Mozilla et moi : la fin d’une histoire d’amour de 14 années.

Note : commentaires clos car atteinte du point Godwin.

En, ce 21 mai 2014, j’ai fait quelque chose que je considérais comme encore impensable il y a encore quelques jours. J’ai désinstallé le Mozilla Firefox de développement que j’utilisais, archivé le code source, enlevé les dépendances nécessaires à la compilation du navigateur de la Mozilla Foundation.

En lisant mon blog, vous savez que je suis pourtant un grand fan de longue date de Mozilla et des projets qu’elle soutient. Mais j’en suis arrivé au constat que la seule solution viable à terme est de passer désormais à Chromium. Seul logiciel de la Mozilla Foundation qui reste sur mon disque dur ? Mozilla Thunderbird.

Oui, cela m’arrache le palais de le dire, mais il faut être réaliste.

Chromium est en train de gagner la troisième guerre des navigateurs. La première a vu en 2000 la mise à mort de Netscape Communicator par Internet Explorer, la deuxième a vu l’arrivée de Mozilla Firefox qui a ébranlé l’ancien despote et aidé à l’arrivée de Google sur le marché des navigateurs internet.

Dans un article assez documenté, Antistress met le doigt sur le nœud du problème, sans aborder un point précis : comment le monde du libre a joué contre un des propres champions.

Sur ce point précis, je vous renvoie à cet article. Qui exprime mon point de vue, et qui pointe vers la schizophrénie comportementale d’une partie de la communauté du libre.

Je reprends un paragraphe, le seul vraiment réaliste de l’article d’Antistress :

Nous voulons que ça change ? Aidons Mozilla à prendre des parts de marché. Si possible à Google, d’ailleurs, ça sera deux fois plus efficace puisqu’il est l’acteur dominant. Nous pouvons le faire avec nos petites mains, par le bouche à oreille, etc.

Ce n’est pas en appliquant une politique comme celle que préconise indirectement la Free Software Foundation que la situation s’améliorera. Ce serait comme d’imaginer qu’une saignée soignerait un patient. Or, le Malade Imaginaire de Molière est vieux de plus de 340 ans !

Ce n’est pas avec un GNU IceCat dépassé de 5 versions en termes de sécurité que la situation s’arrangera. D’ailleurs, si vous voulez la liste des correctifs de sécurité non intégré dans GNU IceCat 24.0, vous la trouverez ici. Il y en a près d’une quarantaine.

C’est donc la mort dans l’âme que j’ai préféré quitter le navire. Je n’ai plus envie de revivre la situation que j’ai connu avant l’arrivée de Mozilla Firefox 1.0 en 2004, quand il fallait faire des pieds et des mains pour faire reconnaître Gecko comme un acteur majeur des moteurs de rendus.

Je n’en ai plus l’énergie. Et pourtant je me suis investi en rapport des bugs assez exotique comme un qui révéla un bug dans Mesa. Autant dire que j’ai dû plus m’impliquer certains moralisateurs.

Même si les méthodes utilisées par Google pour imposer Chrome(ium) sont presque mafieuses, il faut dire que le navigateur est largement plus rapide que Mozilla Firefox. C’est presque le jour et la nuit en terme de vitesse. C’est souvent ce que regarde l’utilisateur de base.

La communauté du libre, ou du moins une partie d’entre elle, en s’enfermant dans ses principes oublie une chose : la vie est un compromis constant.

En sortant le lance-flamme pour un oui ou pour un non, elle ne fera que saborder ses champions les uns après les autres. Mozilla Firefox sera sur la liste.  Ce ne sera ni le premier, ni le dernier logiciel à subir ce traitement.

La Free Software Foundation va-t-elle attaquer la Document Foundation car elle développe un logiciel qui permet d’exporter des documents dans une série de formats privateurs ? Ce serait pourtant logique, non ? Je croyais comme un idiot que le logiciel libre voulait offrir du choix à ses utilisateurs.

Et non le pseudo-choix de logiciels qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau sans apporter une réelle synergie.

Quoiqu’il en soit, les (ir)responsabilités dans la longue descente aux enfers de Mozilla Firefox sont partagées : utilisateurs, associations se voulant représentatives des utilisateurs de logiciel libre et Google aussi.

Je préfère quitter Mozilla Firefox en gardant le souvenir d’un navigateur qui a su révolutionner le monde, autant qu’a pu le faire à son échelle le noyau linux.

« Game over » pour Mozilla Firefox ? Pas impossible malheureusement 🙁

27 pensées sur “Mozilla et moi : la fin d’une histoire d’amour de 14 années.”

  1. Zyva t’est tellement tiptop radical, que tu la joues comme ça !

    Bon si j’ai bien compris c’est du 12eme degré, et un nouveau coup de flip contre les extrême libriste geek de mes deux, qui se la racontent.

