Void Linux et e18 : mélangeons une distribution GNU/Linux austère et le plus fringant des environnements de bureaux :)

La Void Linux, j’en ai parlé en disant que c’était pour moi, la révélation de l’année 2013 pour les distributions GNU/Linux à destination des geeks barbus, myopes, et amateurs de soda et de pizzas. La dernière fois que je lui consacrais un article complet, c’était en septembre 2013.

Depuis une nouvelle image ISO d’installation est sortie. L’installation est identique à celle des articles de septembre 2013 et de deux articles de juillet 2013, écrit les 24 et 28 juillet. Donc, pour les captures d’écrans de l’installation, vous pouvez vous reportez aux captures d’écran des articles en questions. C’est exactement la même chose sur le plan de l’apparence.

J’ai donc récupéré la dernière ISO en date, celle du 14 novembre 2013. Et j’ai donc rajouté par dessus le plus fringant des environnements de bureaux, e18.

Pour les détails bien crades de l’installation dans une machine virtuelle qemu, je vous renvoie aux articles cités un peu plus haut. L’outil de partitionnement étant encore une horreur, j’ai utiliser gparted en liveCD pour créer le partitionnement que j’ai utilisé. A savoir le classique :

  • /dev/sda1 ; /boot ; 512 Mo ; ext2
  • /dev/sda2 ; swap de 4 Go
  • /dev/sda3 ; / ; 20 Go ; ext4
  • /dev/sda4 ; /home ; le reste du disque de 128 Go ; ext4

Une fois la base installée via le réseau, histoire d’avoir une installation à jour dès le départ, je me suis attaché à rajouter les logiciels.

En gros, cela s’est résumé à la liste des commandes suivantes, pour Xorg et le support 3D :


xbps-install -Sy xorg xinit xorg-apps xorg-fonts xf86-video-vesa mesa-swraster-dri
xbps-pkgdb -m manual mesa-swraster-dri

Le pourquoi et le comment de la deuxième commande sont expliqués dans un article du blog de la Void Linux.

Pour le support multimédia ?


xpbs-install -Sy gst-plugins-good gst-plugins-bad gst-plugins-ugly alsa-utils
xpbs-install -Sy gst-plugins-good1 gst-plugins-bad1 gst-plugins-ugly1

Ensuite, j’ai rajouter e18 avec la ligne de commande suivante, en utilisant lxdm comme gestionnaire de session et connman comme gestionnaire de réseau :


xbps-install -Sy enlightenment udisks2 terminology econnman lxdm

L’activation de lxdm et de connman se font avec les commandes :


systemctl disable dhcpcd.service
systemctl enable lxdm.service
systemctl enable connman.service

Pour la partie plus « utilisateur final », j’ai rajouté LibreOffice, Mozilla Firefox, xnoise et VLC :


xbps-install -Sy libreoffice-bin-i18n-fr firefox firefox-i18n-fr xnoise vlc

Au démarrage suivant, e18 est lancé à la première connexion.

Après la configuration, on arrive sur e18, qui est d’une rapidité à toute épreuve.

J’ai donc fait une capture vidéo de la Void Linux avec e18 (en version 0.18.2). La bande son : « The Past And The Promise » de Kassiel

Pour conclure ce rapide article, je dois dire que la Void Linux continue de me surprendre : rapide, assez à jour (on peut rajouter le noyau 3.12 avec un xbps-install -Sy linux312), et suffisamment austère pour faire de la concurrence à la distribution que j’utilise avec plaisir depuis pas mal d’années, Archlinux. Dommage que Lxdm n’ai pas voulu se lancer automatiquement. Sûrement une fausse manipulation de ma part.

Elle est cependant moins riche, mais cela est dû à la petitesse de l’équipe. En tout cas, comme je l’ai précisé dans mon article pour les prédictions en 2014, ce sera la distribution à suivre avec la très sociale Manjaro Linux.

8 réflexions au sujet de « Void Linux et e18 : mélangeons une distribution GNU/Linux austère et le plus fringant des environnements de bureaux :) »

  1. Ypnose

    Je suis content de voir un peu de feedback, venant de la communauté FR, au sujet de Void. C’est vraiment du boulot (surtout pour le dev principal) et cette distro a vraiment de grands atouts.
    Les dépôts sont déjà bien remplis, surtout avec le peu de packagers.

Les commentaires sont fermés.