Funtoo Linux avec Mate-Desktop : le retour de la geekitude absolue ? Première partie.

Il y a environ 18 mois, j’avais essayé d’installer une Funtoo Linux avec Xfce, et la malchance avait été au rendez-vous à cause d’un bug du noyau 🙁

Cette fois, j’ai décidé de tenter ma chance à nouveau, dans une machine Qemu, mais avec Mate Desktop en lieu et place de Xfce. Cela a demandé 4 bonnes heures de compilations intense pour la première partie. Il est vrai que cela aurait été largement plus rapide sur une machine réelle, mais je n’en avais pas sous la main pour installer la Funtoo Linux.

Pour l’installation de la base (avec un noyau linux 3.14.4), je suis parti d’une ISO de la SystemRescueCD, et en me basant sur le tutoriel disponible sur le site de la Funtoo Linux.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk-funtoo.img 128G
Formatting 'disk-funtoo.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk-funtoo.img -cdrom systemrescuecd-x86-4.2.0.iso -boot order=cd &

A la différence du tutoriel proposé que j’ai suivi au maximum, j’ai créé une partition /home séparée formatée en ext4 comme la partition /. Pour une simple et bonne raison : cela m’évitait d’oublier de faire compiler le support du xfs par le noyau.

Le montage des partitions ? Jetez-donc un oeil ci-dessous 😉

J’ai défini un profil prenant en compte une machine de bureau avec Mate-Desktop. L’outil eselect a été mon ami ici.

Pour le noyau, je suis passé par les « vanilla sources », en clair le code source non retouché du noyau avec un simple : emerge vanilla-sources

Pour la configuration du noyau, je suis passé par make defconfig et make menuconfig. Le premier m’offrait une bonne base. J’ai ensuite désactivé (en fouillant dans les options) tout ce qui est lié au wifi, aux systèmes de fichiers inutiles dans le cadre de la machine virtuelle.

La compilation et l’installation se sont déroulées avec les commandes suivantes :

make && make modules_install
cp arch/x86/boot/bzImage /boot/funtoo-3.14.4

Après la compilation de boot-update, j’ai modifié le fichier /etc/boot.conf pour faire prendre en compte le noyau, puis j’ai installé grub et fait générer le fichier /boot/grub/grub.cfg :

grub-install --no-floppy /dev/sda
boot-update

Pour finir, j’ai rajouté le réseau en utilisant dans un premier l’outil dhcpcd : rc-update add dhcpcd default. Sans oublier la localisation et définir le nom de la machine dans le fichier /etc/conf.d/hostname.

Au premier démarrage, j’ai lancé la mise à jour de la base des paquets, puis j’ai lancé la mise à jour des paquets installés avec un emerge -uDN @world.

Etant donné la présence du profil avec Mate Desktop, de nombreux paquets de Xorg ont été compilés. 139 paquets ont été (re)compilés (dont un certain OpenSSL !), et j’ai rajouté deux services de plus au démarrage :

rc-update add dbus default
rc-update add consolekit default

Pour compiler le restant de Xorg, j’ai modifié mon /etc/portage/make.conf pour lui dire que je n’ai besoin que du pilote VESA, et que tout sera auto-détecté. Ici, je suis passé par le wiki de la Gentoo pour Xorg. J’ai donc rajouté les lignes suivantes au fichier /etc/portage/make.conf :

INPUT_DEVICES="evdev synaptics"
VIDEO_CARDS="vesa"

Et la compilation proprement dite :

echo "x11-base/xorg-server udev" >> /etc/portage/package.use
emerge xorg-server

J’ai rajouté un outil supplémentaire, xdg-user-dirs qui me génèrera les dossiers du répertoire utilisateur. Et j’ai aussi créé un compte utilisateur classique « fred » avec la commande : useradd -m -g users -G wheel -s /bin/bash fred

Mais avant lancer la compilation de Mate-Desktop, j’ai voulu vérifier que Xorg se lançait correctement. Dans ce but, j’ai rajouté xterm et twm : emerge xterm twm.

J’ai rajouté le support du son, puis j’ai lancé alsamixer pour être certain que j’aurai du son par la suite. J’ai sauvegardé le niveau du vumètre, puis j’ai ajouté le service alsa au démarrage :

alsactl store
rc-update add alsasound boot

On est enfin entré dans le vif du sujet étant donné que les briques précédentes étaient posées, l’ajout de Mate Desktop avec un petit : emerge mate.

179 paquets, donc 3 bonnes heures de compilations si tout se passe bien 🙂

A suivre dans une deuxième partie… 🙂

2 réflexions sur « Funtoo Linux avec Mate-Desktop : le retour de la geekitude absolue ? Première partie. »

  1. Bonsoir fred,

    Curieux de voir ce que ca peut donner au quotidien.

    J’avais tenté l’expérience, il y a déjà un bon moment avec Gentoo, mais je m’était arrêté avant la compilation de Xorg, car j’avais besoin de ma machine.
    todo: ne jamais faire l’installation sur son unique machine :).

    1. J’avoue que pour l’utilisation au quotidien, il faut espérer que les grosses à mises à jour soient peu fréquentes.

      Sinon, la compilation de webkit-gtk2 (pour quel composant ?) de Mate-Desktop est lancé depuis… 3 heures environ !

Les commentaires sont fermés.