Une partie de la blogosphère française en train de crever à cause de sa dépendance publicitaire et des articles sponsorisés ?

C’est la réflexion que je me suis fait en allant sur le site d’un blogueur influent français dont j’ai déjà parlé à l’époque du Free Adgate.

Etant allé sur le blog en question, sur la page d’accueil, on peut voir des billets « proposés » ou « sponsorisés » par telle ou telle marque.

Que ce soit par HP (six billets entre avril 2014 et mai 2014, au moment où je rédige ce billet le 9 mai 2014 !) ou encore par Qobuz comme celui-ci on se demande si la blogosphère française ne tend pas lentement vers le canal de publi-rédactionnel. Sans oublier que le blogueur en question semblerait avoir un intérêt potentiel, comme le souligne la fin de l’article en question sur Qobuz.

Quelques questions peuvent rester en suspens, cf le morceau volontairement anonymisé :

Et pour conclure, si ça vous intéresse, Qobuz offre 30% de réduction sur son catalogue en Studio Masters avec le code ******. Et sinon, sachez qu’il est toujours possible de s’inscrire gratuitement à l’offre d’essai du service.

C’est bien connu, les entreprises dans le domaines des NTIC sont des philanthropes 😀

Car sur le plan légal, un article sponsorisé, c’est du publi-rédactionnel. Donc, de la publicité enrobée dans un soupçon d’article de blog pour que la pilule passe mieux.

Selon la loi pour la confiance dans l’économie numérique, article 20 :

Toute publicité, sous quelque forme que ce soit, accessible par un service de communication au public en ligne, doit pouvoir être clairement identifiée comme telle. Elle doit rendre clairement identifiable la personne physique ou morale pour le compte de laquelle elle est réalisée.

Sans oublier un article du code de la Consommation, le 121-1 où on peut lire ceci :

[…]
II.-Une pratique commerciale est également trompeuse si, compte tenu des limites propres au moyen de communication utilisé et des circonstances qui l’entourent, elle omet, dissimule ou fournit de façon inintelligible, ambiguë ou à contretemps une information substantielle ou lorsqu’elle n’indique pas sa véritable intention commerciale dès lors que celle-ci ne ressort pas déjà du contexte.
[…]

Le problème vient que nombre de personnes considèrent qu’elles peuvent vivre de leurs blogs. Et que certaines masque le fait que les articles sponsorisés sont leur quotidien ou presque.

Pour un vieux blogueur comme je le suis (9 ans au compteur en septembre prochain), c’est complètement illusoire que de compter tirer un salaire d’un blog, aussi influent soit-il dans son domaine.

ebuzzing mai 2014

A moins de nouer un pacte faustien et d’accepter sans trop rechigner de pondre des articles sponsorisés et perdre un peu du respect qu’on doit à ses lecteurs. Car un blog sans lecteurs, c’est comme une voiture sans carburant : inutile et encombrant.

Outre le fait que les personnes ont répliqués à l’ouragan publicitaire par l’utilisation de bloqueurs de publicités, ce qui a entrainé en retour une vague de culpabilisation des méchants internautes qui refusent de voir la surface de leur écran mangée par 35% de panneaux de propagande commerciale.

A croire que les blogueurs qui veulent se financer en passant uniquement par les régies publicitaires n’ont pas tirés les leçons de la raclée que se sont prises les industries de l’inculture cinématographique et musicale : traiter de tous les noms d’oiseaux ses clients potentiels, cela peut se résumer à une image simple. Se faire seppuku avec une tronçonneuse.

D’ailleurs, un article parodique et cynique montre à quel point la gangrène des articles sponsorisés est incrusté dans une blogosphère notoirement dépendante des fournisseurs : celle de la mode.

Outre le fait que cela permet de mettre en lumière la vérité de la blogosphère : elle est devenu pour les entreprises un moyen de se faire de la publicité à moindre frais.

Pour finir cet article, je ne résiste pas à publier un tweet sur un reportage qui montrait comment les blogueurs influents se font acheter en direct dans un reportage passé dans Capital sur M6.

A vous de voir maintenant si vous accordez ou pas votre confiance à des blogs qui proposent des articles sponsorisés.

