Le financement publicitaire : c’est comme mettre sa tête sous le couperet de la guillotine en espérant qu’il ne tombe pas ?

Suite à un article titillant les glandes lacrymales sur les méchant(e)s « insérez votre insulte préférée ici » internautes de « insérez une autre de votre insulte préférée ici » employant les bloqueurs de publicités et sur un fil sur google+ j’ai eu envie d’écrire cet article pour mettre – encore une fois – les pieds dans le plat.

L’article en question est un chef d’oeuvre de novlangue. Premier morceau de choix :

Selon moi, AdBlock Plus et la centaines d’autres plugins/addons disponibles représentent une nuisance grandissante pour les éditeurs de sites web, dans la mesure où la publicité est le seul financement réaliste et efficace existant pour eux; et si les éditeurs sont en danger, ce sont au final les internautes qui en pâtiront.[…]

Surtout ne pas se demander pourquoi les bloqueurs de publicités ont une telle popularité, surtout pas… C’est vrai, c’est tellement mieux de ne pas se questionner…

[…]Selon les audiences des sites web, le pourcentage des publicités bloquées peut atteindre jusqu’à la moitié des impressions publicitaires : un manque à gagner considérable pour les sites qui reposent quasi intégralement sur ces revenus.[…]

Comment appelle-t-on un modèle de financement avec source unique de revenus ? Une incongruité pour rester dans le vocable respectable.

Vous voulez de la novlangue cinq étoiles ?

[…]D’autant que du côté des éditeurs, les conséquences des adblockers pourraient être très pénalisantes pour le financement, et donc l’offre de services aux internautes.[…]

Ne plus avoir de photocopieuses à communiqué de presse, quelle perte. Et le reste de l’article est à l’avenant. Sans oublier un passage qui arracherait des larmes au plus dur des coeurs de pierre :

[…]
Le financement par la publicité est aujourd’hui incontournable. Les usages du web gratuit sont tellement ancrés dans les habitudes de consommation que c’est le seul modèle efficace et réaliste. Il a par ailleurs au moins trois grandes vertus:

– premièrement, il permet de faire connaitre sans aucune friction des services et des contenus. La barrière du payant ou du « freemium » rendrait l’accès à ces services nettement moins évident;
– deuxièmement, la publicité permet une démocratisation du web dans la mesure où elle permet l’accès aux contenus gratuit;
– enfin, Internet étant global, les budgets publicité des pays développés financent aussi l’accès des utilisateurs aux contenus dans les pays en développement. Une forme de redistribution qu’on oublie trop souvent ![…]

Alors, méchant(e)s « insérez votre insulte préférée ici » internautes de « insérez une autre de votre insulte préférée ici » employant les bloqueurs de publicités, rendez-vous compte que vous tuez l’internet mais aussi la croissance des pays en voie de développement ! Quand même ?!

Dans un article de mars 2014 je disais qu’un bloqueur de publicité devrait être installé pour limiter la casse en terme de sécurité informatique, vidéo à l’appui.

Je dois dire que quand je dépanne des connaissances, en jetant un oeil à la liste des barres d’outils et autres cochoncetés de ce style, c’est parfois décourageant.

Sur le fil google+ que j’ai cité en chapeau d’article, un participant a proposé l’idée d’un bloqueur de pub avec liste blanche. En clair : un bloqueur de pub qui ne bloquerait rien par défaut, obligeant l’internaute à ajouter les sites à punir manuellement.

Pour faire une comparaison – qui n’est pas raison – autant laisser ses portes ouvertes en espérant qu’un cambrioleur de passage n’en profitera pas pour faire une razzia… Hautement improblable, non ?

L’article en question cité en chapeau de cet article n’aborde pas ou presque le problème qui est à l’origine de la popularité des bloqueurs de pub : l’abus des placards publicitaires, qu’ils soient sous formes d’images ou de vidéo avant l’affichage d’une vidéo.

