Debian GNU/Linux Jessie, un mois avant le freeze, ça donne quoi ?

Le freeze (gel en bon français) de la Debian GNU/Linux Jessie est prévu pour le 5 novembre 2014, soit environ 34 jours au moment où j’écris cet article, le 2 octobre 2014. Cet article est la suite – en quelque sorte – de celui-ci, écrit en mars 2014, à l’époque systemd était désactivé par défaut.

J’ai voulu voir l’état d’avancement de la future Debian GNU/Linux 8.0. Même si des assouplissements dans le gel des paquets sont prévus, ils sont progressivement réduit au strict minimum : la correction de bugs inacceptables pour la première version finale de la Debian GNU/Linux 8.0.

Ensuite, il faudra compter avec la durée de gel. On peut donc estimer, en se basant sur la moyenne des trois derniers gel (ceux de Lenny, Squeeze et Wheezy, soit 202, 184 et 308 jours) que la Debian GNU/Linux Jessie sortira environ 231 jours (soit 7 mois et demi) après le gel, ce qui nous donne une date aux alentours du 24 juin 2015. Date purement pifométrique bien entendu 🙂

Quoique cela colle avec l’estimation du wiki
, qui déclare :

endures a freeze cycle of 7 +/- 1 months before getting released.

Ce qu’on peut traduire par :

endure un cycle de gel de 7 +/- 1 mois avant d’être publié.

J’ai donc récupéré la dernière ISO hebdomadaire de la Debian GNU/Linux Jessie, datée du 29 septembre 2014, en prenant la version AMD64.

J’ai ensuite créé une machine virtuelle VirtualBox pour voir ce que la Debian GNU/Linux Jessie a dans le ventre.

J’ai lancé l’installateur graphique pour avoir une interface plus « michu-compliant » 🙂

La version graphique de l’installateur est aussi agréable que celui de l’OpenSuSE. Moins clinquant aussi, mais fonctionnel. J’ai gardé les options par défaut, même si j’ai cédé à la tentation de la partition /home séparée au niveau de l’agencement des partitions du disque dur. Au moins, cela permet de savoir quel est la taille réelle du système installé 🙂

Ci-dessous les principales étapes en capture d’écran. Je n’allais pas non plus faire une capture à chaque étape. En gros, on a droit au choix de la langue et du clavier et du lieu de résidence, le nom de la machine sur le réseau, l’ajout du mot de passe root et d’un compte utilisateur avec ses mots de passe, le partitionnement à mettre en place, le choix d’un miroir en réseau pour récupérer des paquets frais.

J’ai apprécié le panneau de sélection des « méta-paquets » qui permet de personnaliser l’installation, spécialement pour les personnes allergiques à Gnome. Ensuite, il faut patienter le temps que les 1528 paquets soient installés, et certains récupérés pour compenser le décalage entre la sortie de l’ISO et la date d’installation.

Ensuite, c’est au tour de Grub d’être installé, et on peut redémarrer enfin.

A la fin de l’installation, nous avons Gnome qui nous accueille. Au moment où j’écris cette article, le 2 octobre 2014, près de la moitié de Gnome 3.14 est disponible pour Debian GNU/Linux Testing, le score montant à 75% pour Debian GNU/Linux Unstable.

On sent l’envie de la part d’une partie des mainteneurs de Debian GNU/Linux de proposer Gnome 3.14 pour la sortie de Jessie. En effet, si la Debian GNU/Linux Jessie sort en juin ou juillet 2015, elle sera très fraîche, car elle n’aura qu’une génération de retard sur le plan de l’environnement Gnome. En effet, avec son cycle de 6 mois, on peut estimer que Gnome 3.16 sortira en mars 2015.

J’ai donc ensuite lancé l’enregistrement d’une vidéo avec la Debian GNU/Linux Jessie a un petit mois de son gel technique.

Je dois dire que j’ai été très agréablement surpris par la qualité de l’ensemble, même si la migration vers Gnome 3.14 n’est terminé qu’à moitié. Il reste encore un mois pour que les paquets soit importés sur Debian GNU/Linux unstable puis vers la version testing. Autant dire que cela reste jouable. Le vrai point critique, ce sera la durée du gel.

Il faut vraiment espérer que celui-ci sera de 6 à 8 mois comme c’est précisé le wiki de la Debian GNU/Linux, sous peine ensuite de se retrouver avec des logiciels un tout petit peu trop agé, ce qui pourrait être sensible sur le plan de la navigation internet ou du support de la bureautique avec le monde extérieur et les formats non-libres qui pulule.

17 réflexions sur « Debian GNU/Linux Jessie, un mois avant le freeze, ça donne quoi ? »

  1. Alors tu me fais bien plaisir en testant cette Debian, et je vois que tu es plutôt satisfait de l’évolution de cette version.
    A pluche

    1. Assez satisfait en effet. Mais comme je l’ai précisé. Plus le gel sera long, plus la distribution en souffrira. L’idéal serait un gel de 7 mois, histoire de sortir en juin 2015. A partir de septembre 2015, le décalage commencera à être un peu plus critique.