    Ces branleurs de petits bourgeois qui pensent faire de la politique avec leurs bouts de codes libres, alors que leurs voisins pauvres qu’ils ne croisent que de loin crèvent de la misère sociale qui leur est faite.

    Je suis en cordial accord avec toi, vos gueules, sortez vous la tête de votre milieu, discutez, rencontrez, organisez !

    Et utilisez Firefox ou Icecat pour enrichir les bdd des services de renseignements, c’est plus libre que chrome/ium.

    1. Ce n’est pas un coup de flip. C’est une décision qui trainait depuis quelques temps, même si je n’osais pas me l’avouer.

      IceCat ? L’utiliser avec sa configuration par défaut ? Bienvenu en 1995.

      1. j’ai fait le chemin inverse au même moment : Je viens de chrome et c’était avec plaisir que je le disait meilleur navigateur. Cependant l’interface se limitait de plus en plus aux extensions google, la pub, les freewares vérolés de mes données et la politique sur android de limiter le root et les applis de leur store. Bref google était passé de gentille entreprise alternative à microsoft et apple à multinationale lambda. Le coup de grâce? le chromecast qui limite au codec h264 (google donc) et empêche mkv, avi et tutti quanti. firefox (que je connaissais à l’époque ou une mise à jour majeure n’était pas une correction de bug) est revenu avec une interface changeante venant de thunderbird (sorry haters) et un panneau pratique. la différence de vitesse d’exécution n’est aussi plus flagrante. et les multiples add-ons plus utiles que ceux de librairie chrome. bref, le libre ça peut payer et j’y revient car je ne sais plus ce qui traine dans chromium. Chez eux, on ne peut pas différencier le dindon de la farce =3

    1. Tu contestes donc ce que je vois, ce que je ressens, ce que je constate ?

      La Mozilla Foundation aura beau faire ce qu’elle voudra, même avec ses différents moteurs de plus en plus rapide, Chromium garde une longueur d’avance. Et c’est triste.

      1. Chez moi Firefox est plus rapide sur certain points que Chromium et des fois un peu plus lent, bref c’est kifkif.

        Par contre il consomme facilement 2x moins de mémoire vive que chromium pour les mêmes onglets ouvert.

        Donc oui, moi je conteste : je ne constate pas la même chose et http://arewefastyet.com/ est une comparaison pure de benchmark de moteur d’exécution javascript, il en ressort que d’après les benchs les moteur js récent sont au coude à coude.

        Et pour le « Game Over Mozilla » j’espère voir arriver servo (https://github.com/mozilla/servo).
        J’espère que ce moteur récent basé sur un langage expérimentale permettra, dès qu’il sera stabilisé, de voir cette fois une vrai différence telle jour/nuit*

        * : j’ai vraiment l’impression que les utilisateurs pensant voir une différence flagrante entre firefox/chromium sont victime d’un effet placebo. Car je ne l’est jamais constaté ni sur les 2 pc de la maison ni sur mes 2 pc aux bureau.
        Ou alors ces utilisateurs ont un firefox victime des effets pervers d’adblock sur la mémoire vive ( source )

  2. Chromium est en train de gagner la troisième guerre des navigateurs.
    Non, c’est Chrome qui a quasiment gagné cette guerre. Chromium n’existe que sur les distributions GNU/Linux, et les quelques personnes qui ont trouvé comment en obtenir un binaire sous Windows. Et d’ailleurs, c’est la connexion Chrome – compte Google qui fait une partie du succès de ce navigateur. Donc au final, c’est Google le grand gagnant, mais on sort de la guerre des navigateurs.

    Évidemment, le reste est tout à fait pertinent.

  3. Vouaiy, ben plutôt que de continuer sous gogol,
    (rien que pour poster ici d’ailleurs)
    j’ai adopté qupzilla, pour tester à fond avant FF30 !

  4. Justement je suis en train de faire le chemin inverse… J’ai commencé à faire le pas nottament a cause d’un site que je visite qui consomme 20% d’UC de plus avec Chrome qu’avec Firefox.

    La nouvelle interface de Firefox m’attire beaucoup, cependant j’attend une mise a jour de Waterfox pour avoir une version 64bit sur Windows afin de terminer la migration.

    Jusqu’ici je conseillais plus facilement Chrome mais depuis quelques mois j’envisageais un retour a Firefox, je ne constate pas une grande différence de vitesse entre les deux navigateurs (ce que je constatais il y a encore un an), ce que je constate surtout c’est a quel point Chrome/Chromium est plus gourmant en ressources de maniere général.

    PS: J’ai du mal a comprendre les raisons exactes de ton passage de Firefox à Chromium en lisant l’article.