24 réflexions sur « Une partie de la blogosphère française en train de crever à cause de sa dépendance publicitaire et des articles sponsorisés ? »

  1. @Fred,

    Il y a aussi un autre problème sous jacent à la professionnalisation des blogueurs. Le besoin de faire des articles sensationnalistes ou reprendre des communications sans forcément y ajouter de la vrai valeur ajoutée.

    Tu te retrouve à avoir 50 fois quasiment le même article dès qu’il se passe un petit quelque chose dans le monde High Tech par exemple. C’est de la vraie pollution informationnelle

    1. Il y a aussi un autre problème sous jacent à la professionnalisation des blogueurs. Le besoin de faire des articles sensationnalistes ou reprendre des communications sans forcément y ajouter de la vrai valeur ajoutée.

      Un blogueur professionnel, ça porte un nom : journalisme 🙂

      Tu te retrouve à avoir 50 fois quasiment le même article dès qu’il se passe un petit quelque chose dans le monde High Tech par exemple. C’est de la vraie pollution informationnelle

      Ci-git la blogosphère, jadis lieu d’indépendance rédactionnelle.

  2. Les articles sponsorisé c’est du même niveau que la pub sur un site, un journal, un média en général. Ca tue la crédibilité et l’indépendance du média.

    C’est pour ca entre autre que le journalisme professionnel c’est mort et enterré, que les journaux se cassent la gueule parce que dès que tu introduit de la pub dans un média il cesse automatiquement d’être indépendant et donc ne peut critiquer la main qui le nourrit.
    Ca entraîne la perte de crédibilité et une baisse des ventes qui l’entraîne dans la spirale infernal du besoin d’avoir d’autre béquille pour survivre et donc d’être encore plus dépendant, ce qui entraine une baisse constante de la qualité rédactionnel etc….
    Et on le voit bien avec les rédaction des journaux officiel qui ne vivent que de subvention publique et de la « générosité » de leur mécènes.

    Quant à l’exemple de Korben c’est tout à fait juste, ce blog n’a plus aucun intérêt parce qu’il est tombé exactement dans cette spirale de dépendance (pub, puis article de pub déguisé sur les produit, puis article sponsorisé etc…)
    Honnêtement aujourd’hui si tu retire les article sponsorisé, les article de pub genre remix-job, les article copié collé d’autre site et les articles sans contenu ou Korben poste des photos des conférence ou il est invité. Il reste 1 article intéressant tout les trimestre.

    Korben est vraiment un blog qui j’espère va mourir parce qu’il phagocyte encore une certaine audience qu’il ne méritent absolument plus.
    Surtout que rien ne justifie sa rémunération vu que niveau développement du site il ne code absolument rien (wordpress et ses module déjà prêt + disqus en commentaire qui est une violation de vie privée de ses visiteurs) et que niveau article c’est devenu clairement du vent si on le compare à nextinpact par exemple.

  3. votre sujet est passionnant, on pourrait aussi le poser en ces termes : si tout est clair dès le départ pourquoi pas prêter attention à un point de vu commercial comme on écoute les conseils d’un vendeur à la Fnac ou ailleurs avant de faire son choix…en revanche si le rapport commercial est caché cela devient bcp plus génant de faire passer une promotion pour une information. Je me suis trouvé il y a peu de temps sur un forum informatique à demander des conseils et les gens qui me répondaient avaient clairement un intérêt à ce que je commande un produit en particulier sur un site en particulier, mais bien sûr ils ne le disaient pas !

    1. « en revanche si le rapport commercial est caché cela devient bcp plus génant de faire passer une promotion pour une information. Je me suis trouvé il y a peu de temps sur un forum informatique à demander des conseils et les gens qui me répondaient avaient clairement un intérêt à ce que je commande un produit en particulier sur un site en particulier, mais bien sûr ils ne le disaient pas ! »

      Cela tombe sous le coup de la loi LCEN, article 20, cité dans l’article au dessus.

      Les pénalités encourues ? Article L-121-6 du Code de la Consommation :

      http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000028748875&cidTexte=LEGITEXT000006069565&dateTexte=20140509

      « Les pratiques commerciales trompeuses sont punies d’un emprisonnement de deux ans et d’une amende de 300 000 €.

