Le coût de la gratuité des sites grâce au financement publicitaire, c’est 10% à 15% de votre bande passante ?

Après avoir lu un article sur le coût économique et écologique de la publicité papier en boite aux lettres sur le site de l’UFC Que Choisir qui coûte 231 millions d’euros par an aux contribuables au niveau du recyclage, j’ai voulu savoir, par curiosité, quelle était la proportion de la bande passante consommée par la publicité sur les sites internet.

Ouvrons une parenthèse.

On justifie la gratuité des sites internet par l’utilisation de la publicité, comme pour l’existence de chaînes de télévision ou de radio. Mais il y a une différence. La radio et la télévision sont des médias passifs, dans le sens où les interactions sur les contenus sont proche de zéro, en dehors des votes plus ou moins faisandés à base de SMS payants que l’on trouve (trouvait ?) à l’époque des Loft Story et autres télé-crochets.

Sur Internet que l’on réduit souvent au web, l’utilisateur peut décider s’il veut ou pas afficher tel ou tel contenu. Ce qui est une différence de taille. En clair, l’utilisateur ne peut pas être considéré comme une oie qu’on gave sans qu’elle puisse rien y faire.

Fermons cette parenthèse.

Pour faire une expérience rapide, j’ai pris mon navigateur internet. J’ai rajouté un profil nu, sans le moindre bloqueur de pub, ni de flingueur de cookies. Et mon profil qui utilise adblock edge et Ghostery.

Ensuite, j’ai décidé d’enregistrer des versions filtrées et non filtrées des sites listés ci-dessous. Il m’a suffit par la suite de calculer la différence de taille entre les deux versions.

  1. ZdNet.fr
  2. Clubic.com
  3. Korben.info
  4. Cdiscount.com
  5. 01net.com
  6. Youtube.com
  7. Dailymotion.com
  8. amazon.fr
  9. Fnac.com
  10. PriceMinister.com

Je ne peux pas tester tous les sites, mais j’ai essayé de faire un panel aussi large et varié que possible.

J’avoue qu’au bout des 10 visites, j’ai été surpris de constater une différence de plus de 4 Mo entre les versions filtrées et non filtrées des sites, passant 33,1 à 28,9 Mo stockés. Ce qui fait environ 13% de bande passante consommée en plus sans utiliser de logiciel de filtrage.

Pour les chiffres détaillés ? Les voici. Le premier chiffre étant la version complète, la deuxième la version filtrée. J’ai aussi rajouté la page d’accueil pour être complet.

  1. ZdNet.fr : 2,1 puis 1,8 Mo. Soit une perte de 15%. Page d’accueil ? 99,4 ko.
  2. Clubic.com : 2,1 puis 1,2 Mo. Soit une perte de 43%. Page d’accueil ? 230 Ko.
  3. Korben.info : 11,2 Mo puis 10,9 Mo. Soit une perte de 3%. Page d’accueil ? 243 Ko.
  4. Cdiscount.com : 5,5 Mo puis 4,6 Mo. Soit une perte de 16%. Page d’accueil ? 231 Ko.
  5. 01net.com : 2,2 Mo puis 1,6 Mo. Soit une perte de 27%. Page d’accueil ? 157 Ko.
  6. Youtube.com : 2,7 Mo puis 2,7 Mo. Soit une perte de 0%. Page d’accueil ? 223 Ko.
  7. Dailymotion.com : 803 Ko puis 760 Ko. Soit une perte de 5%. Page d’accueil ? 135 Ko.
  8. amazon.fr : 989 Ko puis 989 Ko. Soit une perte de 0%. Page d’accueil ? Pas trouvé !
  9. Fnac.com : 2 Mo puis 1,3 Mo. Soit une perte de 35%. Page d’accueil ? 251 Ko.
  10. PriceMinister.com : 1,5 Mo puis 940 Ko. Soit une perte de 38%. Page d’accueil ? 356 Ko.

Voila. Maintenant, libre à vous de reproduire l’expérience, mais ça me fait quand même mal de savoir qu’environ 10 à 15% de ma bande passante pourrait servir à afficher du contenu non désiré et à la valeur informative toute relative.

Et encore, j’ai limité la casse, n’utilisant plus Adobe Flash depuis plus d’un mois.

En gros, sur mon abonnement FreeBox Révolution à 37,97 € mensuel, sans filtrage, je verserais entre 3,79€ et 5,70€ pour afficher de la publicité…

Je sais que c’est simplificateur, il n’y a pas que la bande passante dans le coût d’un accès à internet. Mais cela donne une idée même très approximative de ce que cela peut coûter si on ne fait pas attention.

Mais ce n’est que mon opinion, après tout. Faites-vous la votre !

8 pensées sur “Le coût de la gratuité des sites grâce au financement publicitaire, c’est 10% à 15% de votre bande passante ?”

  1. Interessante cette analyse, je n’avais pas songé à cela, c’est malheureusement le prix à payer pour consulter du contenu gratuit, et ça risque d’empirer.
    Les filtres deviennent indispensable.

  2. À l’heure où les sites web sont de plus en plus lourds — sans tenir compte des internautes aux appareils ou connexions internet plus modestes —, je trouve que l’analyse est intéressante car elle donne une nouvelle perspective sur un phénomène certes constaté mais rarement objectivement mesuré.

    Même si je désactive mon bloqueur de publicité pour les quelques sites que je souhaite soutenir, il me parait difficile de m’en passer qu’on voit que même sur ton site, je ne charge qu’1,6Mo de données lorsqu’il est activé contre 2,4Mo autrement.

    Pour info, j’utilise les filtres EasyList, EasyPrivacy (pour les traqueurs invisibles la plupart du temps), Liste FR et la Fanboy’s Social Blocking List (cette dernière me sauve la vie sur de nombreux sites bourrés de boutons de réseaux sociaux et de gadgets qu’on intègrent dans les pages web).

    Il n’est finalement pas étonnant qu’un grand nombre de personnes utilise un bloqueur de publicité quand cela permet d’avoir un web plus rapide, plus sûr et plus propre. Il est difficile de se remettre en question, de désactiver son bloqueur de publicité ne serait-ce que pour quelques sites, tant l’expérience sans est désagréable.

Les commentaires sont fermés.