SalixOS 14.1 Mate Desktop Edition : une quasi-victoire pour Mate Desktop ?

Alors que la très médiatique LinuxMint est sortie récemment en version Cinnamon et Mate Desktop (en otant toute différence graphique alors que les présentations par défaut des deux environnements sont vraiment différentes), l’équipe derrière la SalixOS nous propose sa nouvelle version avec Mate Desktop.

Pour mémoire, la SalixOS est une distribution basée sur la Slackware Linux, avec des outils rendant l’ensemble plus convivial. La version 14.1 de la SalixOS étant basée par défaut sur Xfce, la sortie d’une version basée sur Mate Desktop est intéressante à observer.

J’ai donc utilisé mon ami Transmission et le fichier torrent fourni pour récupérer l’ISO en 64 bits de la SalixOS Mate Desktop.

Il n’y a pas de version « live » de la distribution, uniquement une ISO d’installation. J’aurais pu installer l’ensemble en utilisant l’UEFI, mais le partitionnement automatisé ne semble pas être encore pris en compte. Donc, je me suis replié sur une machine virtuel avec un bios classique. Même si en lisant l’annonce de publication de la version en question, l’UEFI semble supporté.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk-salix.img 128G
Formatting 'disk-salix.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk-salix.img -cdrom salix64-mate-14.1.iso -boot order=cd &

La commande kvm64 étant un alias pour : qemu-system-x86_64 -k fr -m 2048 -sdl -soundhw hda,ac97 -no-frame -vga std --enable-kvm

Après avoir choisi le bon clavier (c’est la première chose à configurer), on passe aux choses sérieuses.

J’ai fait une installation en mode automatique, avec la totalité de la logithèque disponible par défaut. Il faut compter une petite dizaine de minutes pour que l’ensemble soit installé.

Les dernières étapes étant le choix de la traduction à employer, l’ajout d’un compte utilisateur (le mode avancé permettant d’ajouter le nom d’utilisateur au format humain) et le fuseau horaire (mais pas forcément dans cet ordre), ou encore le dépot de paquets géographiquement le mieux adapté.

On redémarre ensuite, et on est sous un Mate Desktop 1.8.1 avec sa présentation par défaut et une logithèque intéressante, car complète et assez facile d’accès.

Le noyau linux proposé est le 3.10.17, une version LTS fournie avec la Slackware Linux 14.1. Dommage qu’il n’ait pas été mis à jour depuis, étant donné que la branche 3.10 du noyau linux est au 2 juin à sa version 3.10.41, dixit kernel.org… Ce qui commence à faire un peu vieux… C’est le gros point négatif de cette version de la SalixOS.

Autre léger point négatif, mais moins « grave », Mozilla Firefox et LibreOffice sont fournis en anglais. Un petit passage de GSlapt et tout est réglé.

Mais le mieux est de montrer la distribution en action.

J’avoue que j’ai toujours un petit faible pour les distributions plus ou moins liées à la Slackware Linux. En effet, la première distribution que j’ai pu voir, c’était une Slackware Linux, quand le noyau linux était en version 1.2… Autant dire, il y a une petite éternité.

Cette distribution est très intéressante. Elle gomme le côté geek de la Slackware Linux. Seul gros point noir, le noyau linux qui est franchement obsolète, même pour une génération LTS. Point aussi ennuyeux, la presque impossibilité d’installer facilement un exemplaire de la SalixOS avec le support de l’UEFI.

Mais ces points sont contrebalancés par des outils puissants (comme l’outil d’ajout des codecs non libres) et le très bon gslapt qui permet de gérer la distribution sans trop se prendre la tête. Sans oublier le respect de l’interface de Mate Desktop sans la « Windowsiser » et lui faire garder son apparence spécifique. C’est assez rare pour être noté.

Si vous voulez découvrir le monde de la Slackware Linux, cette version de la SalixOS pourrait être une bonne idée.

Même si l’on est pas à la course à la dernière version du noyau, une version datant d’octobre dernier, donc 8 mois d’âge, ça fait un peu long… Un peu trop peut-être ?! A vous de voir.

7 réflexions sur « SalixOS 14.1 Mate Desktop Edition : une quasi-victoire pour Mate Desktop ? »

  1. Tu sembles conquis par l’environnement de Mate actuellement et apparemment la distribution semble assez réactive, finalement le navigateur installé d’origine c’est Firefox ?
    Bonne soirée.
    A pluche.

  2. Pour travailler avec des machines en 2.6.32 ad vitam eternam, avoir un noyau en 3.10.XX moi je trouve ça moderne 😀

  3. Je pense que je ne t’apprendrais rien ( mais c’est toujours utile un petit rappel. Surtout pour les novice). Mais le but de Slackware est de fournir un système stable et quasi figé. Parfois une mise a jour du noyau est proposée, mais sous forme d’un patch qui ne s’installe pas automatiquement pour éviter de « casser » un système ayant un noyau custom. De plus je pense que le build d’une nouvelle version du noyau depuis les sources est tres aisée pour les utilisateurs un petit peu aguerri. Je pense donc que les devs de SalixOS ne souhaitent pas allez contre « l’ideologie » Slack sachant qu’il cherche le 100% compatible…

  4. Je viens de terminer une install de funtoo réussie, mais quelle galère pour l’installer, puis ensuite compiler les logiciels. Certains paquets refusent de s’installer il faut alors ruser avec des autounmask etc. j’avais déjà essayé plusieurs fois d’installer gentoo ou funtoo mais jamais fonctionnel. C’est pas une distrib qui me convient au jour le jour, trop compliqué pour moi. Je suis debian. J’ai testé aussi la calculate qui s’installe très facilement mais après on a les mêmes inconvénients. Il y avait aussi la Toorox une distrib gentoo allemande très bien mais elle semble abandonnée; c’est dommage le peu de distrib basé sur gentoo. Ça n’a pas grand chose à voir avec votre article. La salix aussi j’ai déjà testé, c’est pas mal comme distrib
    . à plus

Les commentaires sont fermés.