Void Linux et Gnome 3.12… Un cocktail détonnant.

J’ai lu sur le blog de la Void Linux que Gnome 3.12 était disponible. Etant donné que le dépot [gnome-unstable] d’Archlinux met beaucoup de temps à se remplir, j’ai eu envie de voir Gnome 3.12 en utilisant la Void Linux.

La dernière fois que j’avais parlé de la Void, c’était lors de la sortie d’e18, en décembre dernier.

J’ai donc récupéré la dernière ISO d’installation en date, et je me suis lancé dans l’installation de la Void Linux avec Gnome 3.12. J’avoue que j’en ai bavé un peu, et je tiens à remercier le papa de la distribution pour m’avoir aidé via le canal IRC à me sortir des ornières dans lesquelles je m’étais mis.

J’ai donc utilisé VirtualBox, et en duo avec l’ISO de la Void Linux, j’ai utilisé gParted pour configurer les partitions sans me faire exploser les neurones avec parted.

J’ai donc pris le partitionnement habituel :

  • /dev/sda1 ; /boot ; 512 Mo ; ext2
  • /dev/sda2 ; swap de 4 Go
  • /dev/sda3 ; / ; 20 Go ; ext4
  • /dev/sda4 ; /home ; le reste du disque de 128 Go ; ext4

Ensuite, j’ai lancé l’installateur avec un sudo void-installer. Celui-ci est en mode semi-graphique, et permet de répertorier facilement les tâches à accomplir.

Dans les captures d’écrans ci-dessous, il y a le choix du clavier, le choix d’installer depuis le réseau, le choix de la traduction à employer, le fuseau horaire et enfin le choix des partitions. A noter qu’il faut sélectionner « back » une fois que les partitions sont configurées correctement.

Un dernier écran récapitulatif, et on est parti pour l’installation.

Comme le chargeur de démarrage est défini avant la copie des paquets, le dernier écran de l’installateur nous demande si on veut redémarrer sur le système fraichement mis en place.

Une fois l’installation terminée, j’ai installé xorg et le support de l’accélération 3D avec les commandes suivantes :

xbps-install -Sy xorg mesa-swraster-dri
xbps-pkgdb -m manual mesa-swraster-dri

En ce qui concerne la deuxième commande, je vous renvoie à cet article du blog de la Void Linux.

J’ai rajouté par la suite le noyau 3.13.7 et rajouté le support de VirtualBox, avec les commandes suivantes :

xbps-install -Sy linux3.13 linux3.13-headers virtualbox-ose-guest

Après un petit redémarrage, j’ai fait recompilé les additions virtualbox :

xbps-reconfigure -f virtualbox-ose-guest-dkms

Le morceau de choix a été l’installation de gnome :

xbps-install -S gnome gnome-tweak-tool telepathy-idle

Une fois l’installation de Gnome 3.12, j’ai rajouté deux outils : LibreOffice et Mozilla Firefox.

xbps-install libreoffice-bin-i18n-fr firefox-i18n-fr

Mais avant de redémarrer, j’ai créé un utilisateur, l’assistant de premier démarrage de Gnome ne semblant pas fonctionner avec la Void, et j’ai désactiver le réseau via dhcp, étant donné que NetworkManager va s’occuper de l’ensemble.

useradd -m -g users -G audio,wheel -s /bin/bash fred
passwd fred
systemctl disable dhcpcd.service

A noter que j’ai rencontré un bug ennuyeux, uniquement sous VirtualBox, c’est que si l’on enlève pas le noyau linux 3.10, le 3.13 ne démarre pas en mode graphique. Pour enlever le noyau linux 3.10, j’ai utilisé la commande : vkpurge rm all

Pendant que je rédigeais l’article, j’ai fait copié les 75 Go de musique et d’images que j’ai. J’avais envie de voir le niveau d’avancement des outils natifs de Gnome, comme Gnome Photos ou encore Gnome Music. Et c’est très long à copier, 75 Go 😉

La vidéo fait une vingtaine de minutes, car il y avait quelques points à présenter, et les aléas du direct m’ont touché aussi 😉

Note : les 7 dernières minutes sont muettes, car le micro de la webcam m’a coupé le son du micro casque. J’ai donc été obligé d’annoter rapidement le reste.

Que dire ? Gnome 3.12 est très rapide, même dans une machine virtuelle (j’espère que ce sera le cas aussi sur mon ordinateur. Gnome Music comme gnome photos n’arrivent pas vraiment à la cheville de Rhythmbox et Shotwell.

Mais j’avoue que j’ai été surpris par la gnome3-isation de Gedit ou encore de Video. Gnome 3.14 qui nous promet un support bien avancé, voire complet de Wayland sera une version des plus intéressantes !

Le seul outil manquant, c’était Gnome Software. Il dépend de PackageKit, et donc il faut que la distribution supporte Packagekit.

Merci à la Void Linux de m’avoir permis de réaliser cet article, et surtout d’être une petite distribution qui me donne envie de l’installer en dur… Du moins quand j’en aurais ma claque de la Archlinux 🙂

8 réflexions sur « Void Linux et Gnome 3.12… Un cocktail détonnant. »

  1. La vidéo tourne en rond à 23mn 54, j’ai voulu testé void en live mais sans succès, dommage car j’aurais bien voulu voir gnome 3.12 en vrai.
    Tu devrais soigner cette toux 😀
    A pluche.

    1. Si tu as un soucis, pas sur le chan IRC afin que l’on puisse regarder quel est le problème. Ainsi, tu pourras tester la distro dans les meilleures conditions.

  2. Salut

    Je ne connaissais pas cette distribution.
    Je l’ai donc testée (enfin, j’ai voulu) :
    clé bootable avec l’iso dessus
    Installation sans problème
    redémarrage
    demande de login et de password et là, ça plante parce que ce que je donne n’est pas accepté.
    login : c’est le nom d’utilisateur donné à l’installation ?
    password : idem ?
    Merci pour tes lumières éventuelles

      1. Salut

        Et bien, ça ne marche toujours pas.
        Je pensais à un problème de configuration de clavier, pourtant j’ai bien choisi FR Latin 9 et Fr UTF8, mais j’ai toujours dans ma console un laconique
        login incorrect !
        Grrrr …..

          1. Et bien non, le clavier est bien configuré.

            Est-ce normal que la demande de login et de password se fasse dans une console tty et pas dans un écran de connexion genre gdm ou autre ?

Les commentaires sont fermés.