3 ans de nouvelles interfaces pour les distributions GNU/linux : quel bilan ?

Il y a 3 ans, j’écrivais un article dans lequel je précisais que mon archlinux de l’époque (qui était propulsée par le noyau 2.6.38) proposait Gnome 3.0. Même si c’était encore à l’étape de la 3.0 release candidate.

Je me souviens encore des grands cris d’orfraie à l’arrivée du duo Gnome Shell et Unity.
Il faut se souvenir que c’est à l’époque de la Ubuntu 11.04 qu’Unity est arrivé.

Pour des raisons d’ordre technique, cette surtouche aux outils de Gnome utilisait l’ultime version de la génération 2.xx de Gnome, quand Unity faisait ses premiers pas.

Red Hat répliquait avec sa Fedora Linux 15 en mai 2011. Oui, cela fait 3 ans qu’Unity comme Gnome Shell sont proposés pour servir de surcouches aux outils de Gnome. Sans oublier des projets à la très courte durée de vie, comme les Mint Gnome Shell Extensions pour la Linux Mint 12 (basée sur la Ubuntu 11.10)… Si vous n’avez pas connu cette version, j’avais capturé en vidéo la LinuxMint 12 à l’époque.

Les deux interfaces, développées par l’équipe de Gnome et par celle d’Ubuntu, partent du même constat : les écrans informatiques se démultiplient, il faut donc une interface passe-partout, que ce soit sur un écran d’ordinateur, ou sur une tablette.

Mais il faut quand même se souvenir à quoi ressemblait les deux premières versions des environnements nouvelle génération. Ne serait-ce que pour voir les progrès effectués depuis. J’ai donc récupéré une ISO de la Ubuntu 11.04 et de la Fedora 15 Linux.

Merci à Archive.org pour m’avoir aidé à retrouver vieille ISO de la Fedora Linux 15, Canonical proposant un répertoire old-releases pour les versions qui ne sont plus supportées depuis au moins 18 mois à deux ans.

J’ai utilisé une clé USB pour faire démarrer mon portable Toshiba Satellite, et faire une capture d’écran des deux environnements d’origine. Si j’ai pu simplement utilisé la commande dd pour « graver » l’ISO de la Fedora Linux 15, pour la Ubuntu 11.04, je suis passé par une machine virtuelle pour pouvoir « graver » l’ISO sur la clé USB.

Voici à quoi ressemblait Gnome 3.0.1 sous la Fedora Linux 15 et le premier Unity. Autant dire que les deux sont assez proches des versions courantes, même si Unity est un peu plus raffiné depuis, et que Gnome s’est acharné à réduire la taille des entourages des fenêtres 🙂

Depuis 3 ans, les deux environnements existent, se développent, se répandent, et sont rejetés par une partie des utilisateurs. Il est vrai que je dois avouer que je suis surpris de voir que Mate Desktop va tranquillement sur ses trois ans, Cinnamon sur ses trois ans et demi.

C’est une demi-surprise que de voir que des environnements « classiques » aient encore autant de succès. C’est surement le poids des habitudes, et aussi la très lente montée en puissance des tablettes, outil informatique qui représente à mes yeux l’obsolescence programmée dans toute sa splendeur.

Cependant, il ne faudrait pas oublier le rétropédalage constant de Microsoft, après l’accueil plutôt froid de son MS-Windows 8.

Quand on voit que MS-Windows 8.1 a été accueilli comme le messie, et que le premier pack de mise à jour fait pas mal de consessions, le futur « update pack 2 » sera celui du retour du Menu Démarrer d’entre les morts, dixit l’article de PC-Inpact sur le sujet.

Je dois dire que je me suis très vite adapté à l’interface nouvelle génération officielle du projet Gnome. Les anciennes interfaces, que ce soit celle à la Gnome 2.x ou à la MS-Windows avec un menu de démarrage en bas à gauche, ça me laisse désormais de marbre.

Je me demande si en dehors des utilisateurs de Mate Desktop, il reste vraiment beaucoup d’utilisateurs qui regrette l’époque de Gnome 2.x, du noyau linux 2.6.x… Moi ? Pas du tout.

