Non, mon blog n’est pas à vendre : le retour.

J’ai eu envie de pousser cette gueulante suite à la réception d’une offre d’affiliation. Je l’ai capturé en anonymisant les détails qui permettrait de remonter sur l’offre en question.

On me propose simplement de transformer mon blog de manière ou plus dissimulé en vitrine commerciale. En clair, acheter partiellement mon contenu via un retour sur les ventes potentiellement effectuées.

Inutile de préciser que cette offre va partir chez /dev/null avec un plaisir non dissimulée, car non, pour la énième fois, mon blog n’est pas à vendre. Cyrille Borne dans un article du 17 novembre 2013 l’a bien expliqué :

En 2013 lancer un blog pour être célèbre, pour gagner de l’argent, j’entends un blog traditionnel qui n’est ni basé sur le porno ni sur le Warez n’est pas simple, en fait même lancer un blog en 2008 c’était déjà trop tard, c’est triste.

Il cite aussi un excellent billet de Xavier alias Maniatux, qui reprend ma pensée en tout point, surtout avec une conclusion bien cinglante qui fait remonter la polémique arrivée au moment de l’affaire du free adgate. Sans oublier un excellent article de PC Inpact à l’époque.

Il faut être bien clair : on ne fait pas un blog pour devenir célèbre ou gagner de l’argent, sinon c’est l’échec assuré. Ceux qui essayent de vivre de leur blog tournent au blog-poubelle, avec des articles sponsorisés, de la publicité partout et la perte de leur authenticité.[…]En conclusion ne bloguez que si vous aimez ça et êtes motivés. Ne prostituez pas votre blog pour faire plus d’audience.

Déjà j’avais eu droit à des offres en février 2011. Puis une deuxième en novembre 2012.

Je me suis alors demandé pourquoi j’avais eu droit à cette offre. Ma place au classement eBuzzing du mois de novembre 2013 – aussi fiable que le classement de distrowatch ? – dans le domaine des blogs consacré au logiciel libre ?

Peut-être. Mais si je suis troisième, je n’ai pas pour autant un blog qui drainent des centaines de milliers de pages vues par mois.

Sur mes statistiques mensuelles, entre juin 2011 et octobre 2013 (sur 28 mois), je suis passé d’un peu plus de 10000 pages vues à un peu moins de 39 000, dont une grosse moitié étant des êtres humains. Des chiffres déjà intéressant, mais qui sont loin de certains gros du domaine. Dont les blogueurs influents 😉

Même si je dois faire encore un article, non mesdames et messieurs du marketing des différentes agences de publicités, mon blog n’est pas à vendre.

Je n’ai jamais touché le moindre centime avec lui, et je ne suis pas intéressé par vos offres, aussi alléchantes soient-elles.

L’intégrité de mes propos, leur honnêteté et leur objectivité ne tient qu’à une chose : l’indépendance par rapport aux annonceurs. Sans oublier que je tiens à respecter les quelques dizaines de lecteurs quotidiens qui jettent un oeil à mon humble prose.

Qui irait mordre la main qui le nourrit ? Formulé autrement : quel blogueur avec des articles sponsorisés dirait du mal d’une marque si elle le méritait ?

Je ne suis pas comme Esaü qui troqua son droit d’ainesse contre un plat de lentilles. Toutes vos offres n’auront comme réponse qu’une fin de non-recevoir…

Si j’ai le courage et l’envie d’en écrire une. Aussi longtemps que je maintiendrais cet humble blog en vie, aucun article sponsorisé n’y sera publié. Et c’est mon dernier mot.

12 réflexions sur « Non, mon blog n’est pas à vendre : le retour. »

  1. Je voulais te dire qu’on voyait ton adresse Email mais de toute façon on peut la trouver sur ton espace….. indépendant de toute publicité 😀
    A pluche.

  2. Mais pour vendre et linker quoi ? Des distro payantes ?
    Ton blog = musique (libre le plus souvent) et distros, y’a quoi à vendre en rapport ?
    Car placer un produit à vendre sur un support média sans rapport, c’est l’échec assuré.
    Un peu comme si tu vendais de l’espace publicitaire pour un ballon de rugby pendant un match de foot lol
    Quoique demain soir ça marchera sûrement :p

    1. J’avoue que je l’ignore. Mais j’ai préféré faire comprendre à la personne que c’était une fin de non recevoir.

      Et sur ta conclusion, j’avoue que pour une fois, je vais regarder le foot… Ce sera la première fois depuis… juillet 1998 😀

    1. Même si mes revenus sont faibles, je préfère ne rien toucher. Et respecter les quelques dizaines de lecteurs et de lectrices qui visitent chaque semaine mon blog. Cela fait 8 ans que je n’ai pas de publicités, et ce n’est pas demain la veille que je commencerais.

      Xavier a parfaitement résumé la situation : dès qu’on met le doigt dans l’engrengage des billets sponsorisés et autres articles prémachés, on perd toute crédibilité.

    1. De rien, Xavier. Je suis un animal rare dans la blogosphère : je cite mes sources. Etonnant, non ?

      Et si tu parles du blog d’un certain Manuel, je pense qu’avec feu ratatium, on a atteint le sommet de l’hypocrisie à l’époque du free #adgate.

  3. C’est attristant de voir ces différentes tentatives « d’acquisition » pour le profit mais ce n’est pas nouveau.
    Par le passé et mes activités,j’ai eu de nombreuses propositions dans ce sens, françaises et américaines que j’ai toujours refusé car je tenais trop à mon indépendance. Certaines agences ou sociétés ayant mal pris mes refus ont tout fait pour nuire à mon travail et la renommée internationale que je m’étais construite avec le temps et ils y sont arrivé. Ils ne voulaient qu’une chose, tirer profit de MON travail.
    Alors Fred, je me retrouve dans ton message et perso, je continuerai toujours comme je l’ai fait par le passé. Si ça arrivait sur mes pages maintenant ce dont je doute car je fais tout pour que ça n’arrive pas, ils auraient droit à la même réponse mais sûrement beaucoup plus énergique maintenant.
    Que tous les blogueurs dont c’est leur philosophie continuent de se battre pour leur indépendance et ne se laissent pas influencer par toute forme de pression par plus puissant qu’eux !

    1. J’ai conclu en répondant au mail de la personne en question – de mémoire, j’ai poubellisé le courrier – quelque chose du style :

      « Je ne vendrais pas l’intégrité de mon blog et le respect que je dois aux personnes qui me lisent contre quelques dizaines d’euros ».

      En clair : j’ai beau être avec des faibles revenus, je ne transigerais jamais sur une chose, c’est mon indépendance de paroles, que cela plaise ou donnent des problèmes de transits intestinaux.

Les commentaires sont fermés.