0Linux Theta, le retour d’une distribution GNU/Linux alternative vraiment intéressante, bien qu’encore un peu jeune

Dans le domaine des distributions GNU/Linux, les distributions alternatives aux grandes pointures sont souvent des excréments de chiens en voie de décomposition avancée, sur divers plans, comme l’installation ou encore la logithèque disponible minuscule.

Cependant, il existe quelques exceptions, comme la Paldo GNU/Linux ou encore la 0linux.

Ah, la 0Linux… J’en ai parlé de nombreuses fois, et j’avoue que cette distribution à destination en priorité des francophones m’a toujours intérpellé. La dernière fois que j’ai rédigé un billet dessus, c’était en avril 2014.

Son créateur a annoncé récemment la sortie d’une nouvelle version, la Theta. Suivant les lettres de l’alphabet grec, la Theta est donc celle qui succède à Eta.

Dans l’annonce de publication, on apprend que la distribution est désormais compatible avec les disques au format MBR et GPT, même si l’UEFI n’est pas encore testé

Et avant tout l’arrivée de Mate Desktop, devenu un classique des environnements de bureaux apparemment 🙂

J’ai donc récupéré la dernière ISO disponible en 64 bits, celle du 9 septembre 2014 via le dépot sur le site du CNRS, largement plus rapide que celui de TuxFamily.

Coté installateur, c’est strictement le même que celui des versions précédentes dans les grandes lignes.

Après le démarrage et le choix du clavier à utiliser, on arrive dans vif.

Après l’ouverture des deux sessions en mode console, comme conseillé par l’installateur, j’ai créé dans la deuxième console le partitionnement suivant avec cfdisk :

  • /dev/sda1 ; /boot ; 512 Mo ; ext2
  • /dev/sda2 ; swap de 4 Go
  • /dev/sda3 ; / ; 20 Go ; ext4
  • /dev/sda4 ; /home ; le reste du disque de 128 Go ; ext4

On définit ensuite les points de montage et on formate les partitions.

Coup de chance (ou amélioration du code de l’installateur ?), le réseau était fonctionnel dès le départ.

J’ai donc demandé une installation par réseau.

Après l’installation des paquets, j’ai rajouté via la deuxième console les méta-paquets xorg-abonnement et opt-abonnement :

0g xorg-abonnement opt-abonnement

Même si opt-abonnement est un peu fourre-tout (et ultra-complet), j’ai fini en rajoutant directement notre ami Mate Desktop :

0g mate-abonnement

Ensuite, on peut passer à la configuration : localisation, heure, gestionnaire de démarrage, compte utilisateur, type de connexion (graphique ou textuelle). Bref, que du grand classique 🙂

Au niveau de l’installation de syslinux, il faut trafiquer un peu. Il demande un certain « fanion à inverser ». Il faut entrer boot et confirmer l’activation de ce fanion. J’ai rapporté le bug au développeur de la distribution. Qui sera sûrement corrigé dans la prochaine version de l’ISO 🙂

Le pire, c’est que j’ai oublié de faire une capture d’écran pour montrer le problème 🙁

Après un redémarrage, on se retrouve avec un Mate Desktop 1.8.1.

Mais le mieux est de montrer en vidéo l’ensemble 🙂

La 0Linux Theta pour une première version est très utilisable, même si j’ai eu droit à quelques aléas lors de l’enregistrement de la vidéo. On voit surtout que l’équipe de développement, plutôt restreinte, réussit à maintenir en vie cette distribution atypique et surtout entièrement francisée dès le départ.

Les points faibles ?

  1. 0g ne permet pas de virer des paquets, il faut passer par spackrm
  2. opt-abonnement qui installe des dépendances de KDE SC
  3. Le bug de la mise en place du gestionnaire de démarrage
  4. L’horloge de Mate Desktop qui plante à l’ajout d’un emplacement météo
  5. 0g qui ne fonctionne qu’avec sudo, pas en tant qu’utilisateur root ?!

Des bugs de jeunesses à corriger donc. Les bugs signalés ont été rapportés auprès de l’équipe de développement, il ne reste plus qu’à attendre les correctifs.

