« Transition » et « Cyborgs », les deux opus de Kassiel sorti en 2014.

Kassiel est un artiste que je suis depuis plusieurs années. A l’origine – si mes souvenirs sont bons – j’avais entendu les premières oeuvres de Kassiel via Jamendo, ce qui doit remonter à 2007 ou 2008.

Puis, j’ai suivi de loin en loin les réalisations, comme celle de son compère Uzziel avec qui il compose le duo « Planète Sauvage« . Agnès de Destinations Passions avait parlé rapidement de la sortie d’Exode produit par Uzziel, en avril 2013.

Note : Les albums du duo sont disponibles sur Bandcamp, en téléchargement à prix libre, et sous licence CC-BY-NC-ND. De plus, si vous voulez vous faire vos propres boitiers en gravant une galette pour chaque album, tout est fourni.

Je comptais déjà parler de « Transition », mais ayant pris du retard suite à plusieurs contretemps, je profite pour faire d’une pierre deux coups.

L’album est sorti en janvier 2014.

Pour qualifier le style de Kassiel, on peut dire que c’est la musique électronique à tendance progressive. En effet, les pistes ne font pas moins de 6 minutes en moyenne.

On se trouve avec des rythmes électroniques classiques, même un peu « old-school » par moment. La première piste « La revanche des krolls » fleure bon des titres de science fiction de la fin des années 1970 début des années 1980.

D’ailleurs, en écoutant cette piste, je n’ai pu m’empêcher d’imaginer des décors de Blade Runner.

La deuxième piste, la plus courte de l’album, est plus « mélancolique », surtout son introduction. La troisième piste « Les vents d’Eole » fait penser à un slow à la sauce musique électronique. C’est une piste très reposante, très planante, presque idéale pour se relaxer et méditer.

Je parlais de Blade Runner un peu plus haut. Le clin d’oeil est énorme avec la quatrième piste qui s’appelle « Do computers dream of analogic devices »… Pour info, le livre dont est tiré le film culte de Ridley Scott en anglais s’appelle « Do Androids Dream of Electric Sheep ? » de Philip K. Dick.

C’est une piste tout en douceur et en rondeur. L’avance dernière piste « Tangram III » se la joue oriental, avec une introduction qui pourrait s’entendre en Asie. Vraiment très bon !

L’album se termine avec la piste éponyme. C’est la plus longue de l’album mais elle le termine en beauté. On y retrouve la douceur et le coté « mélancolique » des pistes qui ont précédé.

Le deuxième album « Cyborgs » est sorti en ce mois de juillet 2014.

« A Princess Of Mars » ouvre l’album, et on sent que des influences digne de Vangelis (au début de sa carrière) ont inspiré Kassiel. Des grandes nappes qui submergent l’auditeur, suivi par un rythme plus « classique ». Une très bonne piste pour introduire l’album.

La piste éponyme commence à une rythmique qui fait penser à la musique du Parrain, puis on se retrouve avec une musique fortement typée années 1980, avec certains passages sont très solennels, et une finition assez « pop-rock » 🙂

« A Better World » est un peu le titre slow de l’album. Tout y fait, entre l’introduction, les notes chaudes, et le rythme presque hypnotique qu’on peut entendre en fond.

« Phase 2 » est une piste assez moyenne par rapport à celle qui précède. Elle ne fait que reprendre les précédentes, dommage 🙁

« Androids » m’a fait penser quand je l’ai écouté à un bal où des androides danseraient entre eux un slow langoureux. Le milieu de la piste m’a fait un peu penser à Chants Magnétiques 5.

L’avant-dernière piste « The Positronic Man » est un titre avec une rythmique plus martiale, presque militaire avec une batterie en fond donne le rythme au début de la piste. Mais rapidement, on sent une forme de tristesse qui prend le dessus.

L’ultime piste « Hana-Bi » reprend un peu les influcences orientales entendues sur la piste « Tangram III » du précédent album. Avant de nous proposer des sonorités qui sentent bon le rock des années 1970, puis de revenir dans les sonorités classiques de la musique électronique.

Même si j’ai moins aimé « Cyborgs », ce sont deux très bons albums proposés par Kassiel, qui permet de montrer que la musique électronique ne se limite pas aux DJs surfriqués et surbronzés 🙂

Une réflexion sur « « Transition » et « Cyborgs », les deux opus de Kassiel sorti en 2014. »

  1. Ton analyse des deux albums de l’ami Kassiel est vraiment très juste Fred. J’avais déjà beaucoup apprécié les influences musicales et les sonorités dans Transition et là c’est que du plaisir avec Cyborgs et son côté planant par moment mais rock également. Kassiel fait des merveilles en nous baladant au cours des différents morceaux. C’est encore du bon boulot sur ce coup là, chapeau l’artiste !

Les commentaires sont fermés.