La Ubuntu MATE, enfin un espoir raisonnable pour les fans de Mate Desktop et d’Ubuntu ?

En mai 2013, je faisais un article au vitriol sur l’éléphantesque Australis LTS, un peu la MateBuntu qui manquait à l’appel. Mais la distribution en question était tellement lourde (9 Go), et si contradictoire avec l’esprit de légèreté qu’on attribue à Mate Desktop, que je concluais l’article ainsi :

Comment conclure ? Si vous voulez tuer tout l’intérêt de Mate Desktop, à savoir avoir une environnement léger, qui répond en un claquement de doigts, cette distribution sera celle qui vous conviendra le mieux. Sans oublier que contrairement à d’autres dérivées d’Ubuntu, celle-ci ne permet pas de récupérer les traductions à l’installation (ou aurais-je manquer l’option ?), ni de les gérer facilement 🙁

Cette distribution a tellement voulu personnaliser Mate Desktop qu’elle en fait trop, et devient insupportable à l’utilisation, surtout si on veut retrouver la rapidité d’un Gnome 2.x, dont Mate Desktop est le descendant technique. Dommage, mais je pense qu’une « Matebuntu » plus ou moins officielle aurait son public.

Lisant la gazette hebdomadaire de Distrowatch, j’ai pu lire que la Ubuntu MATE a fait une demande pour être listée comme une dérivée officielle de la Ubuntu.

En effet, sur le billet qui annonce la préparation et l’arrivée de la beta 1, on voit que l’équipe a déposée une demande d’intégration dans la courte liste des dérivées officielles.

Outre le fait que ce serait une excellente nouvelle et éviterait des choses comme la Australis LTS), cela permettrait d’offrir une solution de bonne qualité et surtout légère aux fans de Mate Desktop.

Pour voir ce que la Ubuntu MATE à dans le ventre, et n’ayant pas envie d’attendre la sortie de la Beta 1 (prévue pour le 28 août), j’ai récupéré l’ISO de l’alpha 2 et je la mettrais à jour en utilisant apt-get. Le tout dans une machine virtuelle VirtualBox. Autant dire qu’à trois jours de la sortie de la beta 1, j’aurais une version très proche de ce que sera la beta 1 réelle.

J’ai lancé directement l’installateur. Première bonne surprise, seulement 6 Go sont demandés. Soit 33% de moins que pour l’éléphantesque Autralis LTS.

L’installation se passe sans problème. Après le premier redémarrage, j’ai fait installer les mises à jour. Quant aux outils de support de VirtualBox, ils sont préinstallés.

En gros, plus de 300 paquets sont mis à jour. Sur le plan de la logithèque, on trouve du très récent, au moment où je rédige l’article, à savoir le 25 août 2014 : LibreOffice 4.3.0, un noyau linux 3.16, Mate Desktop 1.8.1, Mozilla Firefox 31.0, Rhythmbox 3.0.3 (le dernier en date).

J’ai aussi rajouté le support des codecs non libre via le paquet ubuntu-restricted-extras dans la Logithèque Ubuntu (pour les paquets complémentaires). Je sais, c’est pas bien, mais nous vivons dans un monde où les codecs non libres sont encore omniprésent, malheureusement.

Bref, un équipement par défaut déjà intéressant. Très bonne deuxième surprise, la traduction est très complète. Pas de franglais qui agresse les yeux ! Que du bon, même pour une version beta 1 ou presque, on ne va pas non plus chipoter pour 3 petits jours, non plus ? 🙂

Et ça donne quoi en action ? Et bien, suivez le guide 🙂

Pour conclure : j’avoue que cela me fait plaisir de voir une vrai MateBuntu, légère, rapide, bien équipée, traduite dans sa plus grande partie. Bien entendu, c’est une beta, il reste donc des angles à arrondir, mais c’est une version des plus encourageantes. Autant dire que si elle est reconnu comme une dérivée officielle, ce serait une très bonne nouvelle pour les personnes qui veulent conserver une base Ubuntu, mais qui trouvent les autres dérivées trop lourdes pour leur machine.

25 réflexions sur « La Ubuntu MATE, enfin un espoir raisonnable pour les fans de Mate Desktop et d’Ubuntu ? »

  1. Retour vers le futur ou comment retrouver un bureau Ubuntu d’il y a 5 ans. Certes, j’ai eu un peu de mal à m’en séparer (certains n’ont peut-être pas réussi) mais maintenant je ne reviendrais plus en arrière pour rien au monde.

    Parfois on a quand même l’impression que l’on réinvente la roue régulièrement.

    1. Et pourtant, c’est un environnement qui s’adapte très bien aux machines peu puissantes. Et qui prendra petit à petit la place de Xfce, surtout si la version 4.12 de l’honorable environnement à la souris ne sort pas d’ici quelques mois.

  2. Peut-être pas complètement inutile effectivement pour les nostalgiques de Gnome 2 mais pourquoi vouloir absolument une version 4.12 de Xfce alors que Mate n’est qu’une version 2.3x de Gnome ?
    Ce sont des environnements quasi-figés qui n’ont plus besoin de nouveautés ou d’évolution car matures et adaptés à des petites config. Mais après avoir creusé un peu Xfce, c’est beaucoup plus riche en paramétrage et configuration que Gnome2/Mate.

