HandyLinux 1.6 : où en est cette Debian GNU/Linux pensée pour les grands débutants ?

En avril 2014, je parlais de la version 1.4.2 de la Handy Linux. Cette distribution basée sur la Debian GNU/Linux Wheezy était pour moi une possibilité de recycler des vieilles machines sous MS-Windows XP pas suffisamment puissantes pour migrer vers Windows 7. Je concluais l’article ainsi :

Pour conclure, cette distribution est une vraie réussite, et elle est surement une des solutions possibles pour les personnes n’ayant pas envie d’investir 300 à 400 € dans une nouvelle machine.

Et surtout, comme sa consoeur Emmabuntüs, elle apporte vraiment quelque chose, et ça, ça fait plaisir !

En ce 225ième anniversaire de la prise de la Bastille, l’équipe de la Handy Linux nous propose la version 1.6 de sa distributionEnfin, presque. La distribution a été annoncée hier. Mea culpa :)

Parmi les nouveautés : une ISO bilingue dès le départ, ajout de la nouvelle génération du HandyMenu, le greffon Pepper Flash pour Chromium (pour les personnes ayant du mal à se passer de cette technologie), ajout du support MTP, support de l’impression améliorée. Bref, que du bon.

J’ai récupéré la version i686-pae pour ordinateur de 2005 ou plus récent, dixit la page de téléchargement. Cependant, vu la taille de l’image (1,3 Go), il faut espérer avoir sous la main une machine qui démarre sur une clé USB ou qu’elle ait un lecteur DVD.

J’ai donc créé une machine virtuelle Qemu classique pour y lancer cette version de la HandyLinux.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting ‘disk.img’, fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom handylinux-1.6-686.iso -boot order=cd &

Pour mémoire, kvm64 est un alias pour : qemu-system-x86_64 -k fr -m 2048 -sdl -soundhw hda,ac97 -no-frame -vga std --enable-kvm

J’ai demandé l’installation directe, pour avoir de la souplesse à l’utilisation.

On retrouve l’installateur graphique de la Debian GNU/Linux, autant dire un des meilleurs que je connaisse avec celui de l’Antergos.

Seul hic, le partitionnement automatisé est le plus simple qui existe par défaut, en clair, uniquement deux partitions. Mais n’entrons pas dans une sanglante et inutile guerre de tranchées entre les partisants de la partition /home et ceux qui sont contre. Il aurait été bien de proposer l’option, cependant.

L’installation en elle-même est assez rapide, et au bout d’une dizaine de minutes, l’installateur nous dit qu’on peut redémarrer sans risque.

A la première connexion, après le panneau d’accueil, l’assistant nous demande de vérifier s’il n’y a pas de nouvelles mises à jour disponible. Ce qui est très sympathique.

Le menu simplifié est toujours aussi agréable d’emploi. Parmi les évolutions, notons que Mozilla Firefox (ou son équivalent Debian GNU/Linux IceWeasel) s’est fait botter le train. Il a été remplacé par Chromium.

Notons aussi que LibreOffice est dans une version ultra récente, au moment où je rédige cet article, la 4.2.5 ce qui me laisse soupçonner l’utilisation des dépots backports pour proposer une version de la suite bureautique collant si peu avec la politique de stabilité presque obsessionnelle de la Debian GNU/Linux.

Mais le mieux est de montrer l’ensemble en vidéo.

La HandyLinux continue son bonhomme de chemin. Même si elle a cédé aux sirènes de Chromium pour permettre aux personnes ne pouvant pas se passer d’Adobe Flash de pouvoir utiliser une version récente de cette technologie, c’est une distribution qui permettra sûrement aux personnes un peu frileuse de migrer en douceur.

L’ergonomie de base, ses fenêtres qui font penser à celle de MS-Windows 8.x dans l’apparence, et surtout l’absence du thème d’icone Faenza la rendant encore plus agréable à utiliser.

Même si je n’ai pas réussi à avoir la version française de IceWeasel au démarrage après avoir modifié le lanceur dédié. Bah, ce n’est pas très grave :)

Je n’ai qu’une chose à dire à l’équipe derrière Handy Linux : Bien joué ! Je voudrais bien avoir à chaque fois des distributions aussi bien conçues à me mettre sous la souris !

Vous aimez ceci ? Partagez-le !

19 réflexions au sujet de « HandyLinux 1.6 : où en est cette Debian GNU/Linux pensée pour les grands débutants ? »

  1. tonypad

    Excellent article sur une distribution utile!
    Merci ‘gentil Fred’ !!!
    Juste une petite faute de frappe…
    « On retrouver l’installateur graphique de la Debian… » je pense : « On retrouve l’installateur… »
    à+

    1. Frederic Bezies Auteur de l’article

      Etant donné qu’ils déconseillent l’utilisation en machines virtuelles et que je n’ai pas de machine à dédier à la Deepin, ce sera pour la prochaine version.

      http://planet.linuxdeepin.com/archives/7508

      Do not install, use or evaluate it in a virtual machine

      Since Compiz is used as the window manager in Deepin 2014 and its performance is poor in a virtual machine, Deepin 2014 is strongly recommended to be installed directly in the real machine, so that the gorgeous effect of which can be truly experienced.

  2. arpinux

    coucou fred et merci beaucoup pour cette review ultra rapide ! :D
    pour iceweasel/chromium, la discussion au sein de la communauté est encore en cours. je pense que la prochaine version proposera simplement le choix à l’installation entre les deux navigateurs. pour iceweasel en fr, il faut installer iceweasel-l10n-fr ;)
    la sortie de HandyLinux-1.6 coïncide avec le retour des RMLL (très bonne expérience pour l’équipe) et son entrée dans Distrowatch, donc un bel été pour handy, merci :D

    @+
    arp

  3. Benoit PETIT

    Remarque tout à fait juste concernant la taille des ISO ne pouvant être gravée sur un CD-Rom. Les ordinosaures n’aiment pas trop les clés USB ou DVD (euphémisme)…).

    Ne pourrait-on envisager une net-install, à la debian, ce qui éviterait de devoir monter une usine à gaz pour l’installation ???

    Sinon, je ne peux qu’applaudir pour la qualité du travail réalisé.

    Bravo

    1. AGM769

      Note : les images d’HandyLinux pèsent plus de 700M, ce qui implique une utilisation sur DVD ou USB.
      Si votre ordinateur ne peut pas démarrer sur un DVD ou une clé USB, passez par HandyLinuxLight.

  4. gewi

    6e place sur distrowatch très bien, beau boulot. Documentation complète dans le dossier documents en pdf pour ceux qui sont hors ligne ou n’ont pas trouvé le site d’handy linux. On peu aussi obtenir version 30 d’iceweasel comme dans toutes les debian en ajoutant le dépôt : deb http://mozilla.debian.net/ wheezy-backports iceweasel-release. On peut très facilement ajouter le menu xfce4 ou le whisker menu.

    à plus

Les commentaires sont fermés.