KaOS 2014.08 : Quand Bugman frappe et tombe sur un petit bug bien « vicieux » :)

Voici un article qui m’aura demandé un peu de patience pour être publié, et qui a remis au goût du jour le surnom que j’ai gagné quand j’étais utilisateur / testeur d’une distribution en semi-rolling release dont le nom commence par « Fru » et termine par « ware »…

Le 21 août, je lisais la disponibilité de la nouvelle ISO de la KaOS, une distribution qui ressemble à Archlinux mais qui ne l’est pas vraiment, un peu à l’image de la Chakra.

Le 21 août, je récupérais l’image ISO, et je lançais l’ensemble dans une machine virtuelle Virtualbox. Après l’installation en demandant une partition /home séparée, je me retrouvais avec une machine virtuelle inutilisable, car ne démarrant pas.

Je me retrouve avec une bête ligne de commande, et quand j’utilise la commande journalctl -xb, je me retrouve avec une annonce de non montage des partitions créées.

Après avoir rapporté le bug sur la communauté google+ et le forum du site officiel, il s’avère que le bug est dans l’installateur qui lors de la création du fichier /etc/fstab utilise les mauvaises références pour le système de fichiers à utiliser. Un correctif rapide a été rajouté pour corriger le bug.

Donc, voulant quand même parler de la KaOS, j’ai appliqué le contournement proposé : installer la version mise à jour de l’installateur avant de lancer l’installation avec un petit sudo pacman -Sy thus après que la distribution se soit chargé en mode live.

Après l’application de la nouvelle version de Thus (l’installateur dérivé de chchi, celui de de l’Antergos), j’ai installé la KaOS dans une machine virtuelle pour enfin pouvoir la tester en réel (ou presque) sans trafiquer dans les « tripes » du système.

Il faut noter l’honnêteté des développeurs. Il recommande 6 Go d’espace disque, mais indique que l’ensemble peut manger jusqu’à 25 Go.

Après un premier redémarrage en fanfare, on accède à KDM pour se connecter. Après l’installation de deux mises à jour, on se retrouve face à un KDE SC 4.14, au menu « homerun » et un thème du nom de Minda (ou quelque chose de ce style). Angramme du terme admin ? En tout cas, merci à Octopi pour la surveillance et l’installation des mises à jour.

L’accent est mis sur la logithèque de KDE. En effet, par défaut, on a QupZilla (pour la navigation internet), Calligra pour la bureautique. Sur le plan purement technique, on a un noyau linux 3.15.10, KDE SC 4.14 (miam), donc du récent sans tomber dans le trop récent.

J’ai ensuite lancé la KaOS pour la capturer en vidéo, et montrer ce que la bête a dans le ventre. Je m’excuse pour avoir chanté faux un morceau de Scorpions, mais ayant écouté l’album « MTV Unplugged in Athens », il m’est resté dans la tête 🙂

En novembre 2013, j’avais déjà parlé de la KaOS et de la concurrence qu’elle pourrait imposer à la Manjaro Linux et à la Chakra.

Je concluais l’article ainsi :

Question en suspens : survivra-t-elle face à la concurrence frontale de la Chakra Linux ? Seul l’avenir nous le dira ! Mais une chose est certaine : je voudrais voir des premières versions officielles aussi abouties plus souvent !

Mis à part le bug vicieux que j’ai détecté alors qu’il était resté inaperçu auparavant, je pense que la Chakra peut commencer à se faire des cheveux blancs. La KaOS marche sur ses plate-bandes, tout en proposant une alternative très léchée graphiquement. Seul gros manque, un outil pour ajouter les codecs non-libres dont il est parfois difficile de se séparer 🙁

Comme pour l’article du mois de novembre 2013, je considère que cette distribution est dédiée aux utilisateurs qui ne jurent que par KDE SC. Une très bonne version, même si le bug vicieux de l’installateur pourrait refroidir certains utilisateurs potentiels.

