ElementaryOS « Freya » beta 1 : tout ça pour ça ?

La sortie officielle de la beta 1 de la ElementaryOS « Freya » met fin à un battage médiatique qui court depuis le début de l’année 2014 dans le petit monde des distributions GNU/Linux.

Basée sur la Ubuntu 14.04 LTS, elle apporte une interface « novatrice » (sauf si on connait l’apparence générale de MacOS-X), Pantheon. On apprend dans les notes de publications que cette première béta est basée sur Ubuntu 14.04.1 LTS, qu’un outil de gestion de comptes en ligne spécifique nommé « Pantheon Online Accounts« , que le support de l’UEFI est encore en cours. Sans oublier une poignée de bugs typiques d’une version béta.

Qui dit Ubuntu 14.04.1 LTS, dit noyau linux 3.13 (abandonnées par les développeurs depuis le 22 avril 2014, problème lié au gel de la Ubuntu 14.04.x LTS), mais aussi une salo…saleté de bug quand on installe une Ubuntu 14.04.x (ou une de ses dérivées) dans VirtualBox : une résolution maximale de 640×480. Il faut alors installer le paquet virtualbox-guest-x11 et redémarrer pour contourner le dit problème.

J’ai récupéré via Bittorrent l’ISO (comme conseillé) dans l’article qui annonce la sortie de la version « Freya » béta 1 d’ElementaryOS, et j’ai ensuite créé une machine virtuelle VirtualBox pour la suite de l’article.

Au premier démarrage, j’ai lancé directement l’installation. Coté installation, prévoyez 6,4 Go par sécurité. Ce qui est quand même assez lourd pour une distribution basée sur Ubuntu. L’installateur étant celui de la Ubuntu, inutile d’en rajouter plus ;)

Ensuite, comme je l’ai précisé plus haut dans l’article, il faut jouer du terminal pour avoir accès à une résolution potable sous VirtualBox.

Après un redémarrage pour avoir une résolution potable, j’ai fait installer les mises à jour disponibles. Un sacré paquet, surtout quand on sait que l’ISO est sortie aussi récemment.

J’ai ensuite fait copier 70 Go de musique et 2 Go de photos. Autant dire qu’il m’a fallu trois heures et demie pour la copie de l’ensemble.

Pour pouvoir utiliser Geary (le client courrier) sans problème avec votre compte gmail, il faut activer l’accès imap… Sinon, ça « plantera ». C’est d’ailleurs le gros problème d’eOS : vouloir trop en faire. Musique est à la peine avec ma collection musicale d’environ 6800 morceaux, Pantheon-Photos (dérivé de Shotwell) n’apporte vraiment rien de mieux que l’original.

L’un des rares composants utilisables (en dehors du terminal et du gestionnaire de fichiers), c’est l’outil de calendrier qui importe correctement mon agenda sur Google (oui, je sais, c’est mal pour un libriste d’avoir un agenda Google).

Mais le mieux est montrer l’ensemble en vidéo.

Pour conclure, je dois dire que même pour une béta, je suis déçu du résultat. Non seulement, les logiciels sont loin d’être vraiment utilisables, même pour des versions dites bétas. On sent que l’ambition derrière ElementaryOS dépasse vraiment les possibilités de l’équipe de développement. La volonté de réinventer la roue et de proposer des logiciels respectant à la lettre les fondements graphiques d’ElementaryOS montre que c’est un chantier énorme, pour ne pas dire gargantuesque.

A trop vouloir bien faire, on finit par mal faire. Musique en est l’exemple flagrant. C’est un logiciel encore beaucoup trop jeune pour être proposé à une utilisation grand public, vu les manques flagrants qu’il a : pas de surveillance de la bibliothèque musicale, pistes rangées par ordre presque aléatoire.

Il aurait été plus simple de proposer un outil comme QuodLibet en l’enrobant dans l’interface granite que de proposer un logiciel immature, même pour une version beta 1 d’un OS basé sur Ubuntu.

On pourra dire que je suis très vachard, mais vu le battage médiatique, la déception n’en est que plus grande.

Autant dire que j’en viendrai presque à vous conseiller plutôt un projet comme evolveOS qui propose une interface novatrice et qui propose d’utiliser des outils matures, ceux du projet Gnome, et non des outils encore en plein développement. Mais c’est vous qui voyez, après tout !