    2. Arghhhhhhhhhhhhhh !
      21 commentaires pour Winmachin 10 qui n’est pas vraiment neuf… et seulement 6 commentaires pour Debian 8.0 version beta. C’est quoi ce bord* ?! Réveillez Linuxiens. Ne vous laissez pas faire 🙂
      Tiens au fait Frédéric, je commence à entrevoir l’un des intérêts de Gnome 3 : la démocratisation !!!
      @+

  2. Le but annoncé par le Debian release team est d’avoir une période de gel plus courte que lors des cycles précédents. On verra si ils arriveront à s’y tenir mais ce serait vraiment bien d’avoir une Jessie déclarée nouvelle stable en avril ou mai.

  3. Concrêtement ça consiste en quoi le freeze ?
    Au 5 novembres ils bloqueront les versions de tout les programmes, donc la stable aura ces versions là, c’est bien ça ?
    Et apres le freeze j’imagine qu’ils font que de débugage jusqu’à la sortie de la stable?

    1. A peu de chose près, oui.

      Pour être plus précis, dixit le wiki : https://release.debian.org/jessie/freeze_policy.html

      1) Correction des bugs les plus graves, tout la durée du gel.
      2) En fonction de la sévérité, des paquets pourront être importés depuis unstable (date limite : 5 décembre 2014)
      3) Traduction et documentation lié au point 2, date limite : 5 janvier 2015
      4) Correction approuvée avant le gel : 5 janvier 2015.

      Ensuite, c’est la stabilisation à tout crin. Plus rien ne sera rajouté côté nouveauté. Sauf pour les correctifs de sécurité, cela va de soit.

  4. très intéressant ce test de Debian Jesie … merci pour tout le temps que tu passes et les commentaires toujours pertinents . Il ne faut pas oublier que Debian reste « La Référence » dans le vaste domaine des distributions Linux et un socle pour beaucoup d’autres … le peu que je vois sur ta virtualbox donne envie mais comme tu le dis fort justement si la sortie en stable ne se fait que mi- 2015 , la Debian aura déjà perdu un peu de son intérêt ! c’est un peu le talon d’Achille de cette remarquable distribution ou le prix à payer pour une fiabilité plus éprouvée …
    Cordialement

    1. Ce n’est pas la référence, mais une des références avec la RedHat ou encore la Slackware, la Gentoo et dans une moindre mesure Archlinux.

      Si la Jessie sort après septembre 2015, le retard sera un peu trop important pour certains utilisateurs. Le tout est de respecter le délai de 6 à 8 mois de freeze pour éviter un décalage trop important.

  5. Merci pour ce petit « tour du propriétaire » (c’est un petit appart’, m’enfin…) 🙂

    Sait-on ce qu’il en est de l’activation de systemd lors d’une migration Wheezy->Jessie ? Vu que j’utilise du Debian exclusivement sur du serveur, ça m’impactera probablement bien plus que sur un poste de travail (que j’ai tendance à réinstaller de zéro à chaque fois, enfin moins depuis que j’ai découvert Manjaro).

  6. Bonjour;
    C’est bien beau de raccourcir le gel, mais faut que debian stable reste debian stable, c’est a dire une version de qualité.
    Quand je vois certaine distribution, qui se base sur d’autre et qui sont meme plus installable 2 mois apres, car ils ont pas prévu que leur base qui est une rolling changerait si vite…
    Le kernel me semble t’il sera un 3.16, et kde 4.14, avec comme d’habitude un kdepim mixte.

    amicalement

      1. Bonsoir, je pense a plusieurs distribution qui se sont basé sur arch, comme antergos, ou l’installateur te dit qu’il ne peut pas continuer, quand tu installe kde, j’ai pas testé les autres a part base, mais la bizarrement ça me faisait pareil.
        Manjaro qui elle reste installable, mais qui decide petit a petit de s’extraire de arch, en faisant ce que chackra a fait il y a deja quelque temps et qui lui a fait perdre pas mal de « vue »…

        Debian, meme trois ans apres j’arrive a me l’installer malgres des mises a jour.
        Bon le sujet n’est pas a ce que je raconte donc je debat pas plus, par contre essaies de ton coté de reinstaller antergos, si tu as le temps, et je pense que tu seras comme moi déçu que le gars qui a une si bonne idée de faciliter l’installation d’une arch sans trop toucher a sa base contrairement a manjaro, ne pense pas a mettre le paquets sur le dvd d’installation au lieu d’utiliser le net. ce qui permettrait une installation standart puis une grosse mise a jour…

        Amicalement

Les commentaires sont fermés.