Fedora Linux 21 alpha : un aperçu de la distribution GNU/Linux communautaire de Red Hat.

Avec près de 2 semaines de décalage sur le planning initial, la Fedora Linux 21 alpha pointera (ou aura pointé) le bout de ses octets le 23 septembre 2014, soit 10 mois après la sortie de la Fedora Linux 20. Il faut dire que la liste des modifications entre les deux générations est énorme.

Entre autres : le passage à gcc 4.9, make 4.0, Gnome 3.14, Java 8, le support amélioré de Wayland pour Gnome, KDE Frameworks 5, l’intégration de Mate Desktop 1.8. Sans oublier le passage au nouveau gestionnaire de paquets, dnf.

Note : suite à une dérive trollesque non admise, les commentaires ont été clos 24 heures après la mise en ligne de l’article au lieu de 7 jours après.

J’ai récupéré l’ISO dite « workstation », car il existe maintenant des versions dédiées pour les serveurs et pour l’informatique dans les nuages 😉

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://dl.fedoraproject.org/pub/alt/stage/current/Workstation/x86_64/iso/Fedora-Live-Workstation-x86_64-21_Alpha-1.iso
–2014-09-20 16:29:19– http://dl.fedoraproject.org/pub/alt/stage/current/Workstation/x86_64/iso/Fedora-Live-Workstation-x86_64-21_Alpha-1.iso
Résolution de dl.fedoraproject.org (dl.fedoraproject.org)… 209.132.181.26, 209.132.181.25, 209.132.181.24, …
Connexion à dl.fedoraproject.org (dl.fedoraproject.org)|209.132.181.26|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1392508928 (1,3G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « Fedora-Live-Workstation-x86_64-21_Alpha-1.iso »

100%[====================================>] 1 392 508 928 1,23MB/s ds 15m 2s

2014-09-20 16:44:22 (1,47 MB/s) — « Fedora-Live-Workstation-x86_64-21_Alpha-1.iso » sauvegardé [1392508928/1392508928]

J’ai ensuite créé une machine virtuelle Qemu (qui est moins sale à l’affichage que VirtualBox) pour voir ce que la Fedora 21 alpha a dans les tripes.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk-fedo.img 128G
Formatting 'disk-fedo.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk-fedo.img -cdrom Fedora-Live-Workstation-x86_64-21_Alpha-1.iso -boot order=cd &

Gnome 3.13.91 nous accueille et nous propose soit de tester, soit d’installer l’ensemble.

Une version améliorée et simplifiée d’Anaconda nous accueille. La présentation fait un peu penser à l’installateur de la Mageia.

Etant donné que je compte utiliser Gnome par la suite, je n’ai pas créé de compte utilisateur dès le départ. En 10 minutes, la Fedora Linux 21 installée est prête à être redémarrée.

L’assistant de premier démarrage est très complet, comme vous pouvez les constater en images ci-après. Seul truc qui n’est pas très intuitif, c’est qu’il faut saisir la grande ville de son fuseau horaire, sinon tout le reste est vraiment naso-digital, comme l’ajout d’un compte en ligne par exemple.

Après, j’ai utilisé la ligne de commande et lancé la commande magique pour être certain d’avoir un système à jour : sudo dnf-upgrade

Dans le lot, j’ai eu droit au noyau linux 3.16.3, Gnome 3.13.92, et les mises à jour classique d’une version en plein développement. Une quinzaine de minutes après, la Fedore Linux 21 est redémarrée avec les paquets à jour 🙂

Quoi de mieux que de montrer la Fedora Linux 21 alpha en action ?

Cette première alpha est vraiment agréable à l’emploi, même si je ne comprends trop  pourquoi il y a une gueulante au démarrage de la session. J’ai essayé les mots de passe utilisés lors de l’installation, en vain.

Gnome 3.13.92 est assez agréable, même si je ne suis pas vraiment un grand adorateur du magasin logiciel, comme le Ubuntu Store ou l’Appstore de la marque fruitée, qui fonctionne très bien pour une version alpha 🙂

Il reste encore deux bons mois avant que la Fedora Linux 21 sorte (normalement pour début décembre), mais j’avoue que la longue attente depuis la Fedora Linux 20 a été plus que justifiée. Je suis trop accroc à mon Archlinux pour migrer sur une Fedora Linux, mais elle reste une distribution à conseiller aux personnes qui veulent aller plus loin que l’environnement prémaché d’Ubuntu ou de Linux Mint.

7 réflexions sur « Fedora Linux 21 alpha : un aperçu de la distribution GNU/Linux communautaire de Red Hat. »

  1. Je suis dans le même cas que toi, mais accroc de Manjaro pour ma part. Si en revanche l’envie de changer me prend je pense que je ne retournerais plus sur Ubuntu, mais sur Fedora. GNOME y est parfaitement bien intégré.

  2. Comme beaucoup, moi aussi j’ai un faible pour Fedora mais je ne l’utilise pas… En tout cas, c’est vraiment une bonne distribution, toujours à la pointe de l’innovation Linux.
    La preuve par l’exemple qu’il est possible d’avoir quelque chose de bien sans que ce soit obsolète, comme Debian.

    Merci Fred pour le conseil de Qemu à la place de Virtual Box, je me demandais à quoi étaient dus tous ces artéfacts graphiques sur Fedora !

    1. Debian et Fedora n’ont pas les mêmes publics ni les mêmes buts. Je n’ai pas envie de polémiquer mais ce n’est pas parce que Debian n’est pas bien pour toi qu’elle est mauvaise pour tous.

      1. Je vais faire une simple remarque. Fedora c’est un peu comme Debian Unstable, une version de développement de la stable. La stable de Fedora, c’est la RHEL ou la CentOS pour la version communautaire.

        Maintenant, toute autre remarque qui tendra au troll sur le fil sera sucrée à vue, compris ? Je n’ai pas envie de faire la police !

          1. Bon, vous l’aurez voulu. Un article que je ne voulais pas écrire et vous m’y forcez. Et suite à ta réponse qui montre que tu te masques les yeux, je clos le fil de commentaires.

            Désolé pour les personnes qui voulaient être constructifs, mais tu ne l’es pas ici. Je préfère limiter la casse par ta faute.

Les commentaires sont fermés.