      Le montant de l’amende peut être porté, de manière proportionnée aux avantages tirés du manquement, à 10 % du chiffre d’affaires moyen annuel, calculé sur les trois derniers chiffres d’affaires annuels connus à la date des faits, ou à 50 % des dépenses engagées pour la réalisation de la publicité ou de la pratique constituant le délit.

      Les personnes physiques déclarées coupables encourent également à titre de peines complémentaires l’interdiction, suivant les modalités prévues à l’article 131-27 du code pénal, soit d’exercer une fonction publique ou d’exercer l’activité professionnelle ou sociale dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de laquelle l’infraction a été commise, soit d’exercer une profession commerciale ou industrielle, de diriger, d’administrer, de gérer ou de contrôler à un titre quelconque, directement ou indirectement, pour leur propre compte ou pour le compte d’autrui, une entreprise commerciale ou industrielle ou une société commerciale. Ces interdictions d’exercice ne peuvent excéder une durée de cinq ans. Elles peuvent être prononcées cumulativement.  »

      Une ou deux condamnations cinglantes permettrait de purger un peu l’abcès qui gonfle à vue d’oeil.

  4. Chez Korben, les articles sponso sont signalés dès le début.
    Et confondre « Korben » et « grosse partie de la blogosphère »…
    Il devient de moins en moins important je trouve…

    1. Je n’ai pas employé les termes de « grosse partie » de la blogosphère, mais Korben est très connu, c’est la partie visible de l’iceberg.

      Et sur le plan légal, comme je l’ai déjà précisé : billets sponsorisés ou publi-reportage, c’est exactement la même chose, seul le média utilisé change.

  5. Je pense que tu vois les choses en bon Français camaradei, à savoir de manière un peu schizophréne.

    En gros si j’ai bien compris, les blogs francophones crèvent à cause de la pub qui rend leur contenu nul à chier, ou du manque de pub qui ne permet pas (plus) à son leur auteurs d’en vivre. Ce qui revient sensiblement au même.

    Le fait est qu’un blog ça prend du temps et que la majeure partie des gens ont des enfants, un ou plusieurs boulots et en gros, un tas d’obligations. Dans ce contexte pas mal de blogs arrivent à un moment où leur auteurs disposent de temps et ont envie d’en faire quelque chose, ce qui n’est généralement très vite plus le cas. La vie les rattrape généralement assez vite et les rappels à leur obligations. La conséquence et que le blog en question vivote un certain temps et fin par crever naturellement, arrachant au passage des larmes à tout le monde.

    En gros si tu veux un blog ou un site qui se respecte, tu n’as pas 36 000 solutions. Où tu as le temps de le faire, où tu trouves le temps en essayant de le monétiser ou d’y appuyer d’autres services rémunérateurs. Comme bien souvent, si tu choisis cette voie tu t’en prends plein la tronche car, les gens n’aiment pas ça. Dans le même temps en revanche ils ne mettront jamais la main à la poche.

    Bref, il n’y a pas de solutions miracles. Si tu veux un blog d’info qui assure un certain flux, il faut que celui-ci se donne les moyens de pouvoir en vivre, car les gens derrière ont un loyer à payer et même dans certains cas, des employés à rémunérer.

    Est-ce bien ou mal, je me garderai d’en juger.

    Après résumer la blogosphère et le journalisme à la Française à Korben ou Pcinpact et te ou nous comparer à ces derniers, ça fausse encore un peu plus la donne. Ce n’est pas avec nos trois pauvres articles (qui ne manqueraient à personne) qu’on va pouvoir se comparer à ses derniers en terme de fréquence.

    Le problème, le vrai pour moi, c’est que les internautes Français sont schizophrénes. Ils veulent tout et rien et surtout, aucune contrepartie. Jamais.

    1. En gros si j’ai bien compris, les blogs francophones crèvent à cause de la pub qui rend leur contenu nul à chier, ou du manque de pub qui ne permet pas (plus) à son leur auteurs d’en vivre. Ce qui revient sensiblement au même.

      Une partie de la blogosphère, celle dite des blogueurs influents surtout. Quant au manque de pub, c’est le retour du bâton en pleine tronche.