    1. >>>PS: J’ai du mal a comprendre les raisons exactes de ton passage de Firefox à Chromium en lisant l’article.

      Troller essentiellement.
      C’est comme son billet précédent intitulé « j’ai honte d’être libriste » et qui ensuite prend bien soin de dire qu’il reproche des trucs uniquement à certains libristes.

      1. Aucun troll. Une triste réalité qui va se répéter à cause des Diafoirus qui veulent saigner Mozilla Firefox car il n’est pas assez libre.

        C’est comme son billet précédent intitulé « j’ai honte d’être libriste » et qui ensuite prend bien soin de dire qu’il reproche des trucs uniquement à certains libristes.

        Les libristes qui parlent le plus, et qui font le plus de mal à la communauté en oubliant que l’on n’est plus en 1984 mais en 2014.

        1. >>>Aucun troll. Une triste réalité qui va se répéter à cause des Diafoirus qui veulent saigner Mozilla Firefox car il n’est pas assez libre.

          Mais quelles sont les conséquences de quelques articles écrits par des gars qui reprochent à Mozilla ses choix ? Aucune. Des gens qui gueulent sur le web il y en a des tonnes et sur tous les sujets. Alors pourquoi y accorder une l’importance démesurée.
          La réalité c’est que Mozilla a fait exactement ce que tu voulais c’est à dire se préoccuper des besoins réels des gens normaux en leur offrant la possibilité (si ils le souhaitent) de regarder des films DRM-isés.
          En pour récompenser Mozilla d’avoir fait exactement ce que tu voulais…tu annonces que tu abandonnes Firefox et que tu passes sous Chromium.
          Si ça c’est pas du troll de compétition….

          1. Mais quelles sont les conséquences de quelques articles écrits par des gars qui reprochent à Mozilla ses choix ? Aucune. Des gens qui gueulent sur le web il y en a des tonnes et sur tous les sujets. Alors pourquoi y accorder une l’importance démesurée.

            Il est vrai que la FSF n’a aucune influence. C’est bien connu. Tout comme l’EFF.

            La réalité c’est que Mozilla a fait exactement ce que tu voulais c’est à dire se préoccuper des besoins réels des gens normaux en leur offrant la possibilité (si ils le souhaitent) de regarder des films DRM-isés.

            Ce que la FSF et l’EFF refusent d’accepter au nom de leurs idéaux.

            En pour récompenser Mozilla d’avoir fait exactement ce que tu voulais…tu annonces que tu abandonnes Firefox et que tu passes sous Chromium.

            Oui. Pour une simple et bonne raison : c’est ce qui va se passer d’ici quelques mois en masse.

            Si ça c’est pas du troll de compétition….

            Non. C’est juste la conséquence de la politique de Diafoirus de la FSF et de l’EFF. C’est ma manière de leur dire qu’ils jouent avec le feu.

  5. Dommage de descendre un logiciel libre alors qu’il fait ce qu’il peut pour survivre. Je suis sur ff depuis des années et mes quelques tests de chromium et d’opera et consorts ne m’ont jamais fait abandonner ff.
    Je pense qu’un fork 100% libre de ff sortira dés la mise en place des drm…

    1. Qui a tiré le premier au nom du logiciel libre ?

      Je pense qu’un fork 100% libre de ff sortira dés la mise en place des drm…

      La 6ième balle dans le chargeur du révolver. Mais quand est-ce que certains libristes ouvriront les yeux ?

      1. Je ne comprends pas. Le libre, c’est aussi une question individuelle. Je ne vois pas en quoi utiliser un fork pleinement libre de Firefox consiste à se « tirer une balle dans le pied ». Que la plupart des gens se fichent d’utiliser un logiciel qui contient du code propriétaire, ce qui est tout à fait compréhensible d’ailleurs, je m’en fous complètement.

        Il se trouve que ce n’est pas mon cas. Je m’oppose aux DRM, je n’en utilise pas par principe, c’est tout. Je ne veux pas d’un navigateur qui contienne du code non libre, point. Il faut bien voir qu’il s’agit là d’une question éthique et non morale.

        Si d’autres veulent utiliser un logiciel propriétaire, très bien, c’est leur choix. Il n’y a aucun jugement de ma part. Mais je ne vois pas très bien en quoi le fait de vouloir utilliser un logiciel entièrement libre est critiquable. Il ne s’agit pas d’imposer quoi que ce soit à quiconque.

        1. Pour la milliardième fois : un fork compulsif (quid d’IceCat) est une dispersion de ressources inutile.

          Mais je ne vois pas très bien en quoi le fait de vouloir utilliser un logiciel entièrement libre est critiquable. Il ne s’agit pas d’imposer quoi que ce soit à quiconque.

          Va dire cela à la FSF.