J’avais fait une expérience que j’ai mené en juin 2013, j’avais accumulé quelque chose comme 2 Kg de publicités papier dans ma boite aux lettres, et non les 600 grammes hebdomadaires selon une estimation de 2012. Depuis j’ai installé un « stop-pub » sur ma boite aux lettres, et je n’ai pas la corvée de trier le contenu que je récupère pour éviter qu’un courrier important ne subisse le classement vertical de la publicité papier dans la poubelle à recyclage.

A cause de la sur-utilisation de la publicité pour financer les sites, son agressivité, son omniprésence, nombre d’internautes ont fini par en avoir marre, comme jadis à l’époque des fenêtres pop-ups.

Le dégat collatéral : des sites sont obligés de mettre la clé sous la porte, payant les pots cassés des sites qui ont pris les gens pour des cons. Cf la remarque de Patrice Ferlet dans le fil google+ cité dans le chapeau de l’article.

Il y a eu la contre-attaque des publicitaires, via des outils comme adunblock. C’est vrai, les sites qui ne sont rien sans les internautes qui les visitent, peuvent se permettre d’insulter les personnes qui ont enfin un affichage supportable des pages.

Vous connaissez beaucoup de domaines où insulter ses clients est source de retours positifs ? Non, les relations sado-masos ne rentrent pas dans ce cadre précis.

J’ai fait une simple expérience. D’abord en version « brute de décoffrage », et ensuite en version « filtrée ».

Pour éviter toute interférence, j’ai utilisé un profil « neuf » pour la navigation sans bloqueur de publicité. J’ai nettoyé les données stockées pour éviter de « déformer le test » puis j’ai rajouté ensuite le bloqueur de publicités.

Voici la liste des sites visités : y a un peu de tout, comme vous pouvez le constater. Du simple blog à des sites « reconnus ».

  1. Le blog de Korben.
  2. Le comptoir du Hardware
  3. Clubic
  4. GenerationNT
  5. 01Net
  6. ZdNet

Pour finir, j’ai demandé à visionner la vidéo « All apologies » de Nirvana sur Youtube, avec la chaine officielle, celle de NirvanaVevo. Désolé pour certains propos un peu cru, mais j’en ai ma claque d’être traité comme un délinquant par certains sites.

Besoin de rajouter quelque chose à la vidéo ? Je dois préciser que les seuls sites pour lesquels j’ai activé la liste blanche sont PC-Inpact et Univers FreeBox. Et je n’ajoute les sites sur liste blanche qu’au compte-goutte.

Il y a une expression qui est claire : « qui sème le vent, récolte la tempête ». Alors, au lieu de pleurnicher sur les manques à gagner publicitaires, il serait peut-être temps de se remettre en question, et ne pas compter sur une seule source de revenus.

Pour finir cet article, je citerais Pierre Desproges : « L’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi, alors que c’est lui ! »

Comprennes qui le pourra ou le voudra.

En tout cas, avec la quasi-obligation d’utiliser un bloqueur de publicités sur certains sites, en dépendre financièrement pour faire vivre son site, c’est comme espérer que le couperet de la guillotine en tombant ne vous tranchera pas la nuque si avez la tête dans la lunette… Illusoire.

12 réflexions sur « Le financement publicitaire : c’est comme mettre sa tête sous le couperet de la guillotine en espérant qu’il ne tombe pas ? »

  1. Très bon article.
     » la publicité est le seul financement réaliste et efficace »… Si un site veut être consulté, il lui suffit de proposer des choses de qualité, non?

        1. Pas possible… 😀

          Sinon, tenir un raisonnement simple, qui veut que quand on va sur youtube, c’est pour voir une vidéo donnée, pas une autre, même publicitaire, ou que si on va sur un blog, c’est pour lire la prose du blogueur, pas savoir que tel gros site de e-commerce fait une opération commerciale.

          Mais ça doit être trop dur à faire comprendre.

    1. Je suis le seul dans ma résidence à avoir mis un stop pub. Une boite « abandonnée » (habitants partis) dégueule de pub. Et quand je récolte le courrier d’une voisine, c’est souvent 10 à 15 prospectus que je trouve.

      Et le mouvement « stop pub » passe du réel au monde de la toile. Plus dure sera la chute quand le niveau critique des bloqueurs de pubs sera atteint…

      La bulle 1.0 ? Un pétard, mouillé même.