13 réflexions au sujet de « ElementaryOS « Freya » beta 1 : tout ça pour ça ? »

  1. Merci pour cet article très intéressant qui montre la dernière version d’ElementaryOS, de quoi se faire une idée de ce à quoi cela pourrait ressembler.

    C’est d’ailleurs le but d’une version bêta si j’en crois le lien suivant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Version_d%27un_logiciel#Phases_de_d.C3.A9veloppement

    Je me demandais par hasard à quoi servait vos remarques sur la lenteur de l’outil et les problèmes d’affichage sachant que vous utilisez VirtualBox ?
    Car, selon moi, utiliser une machine virtuelle implique forcément des fonctionnements différents.
    ElementaryOS, d’après la description de la distribution, semble être faite pour le Desktop. Et en ce sens, utiliser une machine virtuelle n’est pas forcément une bonne idée.
    Par ailleurs la surcouche entre le disque dur virtuel, le disque dur réel et la machine virtuel ralentit forcément les performances.

    À cela j’ajouterais que le choix d’Ubuntu 14.04 n’est pas forcément bon ou mauvais dans le sens où Elementary OS, tel que développé, permet de démarré sur une dérivée Debian/Ubuntu. Donc le système de création d’ISO avec toute la surcouche Elementary peut démarrer sur une Debian si besoin ou tout autre Ubuntu.

    C’est d’ailleurs très intéressant car savoir qu’on a une Ubuntu ou une Debian laisse l’accès à la plus grande force du Libre : le choix des applications.
    Et avec une logithèque aussi grande, on a vite fait de récupérer un outil pour la musique et d’autres, en attendant que la version RC, puis la version finale sortent ;)

    Ce qu’annonce Elementary semble pas mal, mais ça reste une bêta, et à ce titre, on ne peut pas se « plaindre » (si je peux me permettre l’utilisation de ce mot) d’un dysfonctionnement.
    D’ailleurs c’est un projet Libre, on peut participer. Et les bêta sont justement faites pour les dernières demandent avec finalisation.
    Profitez-en !

    1. Cher « Personne »,

      Outre le fait que vous utilisez une fausse adresse de courrier électronique, je vais vous répondre avec le maximum de sociabilité.

      Je me demandais par hasard à quoi servait vos remarques sur la lenteur de l’outil et les problèmes d’affichage sachant que vous utilisez VirtualBox ?

      J’ai déjà présenté des dizaines de distributions, et la lenteur est négligeable avec VirtualBox, pour une simple et bonne raison : le code est directement executé sur un des coeurs de mon processeur, et non interprété, je vous renvoie à ce qu’on appelle KVM : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kernel-based_Virtual_Machine

      Car, selon moi, utiliser une machine virtuelle implique forcément des fonctionnements différents.

      Pas forcément. Mis à part un censuré de bug lié à Ubuntu qui est infoutu sans les additions de VirtualBox de dépasser le 640×480 (ce qui n’arrive pas avec les autres distributions), les fonctionnements ne diffèrent pas vraiment.

      ElementaryOS, d’après la description de la distribution, semble être faite pour le Desktop. Et en ce sens, utiliser une machine virtuelle n’est pas forcément une bonne idée.

      C’est vrai… Il faudra organiser un kickstarter pour me permettre d’acheter une machine réelle dédiée à l’installation des trillions de distributions GNU/Linux qui existe.

      Par ailleurs la surcouche entre le disque dur virtuel, le disque dur réel et la machine virtuel ralentit forcément les performances.

      Si on arrive à 5% de perte de vitesse, c’est le bout du monde. KVM. Et entre un disque mécanique et un fichier, lequel est le plus rapide à accéder ?

      À cela j’ajouterais que le choix d’Ubuntu 14.04 n’est pas forcément bon ou mauvais dans le sens où Elementary OS, tel que développé, permet de démarré sur une dérivée Debian/Ubuntu. Donc le système de création d’ISO avec toute la surcouche Elementary peut démarrer sur une Debian si besoin ou tout autre Ubuntu.

      Amusez-vous donc à porter les spécificités d’eOS lié à des paquets ubuntu-only. Bien du courage je vous souhaite.