Que les anciennes interfaces fassent de la résistance, c’est tout à fait normal. Ce n’est pas très marrant de virer 15 à 20 ans d’habitude d’utilisation en quelques mois, voire quelques années.

Quand on voit le travail de nettoyage et de modernisation du code de Mate Desktop, Cinnamon qui devient de plus en plus lourd à chaque version, on peut se demander combien de temps pourra durer cette volonté de faire vivre les anciennes générations d’interface.

31 réflexions sur « 3 ans de nouvelles interfaces pour les distributions GNU/linux : quel bilan ? »

  1. Unity est quand même une des seules interface qui propose par défaut d’accéder à ses programme favoris (via la barre latérale) en un clic et pas un de plus. Quand on sait que 90% du temps on utilise toujours les même logiciels, cette fonctionnalité est appréciable.
    Gnome ne le permet pas et ce qui m’insupporte le plus sous Gnome c’est tout cet espace perdu en haut des fenêtres.
    Le problème commun à ces deux interfaces c’est leur relative lourdeur par rapport aux interfaces post-2011.

    1. Unity est quand même une des seules interface qui propose par défaut d’accéder à ses programme favoris (via la barre latérale) en un clic et pas un de plus.

      Si on prend dans la totalité de l’informatique personnelle, j’en vois deux autres : le dock de MacOS-X, et la barre de lancement rapide de MS-Windows 95 à 7.

      Quand on sait que 90% du temps on utilise toujours les même logiciels, cette fonctionnalité est appréciable.

      Je suis fan de minimalisme, donc avoir le maximum d’espace visible pour l’écran est un plus 😉

      Gnome ne le permet pas et ce qui m’insupporte le plus sous Gnome c’est tout cet espace perdu en haut des fenêtres.

      Faux pour la première affirmation. Il y a l’extension Dash-to-dock pour cette fonctionnalité de barre de lancement permanente: https://extensions.gnome.org/extension/307/dash-to-dock/

      Quant à l’espace perdu, c’est le même problème avec Unity. Et le menu global n’est pas la panacée.

      Relative lourdeur ? Cinnamon est champion olympique au démarrage, dans ce cas !

  2. En lisant le titre, j’ai cru que cela serait sur tous les shells. Il me semble qu’il faudrait remplacer GNU linux par GNOME dans le titre.

    1. Il est vrai que seules les surcouches graphiques de Gnome sont touchées. Mais, sauf erreur de ma part, ce sont les seules à avoir pris des risques depuis 2011, non ?

      KDE SC n’a pas été graphiquement révolutionnaire, et l’ergonomie est grosso-modo la même depuis le premier KDE dans l’esprit, non ?

      1. Ok si tu dis que KDE SC est uniquement plasma-desktop car plasma-active ou plasma-media-center n’ont rien à voir avec l’ergonomie de KDE 1

  3. il reste vraiment beaucoup d’utilisateurs qui regrette l’époque de Gnome 2.x, du noyau linux 2.6.x… Moi ?

    Linux 2.6, clairement pas !
    Gnome 2, oui clairement.

    Pourquoi ? Parce que, quand sa touche les interfaces graphiques ou aux logiciels le ressenti et purement subjectif .
    La première fois que j’ai utilisé Gnome 2 (Ubunt Hardy) j’ai tout de suite eu le feeling, c’est aussi vrai dans une moindre mesure pour XFCE.

    Depuis Gnome 3 et compagnies j’ai l’impression que l’on veut m’imposer des choses, me forcer à adopter une certaine vision, enfin bref je me considère pas comme quelqu’un de conservateur dans la mesure ou des distributions et des environnements graphiques j’en ai beaucoup tester et aussi beaucoup apprécier (Archlinux et Gentoo). Maintenant le problème pour moi sera toujours l’interface graphique donc depuis je suis Mac OSX qui à le mérite d’être sympa et de ne pas me prendre la tête (traduire ne pas me forcer à l’utiliser d’une certaine façon…).