      Le fait est qu’un blog ça prend du temps et que la majeure partie des gens ont des enfants, un ou plusieurs boulots et en gros, un tas d’obligations. Dans ce contexte pas mal de blogs arrivent à un moment où leur auteurs disposent de temps et ont envie d’en faire quelque chose, ce qui n’est généralement très vite plus le cas. La vie les rattrape généralement assez vite et les rappels à leur obligations. La conséquence et que le blog en question vivote un certain temps et fin par crever naturellement, arrachant au passage des larmes à tout le monde.

      +1

      En gros si tu veux un blog ou un site qui se respecte, tu n’as pas 36 000 solutions. Où tu as le temps de le faire, où tu trouves le temps en essayant de le monétiser ou d’y appuyer d’autres services rémunérateurs. Comme bien souvent, si tu choisis cette voie tu t’en prends plein la tronche car, les gens n’aiment pas ça. Dans le même temps en revanche ils ne mettront jamais la main à la poche.

      C’est surtout l’idée de la monétisation avec une source unique qui est le noeud du problème.

      Bref, il n’y a pas de solutions miracles. Si tu veux un blog d’info qui assure un certain flux, il faut que celui-ci se donne les moyens de pouvoir en vivre, car les gens derrière ont un loyer à payer et même dans certains cas, des employés à rémunérer.

      Farpaitement. Cependant, nombre de blogs d’informations sont des photocopieuses à communiqué de presse à peine retouché, par manque de temps ou de moyens.

      Après résumer la blogosphère et le journalisme à la Française à Korben ou Pcinpact et te ou nous comparer à ces derniers, ça fausse encore un peu plus la donne. Ce n’est pas avec nos trois pauvres articles (qui ne manqueraient à personne) qu’on va pouvoir se comparer à ses derniers en terme de fréquence.

      Je ne résume pas. Je prends des exemples concrets, c’est tout. Mais il faut arrêter de croire que les articles sponsorisés sont indolores sur le plan confiance du lecteur.

      Ensuite, je considère que le blogging professionnel devrait être réservé à des personnes avec une carte de presse, car au moins, cela permettrait aux dites personnes de faire un travail correspondant au contenu du site en question.

      Le problème, le vrai pour moi, c’est que les internautes Français sont schizophrénes. Ils veulent tout et rien et surtout, aucune contrepartie. Jamais.

      Tu peux virer la nationalité. Ce comportement existe partout.

  6. C’est tout le modèle de la presse qui est basé sur le système de « photocopie de communiqué de presse ». Les journalistes ont tous plus ou moins les mêmes sources et te balançent tous plus au moins les même news. C’est logique de retrouver ce format dans la « presse numérique ».

    Ensuite, je considère que le blogging professionnel devrait être réservé à des personnes avec une carte de presse, car au moins, cela permettrait aux dites personnes de faire un travail correspondant au contenu du site en question.

    Si tu veux de l’info de qualité et surtout indépendante, le contraire me paraît préférable. C’est rassurant de savoir que le journalisme ou pseudo journalisme citoyen puisse exister, quand on connait les influences que subissent les gens qui possèdent justement une carte de presse. Même s’il s’en défendent.

    1. C’est tout le modèle de la presse qui est basé sur le système de « photocopie de communiqué de presse ». Les journalistes ont tous plus ou moins les mêmes sources et te balançent tous plus au moins les même news. C’est logique de retrouver ce format dans la « presse numérique ».

      A 99,9% je suis d’accord. Il reste des exceptions : mediapart, canard PC ou encore le Canard Enchainé dans la vie courante.

      Si tu veux de l’info de qualité et surtout indépendante, le contraire me paraît préférable. C’est rassurant de savoir que le journalisme ou pseudo journalisme citoyen puisse exister, quand on connait les influences que subissent les gens qui possèdent justement une carte de presse. Même s’il s’en défendent.

      Tant que les articles sponsorisés existeront… Ainsi que les publi-reportages… Mais bah ! Il faudra bien un jour que les régies publicitaires se prennent une grosse claque pour que la situation bouge pour de bon.

      Une bulle 2.0 en quelque sorte.

  7. Les actus de Mediapart et consort ne viennent souvent de citoyens engagés justement.

    Après pour les articles sponsorisés tu leur accordes trop d’importance et il ne faut pas le voir de manière systématique comme étant le mal absolu. Ça peut être aussi l’occasion de présenter des trucs bien, voir de les faire gagner à nos lecteurs.