  6. Amis du troll bonjour,

    Alors tu nous expliques dans un article précédent que les libristes sont des fous furieux et tu défends Firefox à cor et à cri pour nous annoncer 24 heures après que tu les quittes pour Chromium 🙂

    Ensuite tu passes à Chromium et tu le déplores alors que pour rappel c’est un navigateur libre basé sous license BSD .
    Quant à Webkit, c’est juste une bibliothèque libre donc je ne vois pas le rapport avec le reste.

    « La principale utilisation de WebKit est la création de navigateurs Web :
    Google Chrome – Un navigateur Web produit par Google ;
    Chromium – Le navigateur libre sur lequel est fondé Google Chrome ;
    Safari – Le premier navigateur fondé sur WebKit d’Apple ;
    Opera – Le navigateur de Opera Software5 ;
    Iron – Un navigateur qui reprend le code source de Chromium, le pendant libre de Google Chrome, et lui a retiré ses outils de surveillance utilisateur ;
    Konqueror – Le navigateur fondé sur KHTML propose WebKit depuis sa version 4.1 ;
    Epiphany – Le navigateur du bureau GNOME, qui repose sur WebKit depuis sa version 2.286 ;
    Android – Le navigateur par défaut du système d’exploitation (remplacé par Chrome depuis la version 4.1) ;
    OmniWeb – Un navigateur Web produit par Omni Group pour Mac OS X ;
    Shiira – Un navigateur libre dont le but était de « combler les lacunes » de Safari ;
    Midori – Un navigateur léger intégré à GTK+ ;
    Arora – Un navigateur multiplate-forme fondé sur Qt4 ;
    QupZilla – Un navigateur multiplate-forme … » (in
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Webkit)

    J’en profite pour dire que Midori est très sympa pour ceux qui ne connaissent pas

    1. Alors tu nous expliques dans un article précédent que les libristes sont des fous furieux et tu défends Firefox à cor et à cri pour nous annoncer 24 heures après que tu les quittes pour Chromium 🙂

      Pour la simple et bonne raison que c’est qui va se passer à terme pour une majorité d’utilisateurs qui en auront marre de voir le grand cirque de personnes enfermées dans leurs principes incapables de voir plus loin que le bout de leur nez.

      Ensuite tu passes à Chromium et tu le déplores alors que pour rappel c’est un navigateur libre basé sous license BSD.

      Qui est une licence libre. Où est le problème ?

      Webkit est omniprésent. Rien que Chrome(ium), c’est presque 48% des parts de marchés. La guerre est presque perdue pour les navigateurs non basés sur Webkit.

      Midori ? Le navigateur officiel de Xfce ? Il est sympathique en effet.

      Est-ce troller que de dire que la politique de Diafoirus des EFF et autres FSF conduit une partie du logiciel libre dans le mur ?

      1. Non bien sur mais vu ton niveau de connaissance, ce serait sympa des petits articles sur la sécurité sous linux ou encore de plutôt regarder ce qui fonctionne bien…
        Je suis plutôt partisan de positiver

        1. Non bien sur mais vu ton niveau de connaissance, ce serait sympa des petits articles sur la sécurité sous linux ou encore de plutôt regarder ce qui fonctionne bien…

          Quel niveau de connaissance ? Je ne suis qu’un linuxien de base qui essaye de faire partager sa passion du libre dans tomber dans le « tu utilises du libre ou je te fouette jusqu’au sang ».

          Je suis plutôt partisan de positiver

          Moi aussi. Mais voir comment au nom des principes on éreinte des projets qui ont fait leurs preuves, ça me donne envie de hurler.

  7. Je ne te suis pas! Quand tu dis qu’il faut permettre à Firefox de garder une masse critique pour qu’il puisse encore peser sur les standards et que tu t’empresses le lendemain de l’effacer de ton ordinateur, il y a un problème de raisonnement.
    Personnellement, je fais partie de ceux qui pensent que si on souhaite que quelqu’un fasse quelque chose, on lui montre l’exemple. Ici, tu as donné ta position et as fait exactement le contraire.

    1. Ici, tu as donné ta position et as fait exactement le contraire.

      J’ai juste montré le résultat de la politique jusqu’au-boutiste de la FSF. Ce qui arrivera pour des centaines de personnes dans les mois qui viennent.

      Si on me demande d’installer Mozilla Firefox, je le ferais. C’est la seule chose que je puisse faire à mon niveau. Les « durs » du libre l’en emporté. Ils creusent la tombe du logiciel libre.

  8. En 1940, ça aurait donné ça : « Il faut le reconnaître, l’armée allemande est deux fois plus rapide que la nôtre. Alors, oublions nos foutues libertés et acceptons notre infériorité. Heil Google ! » (et je caricature à peine).

Les commentaires sont fermés.