      C’est d’ailleurs très intéressant car savoir qu’on a une Ubuntu ou une Debian laisse l’accès à la plus grande force du Libre : le choix des applications.

      Comme toute distribution majeure, comme la Fedora ou encore Archlinux. Argument sans grande valeur, donc.

      Et avec une logithèque aussi grande, on a vite fait de récupérer un outil pour la musique et d’autres, en attendant que la version RC, puis la version finale sortent

      Vu l’immaturité de certains outils, comme Musique, c’est presque contre-productif de les proposer avec une version de développement de la eOS.

      Ce qu’annonce Elementary semble pas mal, mais ça reste une bêta, et à ce titre, on ne peut pas se « plaindre » (si je peux me permettre l’utilisation de ce mot) d’un dysfonctionnement.

      Pour moi, c’est une alpha, pas une béta. Ne serait-ce qu’au niveau de certains outils natifs. Ayant plus de 8 ans de distributions GNU/Linux en monoboot, je pense que je sais faire la différence entre une version alpha et une béta.

      D’ailleurs c’est un projet Libre, on peut participer. Et les bêta sont justement faites pour les dernières demandent avec finalisation.

      Sauf quand la béta en question est plus proche de l’alpha qu’autre chose. Ce qui est le cas ici.

      Profitez-en !

      Pour dire : il est urgent d’attendre ? Pour info, il y a quelque chose comme 231 bugs listés (au 13 août) pour la beta 2 de Freya…

      https://launchpad.net/elementary/+milestone/freya-beta2

      « 9 blueprints and 231 bugs targeted »

      231 bugs pour une béta vers une autre, c’est quand même énorme. Même des gros projets comme LibreOffice dépasse rarement les 150 à 200 correctifs entre chaque version…

      1. Ne prenez pas mal mon commentaire, il n’est pas vouer à critiquer votre jugement puisqu’il vous est propre. Je me questionnais sur certains points que je demandais à être élucidé.

        En revanche votre réponse me semble assez déplacée car vous mettez en doute ma propre identité courriel.
        Ne saviez-vous pas que l’utilisation du « + » dans une adresse courriel fait partie des normes RFC à ce sujet ?
        Mon pseudo est ce qu’il est, c’est ainsi.

        De la même manière je ne remets pas en doute votre volonté de tester une distribution avec deux balles dans le pied car c’est ce que vous expliquez par manque d’une machine pour tester.
        Chacun a ses méthodes. La mienne est par exemple de travailler dans des conteneurs Docker, ce qui me permet de tester une distribution pendant un mois durant afin de se faire une réelle idée. Les distributions testées permettent quasiment toujours d’avoir Docker, je teste donc en « réel ».
        Je ne vous demande pas de faire de même. Je vous amène simplement une solution supplémentaire sur la méthode de test.

        Il se trouve aussi que mon expérience de KVM vis-à-vis de VirtualBox pour le test d’environnement de bureau montre que VirtualBox l’emporte en temps de réponse et fluidité sur KVM. Ce dernier est cependant plus puissant pour des environnements serveurs.

        Quant à ElementaryOS qui est le sujet initial – rappelons-le -, qu’importe la définition que nous avons d’alpha ou bêta, et qu’importe le nombre de bug, cela reste un outil dont on sait qu’il n’est pas encore mature pour le grand public.
        On sait également que, peu importe le nombre de bug, participer c’est montrer que nous sommes impliqués et pas seulement un spectateur, voire un juge.

        Je suis certain que vous verrez là que je ne cherche pas à en arriver à un point précis ni à défendre elementaryOS Freya bêta 1.
        J’étais surtout inquiet sur la manière d’amener des problèmes qui n’en sont que suivant le point de vue et qu’on peut vite tomber dans de fausses accusations (comme mettre le frein à main à sa voiture et dire ensuite qu’elle roule trop lentement pour être une voiture digne de ce nom).

        J’espère ne pas avoir été aussi désobligeant que votre réponse le laisser à penser.

        1. En revanche votre réponse me semble assez déplacée car vous mettez en doute ma propre identité courriel.
          Ne saviez-vous pas que l’utilisation du « + » dans une adresse courriel fait partie des normes RFC à ce sujet ?
          Mon pseudo est ce qu’il est, c’est ainsi.