    Fred, quand je te vois ainsi t’extasier sur cette future distrib, tu devrais vraiment faire la même chose avec la Ubuntu 10.04 et tu retrouveras exactement les mêmes sensations (seules les versions des logiciels ont un peu évolué.
    Si cette distribution avait plus de succès que la version avec Unity, ce serait vraiment que Canonical a perdu son temps depuis 5 ans.

    1. Je n’ai modifié qu’une chose dans ton commentaire : la version 3.12 de Xfce ? Ou 4.12 ? 🙂

      Mate Desktop n’est pas qu’une version 2.3x.y de Gnome. Le code a été nettoyé, évolue, et surtout s’adapte aux technologies récentes, comme gtk3 (en cours), gstreamer, et plein d’autres choses.

      Mais après avoir creusé un peu Xfce, c’est beaucoup plus riche en paramétrage et configuration que Gnome2/Mate.

      Sauf que tu n’as pas besoin de trifouiller plus ou moins longuement dans les paramètres pour certaines options.

      Fred, quand je te vois ainsi t’extasier sur cette future distrib, tu devrais vraiment faire la même chose avec la Ubuntu 10.04 et tu retrouveras exactement les mêmes sensations (seules les versions des logiciels ont un peu évolué.

      Que 4 années depuis la Ubuntu 10.04 LTS… Une paille. La 10.04 LTS (non supporté depuis mai 2013) avait un noyau 2.6.32, Gnome 2.30, et les logiciels de l’époque : OpenOffice.org 3.2, Mozilla Firefox 3.6, etc…

      Quant à m’extasier ? Non. J’apprécie juste que Mate Desktop ait le succès qu’il mérite. Même si je n’y croyais pas au début.

      Si cette distribution avait plus de succès que la version avec Unity, ce serait vraiment que Canonical a perdu son temps depuis 5 ans.

      Tu as déjà vu une dérivée avoir plus de succès que la version officielle ? Mis à part LinuxMint, je ne vois pas.

  3. Tu nous fais une Mate’ite aiguë ? 🙂

    Je ne sais pas si un spin-off Mate était vraiment nécessaire, mais il risque bien de faire de l’ombre à Xubuntu pour ceux qui cherchent du léger.

      1. Mis à part la version openbox, j’ai effectivement trouvé que les versions communautaires de Manjaro sont des horreurs visuellement parlant. Je te rejoins sur ce point.

      2. On peut trouver une excuse à la Manjaro Mate, c’est que quelque soit le desktop, toutes les CE sont aussi infâme ^^. Le problème ne vient pas de Mate. Et probablement pas de Manjaro non plus d’ailleurs.

        D.

  4. Ça semble prometteur.
    Je sais pas pourquoi je sens une vague de migration d’utilisateurs de Xubuntu vers Mate Ubuntu.
    Pour ma part j’ai dit bye bye à Xubuntu car la 14.04 était instable sur mon PC

  5. Vu, regardé et approuvé, c’est « vert » un peu comme mon gazon actuellement ;D
    J’ai testé durant un moment la version Mate Desktop mais je ne pense pas que j’y retournerais et pour tout dire peut-être même pas vers Ubuntu.
    A pluche.

  6. Ma tour fonctionne en Linux Mint Mate, car c’est mon interface préférée.
    Seulement elle a un défaut qui dure de versions en versions chez moi : j’ai l’occupation mémoire (RAM) qui monte tout au long de la journée ou après avoir utilisé Audacity. J’ai trouvé un script pour la faire chuter que je lance alors.

    Mon Eeepc vient de passer de Linux Mint 17 Mate à Linux Mint 17 Xfce pour avoir plus de légèreté.
    J’ai été très surpris par cet environnement que j’ai découvert, il est très riche, paramétrable, et j’ai même pu y inclure des scripts persos dans le menu contextuel !
    Cette fois le Gestionaire des tâches m’indique 610 MO sur 1761 MO … donc un bon mariage OS/Matériel.

    Si la persistance de cette augmentation d’occupation de la RAM est toujours effective sous Mate_Ubuntu , Xfce continuera d’être pour moi la solution qui allie efficacité et plaisir.

    1. Je préfère Mate à Xfce, même si ce sont deux environnements assez légers par rapport à des mastodontes comme KDE ou encore Gnome Shell.

      Comme on dit souvent, l’expérience varie en fonction de l’utilisateur 😀

      1. Oui tu as raison, mon intervention n’avait pas pour but de dénigrer Mate, que j’aime beaucoup, mais de souligner qu’il n’a que ce souci d’occupation de Ram chez moi.

        J’ai installé des barettes ( 4Go ) sur la tour mais le phénomène persiste… elles finissent par être pleines.

        Si d’autres utilisateurs sont comme moi, j’aimerai bien savoir s’ils ont trouvé une astuce …

Les commentaires sont fermés.