Salix 14.1 alpha1 : le début du retour de la « ubuntu » pour Slackware Linux ?

Lors de ma visite quotidienne sur Distrowatch, j’ai pu lire que dans les sorties se trouvait l’alpha1 de la SalixOS 14.1. Pour mémoire, la SalixOS, c’est un peu l’Ubuntu de la Slackware Linux : une distribution prête à l’emploi, mais qui utilise Xfce par défaut. J’ai donc récupéré via wget l’iso de la première alpha de la SalixOS 14.1. Côté taille de l’ISO, je sais pas pourquoi, mais elle risque de faire fuir certaines personne superstitieuses 🙂

Les notes de publications sont disponibles sur le forum officiel de la SalixOS.

J’avais parlé de la SalixOS 14.0 il y a environ un an de cela, en novembre 2012.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://freefr.dl.sourceforge.net/project/salix/14.1/salix64-xfce-14.1alpha1.iso
–2013-11-29 09:18:06– http://freefr.dl.sourceforge.net/project/salix/14.1/salix64-xfce-14.1alpha1.iso
Résolution de freefr.dl.sourceforge.net (freefr.dl.sourceforge.net)… 2001:1b48:10f::7, 158.255.96.7
Connexion vers freefr.dl.sourceforge.net (freefr.dl.sourceforge.net)|2001:1b48:10f::7|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 698351616 (666M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «salix64-xfce-14.1alpha1.iso»

100%[======================================>] 698 351 616 3,05MB/s ds 3m 48s

2013-11-29 09:21:53 (2,92 MB/s) – «salix64-xfce-14.1alpha1.iso» sauvegardé [698351616/698351616]

Puis j’ai lancé mon ami VirtualBox pour voir ce que la SalixOS 14.1 alpha1 a dans le ventre.

L’installateur est le même que celui des versions précédentes, donc qui ferait fuir les allergiques à la ligne de commande. En effet, le mode d’installation est semi-graphique. Si vous avez déjà utilisé l’installateur de la Slackware Linux, vous serez en terrain conquis. J’ai utilisé l’auto-installation en version complète. Pourquoi se compliquer la vie ?

Pour les captures d’écran « gore », je vous renvoie à l’article de novembre 2012. J’ai apprécié qu’on puisse dès le départ définir la bonne traduction. Par contre, un minimum d’anglais est indispensable durant l’installation.

Après le rédémarrage, on accède à un Xfce « revampé » pour proposer une apparence à la MS-Windows dans ses fondements. Le point faible ? Il faut définir les réglages audio dès le démarrage, et surtout ajouter les contrôles pour le son 🙁

J’ai voulu capturer en vidéo la distribution en action. Il devait y avoir une bande son, mais Kazam a encore pété un cable. Désolé 🙁

Evidemment, c’est une première alpha, donc certaines choses ne sont pas fonctionnelles. Mais pour une première version de développement, c’est déjà très utilisable. Elle manque de polissage, mais au moins, cela permet de découvrir de façon douce une des meilleures distributions qui existe, la Slackware Linux. Distribution pour laquelle j’ai toujours eu un faible.

Cependant, du fait du statut alpha de cette version, on est obligé de passer par l’outil Sorcery pour rajouter certains paquets non-libres, surtout sur le plan audio, le greffon flash étant préinstallé. Pour les barbus, je vous conseille de prendre un rasoir avant que votre pilosité faciale ne touche le sol.

Très bon point : LibreOffice est préinstallé, ce qui est étonnant, quand on sait que l’ISO pèse 666 Mo. Surtout quand des ISOs plus grosses ne fournisse pas ce monstre de gourmandise. Il suffit juste de penser à rajouter les traductions manquantes.

J’attends avec impatience la sortie de la SalixOS 14.1 pour montrer qu’on peut faire autre chose que des dérivées d’ubuntu 🙂

2 réflexions sur « Salix 14.1 alpha1 : le début du retour de la « ubuntu » pour Slackware Linux ? »

  1. Merci pour ce test. il va falloir que je test cette famille de distribution…
    Juste une petite remarque : Je suppose qu’il manque « pour » dans « Mais une première version de développement, c’est déjà très utilisable. »
    a+

Les commentaires sont fermés.