          J’avoue que je me coucherais moins con ce soir. Merci pour l’info !

          Chacun a ses méthodes. La mienne est par exemple de travailler dans des conteneurs Docker, ce qui me permet de tester une distribution pendant un mois durant afin de se faire une réelle idée. Les distributions testées permettent quasiment toujours d’avoir Docker, je teste donc en « réel ».

          Je n’ai pas accès à une telle infrastructure, je fais avec les moyens du bord. De plus, quand on sait à quoi ressemble une Ubuntu ou une debian, on les a toutes vues par la suite.

          Je ne vous demande pas de faire de même. Je vous amène simplement une solution supplémentaire sur la méthode de test.

          Il faut avoir l’équipement qui va bien, ce n’est pas mon cas.

          Il se trouve aussi que mon expérience de KVM vis-à-vis de VirtualBox pour le test d’environnement de bureau montre que VirtualBox l’emporte en temps de réponse et fluidité sur KVM. Ce dernier est cependant plus puissant pour des environnements serveurs.

          Surtout que si on utilise un processeur avec le support de la virtualisation en hardware, la différence devient infime dans la plupart des cas. Sauf si on utilise des environnements inutilement gourmand en ressources comme Unity.

          Quant à ElementaryOS qui est le sujet initial – rappelons-le -, qu’importe la définition que nous avons d’alpha ou bêta, et qu’importe le nombre de bug, cela reste un outil dont on sait qu’il n’est pas encore mature pour le grand public.

          Encore faut-il avoir une définition précise du « grand public ». Cependant, eOS est un projet trop ambitieux pour l’équipe qui le porte. Simple avis personnel.

          On sait également que, peu importe le nombre de bug, participer c’est montrer que nous sommes impliqués et pas seulement un spectateur, voire un juge.

          Juge ? Je n’ai fait que répondre au battage médiatique dans le petit monde GNU/Linuxien des fans d’eOS qui nous promettait presque l’OS incontournable !

          J’étais surtout inquiet sur la manière d’amener des problèmes qui n’en sont que suivant le point de vue et qu’on peut vite tomber dans de fausses accusations (comme mettre le frein à main à sa voiture et dire ensuite qu’elle roule trop lentement pour être une voiture digne de ce nom).

          eOS Freya est retombé comme un soufflet trop cuit. Trop attendu, et la déception est là. Même pour une version béta, le résultat est décevant.

          J’espère ne pas avoir été aussi désobligeant que votre réponse le laisser à penser.

          J’avoue que je me suis laissé emporté, mais il était nécessaire de remettre les points sur les « i », et de faire comprendre que le projet est en l’état une déception, et que les développeurs ont du pain sur la planche pour faire remonter la côte d’amour de la distribution.

  2. Donc pas de nouveautés par rapport à la version en cours.
    Tout reste pareil, pas d’évolution ni sur le fond, ni sur la forme… a part deux-trois bricoles…

    A quoi cela sert-il de nous pondre une nouvelle mouture en sortant tambours et trompettes pour en fait… rien.

    L’équipe devrait s’impliquer sur la stabilité de Luna au lieu de dispersé l’énergie pour une nouvelle version.
    J’aime Eos, je la réinstalle de temps en temps pour changer et je la désinstalle, car souvent elle bug, freeze, devient très lente sur mon PC. (Surement ma config…)

    Je continuerai sûrement à l’installer sur des pc d’amis pour les faire goûter à une sorte de Linux qui est beau à regarder, facile à utiliser, et leurs montrer que M$ ou Pomme ne sont pas les seuls qui comptent.

    Dommage pour moi qui en attendait plus…

  3. Il est toujours bon d’avoir de la deversite dans le monde des distro GNU/Linux. Sinon le je suis pas tres fan d’Elementary OS mais je tiens a precise que Apple n’as pas le monopole du gris :D

  4. Bonjour,
    j’étais en train d’écrire le pourquoi j’installe eOS sur mon eeepc (et pourquoi je n’installe plus de rolling releasee quand je me suis retrouvé à presser la touche f5 du clavier…

    Je vais donc juste parler de la beta2 (flemme de récrire le contenu ante f5) : Elle a plus des airs de alpha et je l’ai déjà supprimée en attendant la version finale. L’heure disparait, le clavier passe en anglais, le touchpad perd la boule…

    Habitué à la debian testing et à manjaro (que je garde affectueusement sur mon pc de bureau) je dois reconnaitre que je me sert de ce type de distribution pour faire aimer linux autour de moi grâce à mon eeepc comme missionnaire.