8 réflexions sur « 0Linux Theta, le retour d’une distribution GNU/Linux alternative vraiment intéressante, bien qu’encore un peu jeune »

  1. Salut fred,

    0g semble avoir un souci avec le serveur sur ta vidéo. Un test avec ping ou même wget directement permettrait de savoir si ça vient du serveur (il y a de grandes chances que oui). Une autre raison : NetworkManager, si tu l’as. Celui-ci entre en conflit avec ‘dhcpcd’ (appelé par /etc/rc.d/rc.seseau) ; c’est un problème récurrent, je dois étudier ça pour corriger.

    Quant à opt-abonnement, il est en sursis, il sert seulement à faire la transition entre l’ancien système qui ne gérait pas les dépendances et le nouveau : tout ce qui est dans opt-abonnement se trouvait en fait dans un répertoire ‘opt/’. La gestion des dépendances par 0g va donc le faire disparaître une fois que toutes les dépendances manuelles auront été renseignées pour chaque paquet (1500 paquets, donc ça prend du temps).

    Tu te rappelles des paquets KDE installés par ‘opt-abonnement’ ? Il faut en tout cas se rappeler que 0Linux ne splitte aucun paquet, donc certains gros peuvent se lier à des softs incongrus, 0Linux compilant ses paquets sur une machine où TOUT est déjà installé (et pas dans un chroot minimaliste).

    Merci à toi pour ce test.

    1. 0g semble avoir un souci avec le serveur sur ta vidéo. Un test avec ping ou même wget directement permettrait de savoir si ça vient du serveur (il y a de grandes chances que oui). Une autre raison : NetworkManager, si tu l’as. Celui-ci entre en conflit avec ‘dhcpcd’ (appelé par /etc/rc.d/rc.seseau) ; c’est un problème récurrent, je dois étudier ça pour corriger.

      Je penche pour le conflit entre dhcpcd et NetworkManager 😉

      Quant à opt-abonnement, il est en sursis, il sert seulement à faire la transition entre l’ancien système qui ne gérait pas les dépendances et le nouveau : tout ce qui est dans opt-abonnement se trouvait en fait dans un répertoire ‘opt/’. La gestion des dépendances par 0g va donc le faire disparaître une fois que toutes les dépendances manuelles auront été renseignées pour chaque paquet (1500 paquets, donc ça prend du temps).

      Ok. Paix à son âme alors 🙂

      Tu te rappelles des paquets KDE installés par ‘opt-abonnement’ ? Il faut en tout cas se rappeler que 0Linux ne splitte aucun paquet, donc certains gros peuvent se lier à des softs incongrus, 0Linux compilant ses paquets sur une machine où TOUT est déjà installé (et pas dans un chroot minimaliste).

      Kate, Kwrite et Nepomuk. Pour Nepomuk, ce ne serait pas lié à VLC d’une manière ou d’une autre ?

  2. Pour le conflit, je penche également vers NetworkManager. Je vais arranger ‘0reseau’ pour éviter les collisions de services, ça revient souvent.

    Comme tu as installé ‘opt-abonnement’, ça t’a tiré pas mal de monde en dépendances. Tu peux connaître les coupables en inspectant les fichiers .dep contenant les paquets en dépendances :

    Pour choper ‘kate’ (Idem pour ‘kwrite’ ou ‘nepomuk’, tu seras vite fixé):

    grep -E '^kate$' /usr/doc/*/0linux/*.dep

    Pour le souci de fanion à inverser, c’est parted qui ne voulait pas s’exécuter sans la ramener. Il faut activer l’option « –script », c’est corrigé, merci ! 🙂

    D’autres ISO seront générées au fur et à mesure des corrections.

    1. Ok. Je jetterais un oeil pour trouver les coupables en ce qui concerne kate et compagnie.

      Cool que cet empaffé de bug au niveau de syslinux se soit fait remettre à sa place. Pour le reste, je te ferais des retours en fonction des ISOs, comme d’habitude 🙂

    1. Dans quel sens ?

      Les dépendances manuelles sont les dépendances non détectées automatiquement (via ‘ldd’). Par exemple, tel bureau, Xfce disons, peut se voir ajouter une dépendance à ‘gnome-keyring’, en quoi est-ce que c’est foireux ?

      Je ne peux, par exemple encore, détecter automatiquement la nécessité du trio udisks/upower/consolekit, pourtant indispensable pour le montage des volumes amovibles, je donc les ajouter manunellement afin que le bureau X ou Y soit fonctionnel directement après son installation.

Les commentaires sont fermés.