  2. Salux,

    Je ne peux qu’être d’accord avec toi, étant moi-même un anti-pub.
    La publicité est omniprésente dans notre vie, cela va jusqu’à nous faire un lavage de cerveaux, surtout au niveau des enfants, qui sont les plus sensibles … et cela s’en ressent quand on va faire les courses … 🙂
    En ce qui concerne le Web, j’ai un exemple très flagrant avec le PC de ma douce moitié.
    Elle a encore Windows XP … (oui je sait … c’est pas bien lol) … je lui ai mis Firefox, car IE7 laisse passer des publicités à ne plus savoir fermé les fenêtres et pop-up divers qui n’arrêter pas de s’ouvrir … et ceci, malgré que l’on s’efforcer de fermer ces dits fenêtres.
    Depuis un bon mois, Firefox nous a fait la même chose, au plus on fermé une fenêtre, au plus il s’en ouvrai d’autres … allant même à des publicités très osé … ceci devant mon fils de 11 ans.
    Je lui ai placé Chrome et adblockplus … qui entre parenthèses, refusai de s’installer sur FF, et depuis …. c’est le calme plat.
    Je haï les pubs, ils me pourrissent la vie, si on n’a pas un bon bloqueur de pub, l’envahissement et tel que on peut aller jusqu’à planter un PC …. cas vécu avec celui de ma femme, il y avait tellement de fenêtre qui s’ouvrai, que j’ai dû redémarrer à la sauvage.
    Même à la TV, on compte que toutes les quinze minutes, on a droit à 4 minutes de pub … et après, on va dire que on en a marre de cette TV …. et c’est ainsi partout, radio, magasin, en rue, panneau publicitaire ….
    A croire qu’il n’y a plus de vie sans pub … Grrrr
    @Pluche
    Gerinald

    1. Depuis un bon mois, Firefox nous a fait la même chose, au plus on fermé une fenêtre, au plus il s’en ouvrai d’autres … allant même à des publicités très osé … ceci devant mon fils de 11 ans.

      Essaye de réinitialiser le profil de Mozilla Firefox, c’est parfois miraculeux.

      Je haï les pubs, ils me pourrissent la vie, si on n’a pas un bon bloqueur de pub, l’envahissement et tel que on peut aller jusqu’à planter un PC …. cas vécu avec celui de ma femme, il y avait tellement de fenêtre qui s’ouvrai, que j’ai dû redémarrer à la sauvage.

      Un petit coup de MalwareBytes devrait aider : http://fr.malwarebytes.org/

      Même à la TV, on compte que toutes les quinze minutes, on a droit à 4 minutes de pub … et après, on va dire que on en a marre de cette TV …. et c’est ainsi partout, radio, magasin, en rue, panneau publicitaire ….

      Et on dira qu’il n’y a pas d’overdose…

      1. Déjà fait tout cela, mais les pub reviennent aussi vite que tu les efface, et ceci, malgré tout les programmes que tu peut utiliser.
        Je vait finir par me demander si les pubs ne deviennent pas intelligentes … lol
        Même CCcleaner ne fait plus rien … lol
        @Pluche
        GG

  3. Internet est pourri et corrompu par la pub aujourd’hui. Les pluggins comme ADP n’ont rien d’une honte, mais sont une nécessité pour pouvoir profiter d’internet sans devenir fou.

    Des sites comme gamekult.com offrent la possibilité de s’abonner pour 2€ par mois, ça permet de se débarrasser de la pub et de gagner en indépendance. Au final le site y gagne, il est de qualité et le lectorat s’abonne avec plaisir, gagne en indépendance en s’assurant des revenus autre que les annonceurs et en plus améliore son image. Les abonnés quant à eux sont débarrassés de la pub et gagnent des options.

    Personnellement, je retirerai ADP seulement quand il ne sera plus nécessaire, autant dire que ce n’est pas demain la veille.

    1. On ne peut pas donner 2 € par ici, 5 € par là, à chaque site. Une nécessaire purge doit avoir lieu. Et nombre de sites à l’intérêt limité voire nul iront voir chez /dev/null s’ils y sont.

Les commentaires sont fermés.