    Pas avec cette beta…
    Les dev ont cédé à la pression de leurs usagers pour sortir cette beta et auraient du rester inflexible et attendre de sortir une image que plus tard. Je l’ai installée depuis le jour de sa disponibilité et rien qu’à voir que tous les jours les éléments clés de l’environnement de bureau sont mis à jour veut tout dire.

    Wait & see.

    @+

    1. j’étais en train d’écrire le pourquoi j’installe eOS sur mon eeepc (et pourquoi je n’installe plus de rolling releasee quand je me suis retrouvé à presser la touche f5 du clavier…

      Des choses qui arrivent avec les petits claviers et les grosses mains :D

      Je vais donc juste parler de la beta2 (flemme de récrire le contenu ante f5) : Elle a plus des airs de alpha et je l’ai déjà supprimée en attendant la version finale. L’heure disparait, le clavier passe en anglais, le touchpad perd la boule…

      Ah, quand même ? Ca sent mauvais pour la future béta cette histoire.

      Habitué à la debian testing et à manjaro (que je garde affectueusement sur mon pc de bureau) je dois reconnaitre que je me sert de ce type de distribution pour faire aimer linux autour de moi grâce à mon eeepc comme missionnaire.

      J’ai utilisé une manjaro en live USB sur un eeepc. Et l’ensemble était assez sympathique, même si l’écran est trop petit à mon goût.

      Pas avec cette beta…

      Qui ressemble plus à une alpha si on respecte les normes admises en terme de niveau de développement.

      Les dev ont cédé à la pression de leurs usagers pour sortir cette beta et auraient du rester inflexible et attendre de sortir une image que plus tard. Je l’ai installée depuis le jour de sa disponibilité et rien qu’à voir que tous les jours les éléments clés de l’environnement de bureau sont mis à jour veut tout dire.

      Simplement que la beta 2 sera ce qu’aurait du être la beta 1… Autant dire qu’eOS ne sortira pas grandi de cette histoire.

  5. Peut-être pas grandie mais qui ne fait pas d’erreur. J’espère qu’ils en tireront la leçon.

    Je fais une critique de cette beta car même si ce système ne me convient pas pour tous les jours, je trouve que cet environnement est très agréable à utiliser. Ce n’est pas juste un gnome3 avec des modification + fork de docky.

    C’est environnement fait harmonieux depuis la mise en route jusque dans son utilisation. Il fait zen (sauf la beta de freya qui est à s’arracher les cheveux).

    Je suis utilisateur de gnome-shell et j’aurai du mal à l’abandonner pour Pantheon-shell mais je dois avouer que pour montrer à des gens habitués à windows ou mac cet environnement est plaisant et c’est pour cela que j’aime le faire découvrir.
    @+

    1. Peut-être pas grandie mais qui ne fait pas d’erreur. J’espère qu’ils en tireront la leçon.

      Vue la pression médiatique, je ne suis pas sûr que l’équipe de développement puisse remonter la pente rapidement.

      Je fais une critique de cette beta car même si ce système ne me convient pas pour tous les jours, je trouve que cet environnement est très agréable à utiliser. Ce n’est pas juste un gnome3 avec des modification + fork de docky.

      Trop inspiré MacOS-X, malheureusement. Ce qui laisse penser l’idée que le monde du logiciel est celui de copieurs sans vergogne :(

      Je suis utilisateur de gnome-shell et j’aurai du mal à l’abandonner pour Pantheon-shell mais je dois avouer que pour montrer à des gens habitués à windows ou mac cet environnement est plaisant et c’est pour cela que j’aime le faire découvrir.

      Mouais. Le problème est qu’on vend alors un clone gratuit de MS Windows ou de l’unix MacOS-X.

      Je fais une critique de cette beta car même si ce système ne me convient pas pour tous les jours, je trouve que cet environnement est très agréable à utiliser. Ce n’est pas juste un gnome3 avec des modification + fork de docky.

Les commentaires sont fermés.