    D’ici là je retenterai le coup avec Mate Desktop en gtk3…

    Ps: Désoler pour les fautes il est tard et je suis fatigué.

    1. J’avoue que je ne regrette pas Gnome 2. Peut-être car j’ai eu pas mal d’interfaces différentes ou simplement une capacité de m’adapter à certaines idées.

      MacOS-X ? Il est vrai que modulo le dock, l’interface graphique est grossièrement la même depuis le premier Mac 😉

      Et Mate Desktop ? Il lui faudra au moins encore un ou deux ans pour tout migrer sur gtk3.

  4. Qui est plus modene, le MP3 ou la HiFi (bon OK ce n’est pas un format….) mais je pense que tu comprends ou je veux en venir ?
    Heureusement que Young l’ancien vient avec son PONO 😉

    Sinnon je suis encore plus Old School que ceux que tu critiques.. mon interface préfèrée c’est WindowMaker. Dommage que GnuStep/étoilé ont foiré.

    Maintenant dans ton analyse tu oublies de parler du rapport entre l’équipe en charge de Gnome/GTK+ et la communauté des développeurs/mainteneurs . Il y a des tas d’articles sur le sujet (en anglais) sur le Net. Linux Inside en avait fait un article de plusieurs pages. Cette équipe ou du moins quelques éléments clé sont la honte des LL. La diatribe de Linus (que j’avais détesté) est malheureusement sinon remplie de bon sens du moins pas loin de la réalité.
    S’il ya vait un peu plus de communication entre les divers porteurs de projet sur les IHM Gnome on n’en serait pas là.
    Les éléments seraient optionnels et chacun construirait son Desktop selon ses désirs.
    Et ceux qui voudraient un Bureau minimum pourraient l’avoir tout comme ceux qui voudraient un Gnome-Shell avec2 Gnome-Panel
    Ainsi on aurait la possibilité d’avoir des Look&Feel à la Gnome-Shell, Mate, Cinnamon, Pantheon ,XFCE voire d’Hybride à partir d’un seul Environnement.
    El princicipal chantier serait d’optimiser l’ensemble de la même manière que l’a fait Google avec Android. Pour Rappel les premières version tournaient dans des Téléphone avec 512 Ko de RAM alors q’un an plus tard avec 1/1.5 ce n’était pas top. Désormais Android et ses forks tournent sans problème avec des téléphones récents ou plus anciens n’ayant que 512Ko. et ce serait la fin de la querelle des anciens et des modernes…

    1. Sur le plan de la personnalisation, et du mode « gnome 2 », il est de retour depuis Gnome 3.8, avec une interface qui mime celle de l’ancienne génération.

      Ensuite, pour WindowMaker, je me souviens de l’avoir un peu utilisé, vers 2003/2004, quel bonheur. Mais je pense – à tort ou à raison – que construire son environnement est sûrement plus un truc de barbus qu’autre chose.

      Nombre d’utilisateurs veulent employer leur logithèque, le reste…

  5. Une installation fraiche d’arclinux, votre tuto suivi, installation de gnome, après un petit moment d’usage, j’ai finit par revenir sur xfce, question de personnalisation, même si xfce a pas la grosse capacité à gérer les écrans de manières plus rapide (parce que bon, passer par la ligne de commande à adapté en fonction de l’écran quand sous gnome et autres environnement shell il y a une interface pour faire ça….), gnome et les autres environnements shell manque cruellement de personnalisation pour moi, seul pantheon restait bien à l’usage !

  6. MacOS-X ? Il est vrai que modulo le dock, l’interface graphique est grossièrement la même depuis le premier Mac 😉
    Oui effectivement c’est en partie vraie la philosophie de base n’a pas changé. En revanche, ce que je trouve intéressant c’est que malgré beaucoup de changement et d’ajout je m’y retrouve à chaque versions.
    Quoique j’avoue avoir eu du mal à décrocher de Snow leopard, je suis peut-être trop sentimental ?
    Bon après faut mettre de côté que Apple ce sont des méchants. 😉

    Concernant le portage de Mate vers Gtk3 je me doute bien que cela demandera beaucoup de travail, mais je pense que ça vaut le coup d’être patient.