    Tu as donné aussi d’ailleurs http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=10845, tout comme moi 😉

    1. Après pour les articles sponsorisés tu leur accordes trop d’importance et il ne faut pas le voir de manière systématique comme étant le mal absolu. Ça peut être aussi l’occasion de présenter des trucs bien, voir de les faire gagner à nos lecteurs.

      Quand tu trouves un grand blog qui en propose au moins 6 en 6 semaines, ça fait un peu beaucoup, non ?

      Tu as donné aussi d’ailleurs http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=10845, tout comme moi 😉

      C’est vrai que j’ai été payé des millions pour le bouquin en question par l’éditeur Eyrolles !

      1. C’est vrai que j’ai été payé des millions pour le bouquin en question par l’éditeur Eyrolles !

        La question n’est pas là camarade. Le fait est que c’est un billet sponsorisé. Peu importe la somme ou le bien perçu, c’est une publicité. Eyrolles ne nous envoient pas des livres pour nos beaux yeux, il faut avoir l’honnêteté de l’admettre.

        1. La question n’est pas là camarade. Le fait est que c’est un billet sponsorisé. Peu importe la somme ou le bien perçu, c’est une publicité. Eyrolles ne nous envoient pas des livres pour nos beaux yeux, il faut avoir l’honnêteté de l’admettre.

          C’est le seul bouquin que j’ai reçu de l’éditeur. Et je n’ai jamais prétendu qu’Eyrolles était philanthrope.

          D’ailleurs, si je compte le nombre de fois où l’on m’a gentiment demandé si on pouvait insérer du contenu « préparé à l’avance mais sans que ça se voit trop » contre une contrepartie financière plus ou moins importante…

          J’aurais du accepter, mais l’honnêteté m’avait demandé de faire l’opposé.

          D’ailleurs, je me demande combien d’articles sont vraiment des critiques réelles des livres, matériels, objets des différentes boites qui sont présenté par les blogueurs, influents ou pas.

          1. Donc on en revient à ce que je dis. Bien géré et sélectionné, le billet sponsorisé peut être utile pour le diffuseur, le blogueur et le lecteur. Ce n’est pas obligatoirement une plaie.

            D’ailleurs allons plus loi n et prenons mon exemple maintenant. J’ai décidé à mettre un peu de pub sur le site, histoire de payer les frais d’hébergement. J’ai vu que ça générait un peu de revenus (environ 30 euros mois hein, pas des millions) et je m’en suis étonné.

            Je me suis dit que des gens devaient cliquer par accident, sans doute et j’ai un peu demandé autour de moi ce que faisaient les gens que je connaissais quand ils voyaient ce genre de trucs sur des sites.

            J’ai été un peu surpris car pas mal d’entre-eux ne les affichent pas (Adblocks), mais il y en a pas mal qui s’en servent pour faire une sorte de don aux sites qu’ils aiment bien (je le fais souvent aussi), où qui cliquent car le contenu les intéresse réellement. En gros et même si en général ça gonfle tout le monde, il y a quand même une demande ou tout du moins un certain intérêt, même s’il est ponctuel.

          2. Donc on en revient à ce que je dis. Bien géré et sélectionné, le billet sponsorisé peut être utile pour le diffuseur, le blogueur et le lecteur. Ce n’est pas obligatoirement une plaie.

            Le problème est l’abus d’utilisation des dits billets qui finit par décrédibiliser les sites qui l’utilisent.

            D’ailleurs allons plus loi n et prenons mon exemple maintenant. J’ai décidé à mettre un peu de pub sur le site, histoire de payer les frais d’hébergement. J’ai vu que ça générait un peu de revenus (environ 30 euros mois hein, pas des millions) et je m’en suis étonné.

            Tu m’en vois étonné aussi 😉

            J’ai été un peu surpris car pas mal d’entre-eux ne les affichent pas (Adblocks), mais il y en a pas mal qui s’en servent pour faire une sorte de don aux sites qu’ils aiment bien (je le fais souvent aussi), où qui cliquent car le contenu les intéresse réellement. En gros et même si en général ça gonfle tout le monde, il y a quand même une demande ou tout du moins un certain intérêt, même s’il est ponctuel.