Une distribution à suivre de très près… 🙂

18 réflexions sur « KaOS 2014.08 : Quand Bugman frappe et tombe sur un petit bug bien « vicieux » :) »

  1. juste un petit coucou pour préciser que l’auteur original du wallpaper, c’est Gutterslob du forum crunchbang.org 🙂
    et sinon, comment dire … graphiquement, j’ai cru que c’était handylinux avec la barre de tâche, les icones proches etc … 🙂

    une jolie distro @surveiller, merci pour l’article 🙂

  2. J’ajouterai comme bémol à cette belle distro (qui s’est installée en VB sans bug pour moi) que le choix- dument argumenté pourtant – de ne pas autoriser de paquets 32b ni de multilib est quand même gênant, Steam ne m’intéresse pas mais jpilot pour mon vieux Palm et Skype pour la famille, par contre j’y tiens.

    1. Pour l’installation, après la mise à jour de Thus ?

      Sinon, pour le multilib, c’est plus un cautère sur une jambe de bois à cause de certains logiciels non-libres qui n’ont pas été porté en 64 bits.

      Il est vrai que les processeurs 64 bits sont très récents (2003 pour les premiers) et que les développeurs n’ont pas encore eu le temps de s’y plonger 🙂

      Pour JPilot, la version 1.8.2 est sortie récemment.

      Si tu utilises archlinux, tu peux avoir le dernier JPilot (1.8.2) ici : https://aur.archlinux.org/packages/jpilot/

      Et le PKGBUILD qui va bien pour la version 1.8.2 : http://pastebin.com/y8RrhRNQ

      1. Bonjour Fred,
        Oui jpilot fonctionne depuis tout le temps sur ma Arch, (sauf pour la syncro – mais je passe en debian pour ça).
        Chez KaOS ils ont fait un choix « philosophique » respectable, diminuer les dépendances, pour passer « en dur » il faut donc être conscient de ce qu’on ne pourra pas installer

  3. Je l’ai testée un peu.

    J’ai beaucoup aimé la légereté gagnée sous KDE.

    Par contre je reste assez attaché à Openbox qui restera toujours plus léger pour mon vieux Thinkpad.

  4. Salut

    Comme waitnsea, aucun souci pour l’installation en virtualbox sans mettre à jour l’installateur graphique.
    La dernière fois que je l’ai essayée, j’ai eu des souci pour mon imprimante, je vais voir ce coup-ci.

  5. J’aime bien cette distro. J’ai installé le dernier ISO comprenant l’installateur beta; certes une amélioration significative. Cependant j’ai remarqué que la ville ou je réside n’est pas incluse dans la liste, contrairement à l’ISO de juin. J’ai alors publié sur le forum demandant l’équivalent pour KaOS de Debian « sudo dpkg-reconfigure tzdata ». 2 jours plus tard, toujours pas de réponse. Sur le site ArchLinux j’ai découvert « timedatectl » mais cela ne correspond pas exactement à ma requête. Enfin, il y a des forum plus amicaux.

    1. Pour la ville, il faut souvent proche celle de ton fuseau horaire. Je n’habite par à Paris, et pourtant, mon fuseau horaire est celui-ci : Europe/Paris.

      Sinon, il y a toujours la bonne vieille méthode qui fonctionne en root (ou via sudo) : ln -s /usr/share/zoneinfo/ton-fuseau-horaire /etc/localtime

      Il ne faut pas oublier que comme toutes les distributions inspirées d’Archlinux, l’utilisateur est censé avoir un minimum de connaissances techniques pour s’y plonger.

  6. J’installe toujours en manuel avec un swap en sda1 et / en sda2.
    Jamais de home séparé.
    Donc, normal que je n’ai pas eu le bug.

  7. J’aime bien lorsque tu testes une distribution qui fonctionne bien du premier coup, je ne suis ta trop « fan » de KDE et j’y perds un peu mes repaires, mais lorsque j’ai découvert univers de Linux c’est bien avec la mandrake sous kde que j’ai fait mon apprentissage, mais c’était au siècle dernier 😀
    A pluche.

Les commentaires sont fermés.