  7. Moi perso, je trouve sympa Linux mint avec Cinamon et je ne la trouve pas si lente que cela voir plus rapide qu’unity et surtout plus friendly, quand on sait q’Ubuntu n’est même pas capable en natif d’installer le MTP indispensable pour les smartphones de dernières générations, au moins linux Mint a pensé à cela et pleins d’autres choses !

    Perso, Gnome shell et Unity sont avant tout fait pour le tactile, et quand on voit le nombre de PC tactile et surtout tablette fonctionnant sur Linux, on se dit pas la peine de se prendre la tête avec ces interfaces hein ! 🙂

    Même Microsoft avec Windows 8, revient sur une interface un peu plus bureau, et moins tout tactile c’est peu dire !

    Au passage, Linux avec KDE, tourne mieux qu’avec unity sur un PC dual core 1.66 ghz, Kubuntu VS Ubuntu même version

    1. Moi perso, je trouve sympa Linux mint avec Cinamon et je ne la trouve pas si lente que cela voir plus rapide qu’unity et surtout plus friendly, quand on sait q’Ubuntu n’est même pas capable en natif d’installer le MTP indispensable pour les smartphones de dernières générations, au moins linux Mint a pensé à cela et pleins d’autres choses !

      J’ai un smartphone sous Android 4.1 (je sais, c’est vieux) sans surcouche, et la connexion via USB fonctionne très bien.

      Perso, Gnome shell et Unity sont avant tout fait pour le tactile, et quand on voit le nombre de PC tactile et surtout tablette fonctionnant sur Linux, on se dit pas la peine de se prendre la tête avec ces interfaces hein !

      Ca me rappelle le discours sur le port des logiciels sur des plateformes 64 bits vers 2007-2008. Avec les conséquences qu’on voit actuellement.

      Même Microsoft avec Windows 8, revient sur une interface un peu plus bureau, et moins tout tactile c’est peu dire !

      Surtout que l’interface de Win8 a le cul entre deux chaises. Gnome ou Unity sont utilisables sur les deux supports, sans avoir besoin de jongler entre deux interfaces différences.

      Au passage, Linux avec KDE, tourne mieux qu’avec unity sur un PC dual core 1.66 ghz, Kubuntu VS Ubuntu même version

      Pour KDE ? Je préfère Mageia, simple question de goût. Le « tout ubuntu » me sort un peu par les yeux.

      1. Je suis en accord avec toi, Mageia 4 est tout simplement une distribution de qualité, et j’aime beaucoup aussi, ou KDE est très bien intégré et le tout est rapide même sur de petites configs comme un PC dual coeur 1.6 Ghz ! 🙂

  8. Je ne comprends pas ces avis tranchés : Soit il s’agit du poids de l’habitude soit d’une incapacité de « s’adapter à certaines idées ».
    Je ne peux m’empêcher de faire un lien avec l’industrie automobile : Les marques françaises proposent généralement des ruptures nettes dans l’évolution de leurs modèles contrairement aux allemands, mais les allemands vendent plus de voitures que les français … Comme quoi l’originalité n’est pas nécessairement un gage de succès.

    Pourquoi mettre sur le compte de l’obsolescence quelque chose qui marche efficacement (gnome 2, mate) ? Les déboires de win8 ne seraient-ils pas le resultat de la même philosophie de rupture ?

    Je suis un adepte de mate, c’est clair, rapide et efficace, sans bling bling ou extensions pallatives de la mauvaise ergonomie. Et je vis avec mon temps (Majaro mate / noyau 3.13)

    1. Pourquoi mettre sur le compte de l’obsolescence quelque chose qui marche efficacement (gnome 2, mate) ? Les déboires de win8 ne seraient-ils pas le resultat de la même philosophie de rupture ?

      Comme je l’ai précisé dans mon article, la volonté de s’adapter aux évolutions de l’informatique personnelle qui passe en parti par l’hérésie écologique les tablettes tactiles.

