Je suis un vilain idéologue, vous l’ignoriez ? :D

J’ai reçu un courrier enflammé de la part d’une personne travaillant pour un site que j’avais employé dans un vieil article concernant mon point de vue sur la dangerosité intrinsèque de faire dépendre le financement d’un site internet par la seule manne publicitaire. Un vieux billet d’avril 2014 avec une vidéo à l’appui.

Apparemment, ayant froissé certaines sensibilités d’un site qui doit avoir 20 à 30 fois plus de visites quotidiennement que mon humble blog, dont le pic a été une journée à 2500 pages vues, et qu’un article vu peut-être une centaine de fois depuis sa rédaction a été source d’un fil de messages où les leçons de morale se sont succédées aux « vous n’y connaissez rien », ou encore « votre métier de blogueur n’a rien à voir avec celui d’éditeur ».

Statistiques juillet 2014

Non seulement, je ne suis pas un blogueur de métier, et s’il y a une cinquantaine de personnes en France métropolitaine qui peuvent le prétendre, ce doit être le bout du monde.

Mais qu’on soit blogueur ou éditeur, on tombe sous le coup de la loi du 29 juillet 1881, dite loi sur la liberté de la presse.

Je suis d’accord, l’humble blogueur que je suis n’a pas à se poser de questions sur comment payer la facture de l’hébergement du blog ou le salaire des collaborateurs. D’ailleurs, dans le respect de la loi de 1881, je préfère par sécurité fermer les commentaires d’un article au bout d’une semaine, les spams ayant tendance à arriver sur les vieux articles.

Des gros sites dits d’informations jouent avec le feu, mélangeant allègrement le publi-rédactionnel avec le vrai rédactionnel, imposent des panneaux infranchissables, des intermèdes musicals ou autre cochoncetés de ce style. Du pousse au crime pour installer un bloqueur de publicité, donc. A cause de cette minorité d’orifice excréteur fessiers, les sites honnêtes et respectueux envers leurs visiteurs payeront les pots cassés.

La principale remarque a été que je suis un idéologue , et je dois dire que je suis en partie d’accord. J’ai des opinions et des idées, je les exprime, je les argumente.

On pourrait appliquer ce terme aussi à Ploum quand il parle du sujet de la publicité sur la toile, que ce soit son coût réel, son coût humain, ou sur un business-model en mal de renouvellement.

Attaquons donc un nécessaire aphorisme.

Je suis un vilain idéologue qui ose dire que culpabiliser ses visiteurs, ça sert à rien. Autant jouer à la roulette russe avec 6 balles dans le barillet.

Je suis un vilain idéologue qui ose dire qu’avoir une seule source de revenus, c’est dangereux, comme de croire qu’en posant la tête sur le billot à côté du bourreau armé que la hache ne tombera pas sur son cou. Marie Stuart l’a prouvé, non ?

Je suis un vilain idéologue qui considère que la transparence est un moyen de gagner la confiance des personnes qui viennent lire les articles qu’on se fait chier à rédiger par soi-même.

Je suis un vilain idéologue qui n’a pas gagné le moindre centime en écrivant un article, et qui refusera toujours toute forme d’articles sponsorisé par respect pour ses lecteurs.

Je suis un vilain idéologue qui considère que partager la connaissance est une forme de richesse.

Je suis un vilain idéologue qui sait que l’overdose de publicité nous guette et que le sevrage n’en sera que plus dur.

Maintenant, je dis cela, mais je ne dis rien. C’est vrai, en quoi un humble blogueur qui n’y connait rien en économie (alors qu’il a fait un cursus économique au lycée) pourrait-il avoir raison ? :D

Vous aimez ceci ? Partagez-le !

13 réflexions au sujet de « Je suis un vilain idéologue, vous l’ignoriez ? :D »

  1. spyder

    La liberté d’expression existe et heureusement.
    Je trouve que c’est bien de tenir sa propre ligne de conduite et surtout d’informer les internautes comme tu le fais avec ton blog.
    Une des premières chose que j’avais remarquer c’est la non utilisation des pubs sur ton site, je trouve que tu respectes tes lecteurs et çà c’est un très bon point.
    La pub est trop présente et il faut le dire, tu en a eu l’audace!
    Bravo :)
    @+

  2. anatolem

    Mais qui veut la peau de Fred ?
    Tu pourrais faire un petit concours pour découvrir qui t’a envoyé cette lettre « enflammée ».
    Moi je dirais que c’est le 3 ?
    A pluche.

    1. Frederic Bezies Auteur de l’article

      Vouloir ma peau ? Non, juste me faire comprendre que je ne connais rien à rien, que la publicité pour se financer est un modèle sans dommage collatéral, que l’overdose publicitaire des internautes n’est qu’une illusion ou un fantasme de petit blogueur.