            Une demande très ponctuelle alors. Tu verrais les yeux des personnes à qui je propose de mettre un bloqueur de pubs quand ils naviguent sur internet. La moitié du temps, la réponse est du genre : « ça existe ? »

            Alors, les chouineurs, ils pleurent vraiment avant d’avoir mal 😀

  8. Tu verrais les yeux des personnes à qui je propose de mettre un bloqueur de pubs quand ils naviguent sur internet.

    Tu ne peux plus te passer de bloqueurs de pub, c’est un fait et comme pour les billets sponsorisés, il faut la juste dose. Quand ça commence à poper à la tronche et t’ouvrir 18 page c’est plus de la pub, mais du viol pur et simple 🙂

    1. Va donc sur certains gros sites sans bloqueur de pubs… C’est une véritable publicité pour les anti-pubs.

      Sinon, j’ai quelques sites sur liste blanches : NextInpact, Univers Freebox et deux ou trois autres.

      Les sites qui me culpabilisent ? mv /dev/null

      1. Les sites qui me culpabilisent ? mv /dev/null

        J’avoue que le choinchoin « virez Adblock ou on crève » me laisse de marbre et m’irrite profondément aussi. Tout comme les fenêtres de « Like FB » qui popent à la tronche.

  9. Que ceux qui essaient de s’imposer en force par la voix publicitaire laisse les blogueurs(ses) en paix et libres de leurs publications et navigations.
    Fred , j’aime aussi vraiment ton « trouvez un autre moyen de vous financer, ou fermez-la ! » car c’est une pure réalité ! Ce n’est pas par la publicité que certains arriveront à survivre et maintiendront leur lectorat.
    En tant que blogueuse moi-même, j’ai ce principe de ne parler que de ce que je veux et quand je le veux , l’indépendance est trop importante et pour ça, pas touche !

  10. (Premier post ici mais il faut bien commencer un jour ^^)

    Je vous trouve tous bien durs avec Korben. Je suis assez d’accord avec toi sur le principe (la pub’ a generalement d’avantage tendance a polluer plutot qu’a enrichir l’esprit, peu importe sa forme).

    Maintenant en pratique, c’est le meme probleme qu’avec les politiques : on accuse Korben de se faire un peu de maille sur des articles sponsorises. Il va a des conferences, recoit des smartphone cadeau, tout ca.

    Faudrait aussi partir du bon vieux principe de presomption d’innocence : j’ose esperer qu’une partie de la population est capable de ne pas se laisser influencer par ce genre de trucs (tout particulierement dans le milieu du journalisme). J’ai personnellement l’impression que Korben surfe sur une vague « casual – idealiste ». On promeut les principes de liberte et d’independance du reseau internet, tout ca. Mais on le fait de sorte a ce que le public juste un peu plus averti que madame Michu puisse saisir l’ampleur du sujet.

    De ton point de vue, demago’ ou sincere, la demarche du monsieur ?

    Ce qui n’empeche pas, bien sur, les derapages (du style un article sponsorise par un service d’authentification d’achat par internet que je ne citerai pas et qui auraient besoin a mon sens de revoir DANS SON ENSEMBLE leur business model).

    Au final, la pub qui pourrit tout, je suis bien d’accord avec ca. Mais c’est un peu facile de systematiquement attaquer l’independance de ceux qui, par manque de temps ou de moyens, essaient de tirer une ou deux ficelles dans le systeme qui leur est presque impose. De mon point de vue, la ligne rouge ne se franchit pas en posant de la pub en quantite raisonnable sur son blog.

    Meme si je continuerai a valoriser ceux qui ne le font pas =).

    Sinon purement HS, je suis pas en France en ce moment (desole pour les accents….qwerty oblige, et oui j’ai la flemme de changer mon layout ^^). En revanche, en France, je reside habituellement dans le meme coin que toi. Si ca te dit de prendre une mousse un jour et de poursuivre ce genre de debat.

    1. Je n’ai rien à rajouter à ton commentaire, je suis largement d’accord avec toi. Mais sur le plan du blogueur en question qui représente le meilleur du pire de la blogosphère « influente », j’aurais tendance à me dire que l’on est dans les nuances de gris.

      Pour la mousse, je te remercie, mais je ne bois pas d’alcool. C’est cependant sympathique l’invitation 😉

Les commentaires sont fermés.