  9. personnellement je trouve que gnome-shell est LA grande innovation de ces dernières années et il n’est pas nécessaire d’utiliser du tactile pour en apprécier les fonctionnalités.
    j’ai toujours été attiré par ce genre de fonctionnement .
    même sous gnome2 j’étais déjà adepte de gnome-do et des pré-versions de gnome-shell.

    1. Je dirais que le duo Unity / Gnome-Shell (ils partent du même constat) ont été des grands innovations en matière d’interface graphique utilisateur. Même si je préfère largement Gnome Shell au final.

    2. Non la grande innovation question interface c’est SIRI. Le problème c’est que c’est inenvisageable car inabordable pour le monde des LL question serveurs…
      Sinon l’Inteface graphique cela devrait être comme pour les Masions. Chacun devrait pouvoir les construire selon ses envies à partir de « briques toutes faites » pour un Environnement donné.
      – GTK+
      – Qt
      – GnuStep (si si ça existe)
      – EFL (OK ce n’est pas un vrai Desktop, c’est juste un Desktop Shell… encore des mots pour ne pas dire … qu’on ne fait pas pareil que les autres tout en faisant pareil 😉
      et plus personnes ne parleraient de GNOME-SHELL, UNITY, CINNAMON, MATE, GNOME CLASSIC, PANTHEON, XFCE, LXDE, SUGAR.. ouf c’est fini mais d’un ensemble de briques GTK pour Desktops déjà configurées que les Distribs proposeraient et que les utilisateurs amenderaient selon leurs habitudes par le biais d’un panneau de configuration unique (fini les* TWEAK*).
      Le code de GTK s’en trouverait optimisé/nettoyé beaucoup plus rapidement et plus sérieusement (pas au petit bonheur des décisions d’un chef) mais sans que quiconque décide tel un capo que telle ou telle partie du code/fonction serait dépréciée ou non mettant dans la panade des centaines de développeurs qui n’y peuvent rien…

  10. J’ai personnellement eu du mal à m’y faire, je suis passé un an sous Xfce à l’arrivée de Gnome 3, mais depuis que j’y ai goûté je suis comme toi. Les interfaces classiques me laissent de marbre désormais 🙂

  11. Bonsoir.

    je suis passé de Gnome 2 à Gnome 3 sans vraiment me poser de questions. J’ai même presque trouvé plus déroutant de passer de Gnome 3.8 à Gnome 3.10 que de Gnome 2 à Gnome 3 😀

    C’est dire !!!

  12. Le poids de l’habitude joue peut-être, mais l’ergonomie de GS ou de Unity sont assez contestables. L’accès au menu dans Unity est une horreur, le dash est un chaos sans nom. Dans GS, l’accès aux application demande des mouvements de souris dans tous les sens.

    Je n’ai pas l’habitude de masc OS, et pourtant je trouve son ergonomie parfaite. j’ai l’habitude de Windos (boulot), et je trouve son ergonomie pas terrible. J’ai une install de GS et une autre de Unity, et je les trouvent peu pratiques. J’ai une XFCE, totalement relookée, avec un dock, et je la trouve pratique.

    Je trouve vraiment dommage une certaine paresse intellectuelle de certains, qui, quand on trouve des défauts à « leur » interface ne voient que de pauvres réactionnaires condamnés par l’histoire, et refusent de voir les limites de leurs préférés.

    Et le phénomène existe aussi dans l’autre sens, bien sur.

    1. Dans GS, l’accès aux application demande des mouvements de souris dans tous les sens.

      Trois possibilités ici :

      1) Dash-to-dock (pour un dock toujours visible)
      2) souris en haut à gauche
      3) touche « windows » et tu passes en mode applications.

      Je trouve vraiment dommage une certaine paresse intellectuelle de certains, qui, quand on trouve des défauts à « leur » interface ne voient que de pauvres réactionnaires condamnés par l’histoire, et refusent de voir les limites de leurs préférés.

      Oh, le beau procès… 😀

Les commentaires sont fermés.