      Inutile de faire de la publicité au site en question.

  3. Alexandre

    Je suis d’accord avec votre point de vue sur le blogging. Quand on touche de l’argent de la part des publicitaires, on devient leur salarié.

    Tenir un blog, c’est produire du contenu et le partager. En étant salarié d’une boîte publicitaire, on publie leur contenu, pas le notre. De plus, on vend ses utilisateurs aux publicitaires.

    Il y a un cas qui ne pose pas trop de problème à mes yeux, c’est la présence de publicité peu intrusive pour que le blogueur rentre dans ses frais d’hébergement. Dans ce cas, on est dans du blogging non lucratif, à opposer au blogging lucratif.

    1. Frederic Bezies Auteur de l’article

      Je suis d’accord avec votre point de vue sur le blogging. Quand on touche de l’argent de la part des publicitaires, on devient leur salarié.

      Tout comme un auteur est celui d’un éditeur quand il lui « vend » son manuscrit en vue d’un publication.

      Il y a un cas qui ne pose pas trop de problème à mes yeux, c’est la présence de publicité peu intrusive pour que le blogueur rentre dans ses frais d’hébergement. Dans ce cas, on est dans du blogging non lucratif, à opposer au blogging lucratif.

      Et encore, faut-il que les revenus encaissés couvre les frais engendrés. Ce qui doit être difficile à atteindre.

    2. Youri

      « Il y a un cas qui ne pose pas trop de problème à mes yeux, c’est la présence de publicité peu intrusive pour que le blogueur rentre dans ses frais d’hébergement. »

      Sauf que dans ce cas tu paies beaucoup trop cher. L’intermédiaire touche la plus large partie du revenu de la pub, rendant ce mode de financement inefficace. Au final, tu regardes bien plus de pub que ce qui correspond strictement au besoin de financer l’hébergement, la différence aboutissant dans la poche de l’annonceur.

      Je préfère payer, par exemple par flattr, que de gaspiller des cycles de mon cerveau à détourner mon attention d’une pub.

  4. Destination Passions

    Toucher aux cordes sensibles par l’intermédiaire d’un sujet brulant comme celui-ci, on le voit ces dernières semaines, ça n’arrête plus de faire réagir. C’est un véritable coup de pied dans la mare ! Idéologue ? C’est certain mais dans le bon sens dans la mesure où tu défends certaines valeurs qui sont louables telles la liberté, l’indépendance,le respect etc…. Entre nous, difficile de ne pas adhérer à cela quand on voit la pression que subissent les blogs par les annonceurs. Des personnes comme toi, moi , Ploum et d’autres qui osent dénoncer ces pratiques abusives, sont vite catalogués mais on s’en fiche car le combat continue. Audace liberté et indépendance restent notre feuille de route.

  5. Gerinald

    Salux,
    Ce weblog est un des blog que je fréquente assidûment, et justement … pourquoi ? …. Parce que justement, il n’y a pas l’ombre d’une pub …
    Je fuit tout ce qui possède de la pub … :)
    Ce que je peut donc sous-entendre que moi aussi je fait parti des idéologistes ??
    Eh bien, si c’est ainsi, pourquoi pas … et j’en serai fier :)

  6. Damien

    Je viens de remarquer le tag  » coups de gueule » :)
    la pub est selon moi un outil pour se faire connaître mais il est trop souvent mal utilisé. Je rage quand je surf sans un bloqueur de pub.
    a+

    1. Frederic Bezies Auteur de l’article

      La publicité est un outil. Comme tout outil, il peut être employé à mauvais escient. Mais le matraquage publicitaire qu’on subit est contre productif. Comme la loi de Laffer qui dit « Trop d’impôts tue l’impôt », trop de pub finisse par provoquer une overdose et un rejet.

      La publicité qu’on vante pour avoir l’accès gratuit à l’information modulo le fait qu’on paye l’accès à la toile et à ses sites n’est qu’une illusion.

  7. arpinux

    « idéologue » ?? quel beau compliment ! :D
    je comprends que tu en parles… je serais fier aussi :)
    le principe même de la publicité est de mentir pour vendre… gloire à celles et ceux qui refusent la publicité !

  8. Jérôme

    Il n’y a pas de fumée sans feu comme disent les vieux, s’il envoie un tel mail enflammé c’est surement qu’un point sensible a été touché. Pour quelle autre raison sinon ?

    Ils provoquent leur propre perte avec l’abus de pub, mais ont la tête enfoncée trop loin dans leur c*l pour s’en rendre compte. Le retour de bâton fera mal…

Les commentaires sont fermés.