Avons-nous besoin de nouveaux environnements de bureaux ?

Ah, le petit monde des environnements de bureaux du logiciel libre. Source infinie de trolls et de guerre entre les barbus et les moins barbus, il existe trois grandes familles.

Ceux qui utilise QT, ceux qui utilise GTK et les autres. Un projet trollifère comme SolusOS et son bureau Consort m’a donné de l’envie faire un point sur l’opportunité de proposer un énième environnement de bureau.

Pour ceux basés sur QT, je citerais KDE SC, Trinity (la continuation de KDE 3.5.xx), et feu (?) Razor-Qt dont le rapprochement avec Lxde est quasi officiel, dixit un article de La Vache Libre de juillet 2013.

Pour ceux basés sur GTK, je citerais Gnome 3 et son Shell, Unity (qui reprend les outils de Gnome), Cinnamon, Pantheon (du projet ElementaryOS), Xfce, Mate Desktop (la continuation de Gnome 2.32) et bien entendu Lxde.

Pour la famille des autres, c’est vite fait. Parmi les projets survivants, il n’y a guère qu’Equinox Desktop Environment et Enlightenment Desktop Shell alias e17 qui soit encore actifs.

Ce qui fait quand même 12 environnements de bureaux. N’est-ce pas déjà suffisant pour rajouter à la fragmentation déjà existante ?

Je me permettrais de reprendre un extrait de la bande originale du troisième Mad Max, avec Tina Turner au chant, et de dire : « We don’t another desktop environment ! » 🙂

20 réflexions sur « Avons-nous besoin de nouveaux environnements de bureaux ? »

  1. Unity (ainsi que certaines applications de « base ») n’est-il pas en train d’être ré-écrit en QT, en QML plus précisément ?

  2. Aaaah ! Tina Turner en diva post-apo, ça me rappelle tout un tas de souvenirs …. Gueuler « Oui donte nide anozeure hérrrroooo » dans les couloirs comme un cochon qu’on égorge, on avait pas besoin de facebook pour être con à l’époque (la puberté suffisait amplement).

    Sinon blague à part, je croyais que les vrais de vrais n’utilisaient pas d’environnement de bureau, et là tu rentres dans le monde merveilleux des windows managers « seuls » et là il y en a vraiment des tonnes (de la machine à vapeur twm au très classe mais abandonné windowmaker (ça ne se discute pas !) en passant par les minimalistes et élitistes dwm et autres ratpoison ).

    Sinon merci de ton article qui me permet d’avoir un apperçu clair de tout ça.

    1. WindowMaker est toujours maintenu. http://windowmaker.org/news.php

      « Version 0.95.4 released

      Window Maker 0.95.4 was released on January 3rd 2013. There was a major code cleanup related to icons, some changes in WPrefs, the addition of a new « Center » placement strategy, support for _NET_FRAME_EXTENTS, the removal of CPP dependency to process menu files and small fixes and improvements all around. »

      Et coté gestionnaire de fenêtre, j’avoue qu’un comme dwm ou wmfs pourrait m’attirer 😉

    1. Environnement de bureau : gestionnaire de fenêtres + outils complémentaires comme le gestionnaire de fichiers, un lecteur audio, un logiciel de gravure, voire une suite bureautique.

      Le gestionnaire de fenêtres ne propose que de s’occuper de la base : afficher les fenêtres des logiciels et rien d’autre.

  3. Lxde est certes basé sur Gtk, mais pluss pour longtemps. Je me suis fait la semaine dernière un petit environnement Lxde-QT et les briques de bases fonctionnent déjà (dans AUR) 🙂

  4. Et 3 de plus 😉

    HAWAÏ DESKTOP-SHELL ENVIRONMENT

    « Ce projet de ce Desktop léger est développé conjointement à MAUI OS une Distribution LINUX qui intègre le nouveau Serveur Graphique WAYLAND en lieu et place du traditionnel X.org.

    HAWAI D.E. se base, en plus de WAYLAND, sur la dernière version de la librairie graphique Qt par le biais de l’outil de développement de QtQuick 2 qui utilise les langages QML, CSS et JavaScript. HAWAI utilise Green Island un Compositeur Qt pour Wayland (permettant des effets de transparence, d’ombre portée, etc.) pour gèrer les plugins qui communiquent avec votre processus Shell via le protocole Wayland facilitant ainsi leur conception par les développeurs.

    Le Serveur Wayland joue à la fois le rôle de compositeur, de gestionnaire de fenêtres et de serveur d’affichage.
    Hawai D.E. serait tout comme le plus connu Enlightenment e17 un Desktop-Shell.
    Gestionnaire de Fichiers SwordFish, EyeSight visioneuse d’images
    Green Island: A New Qt-Based Wayland Compositor
    http://www.maui-project.org/en/about/maui/
    https://github.com/hawaii-desktop/hawaii

    étoilé

    étoilé établi sur la base de GNUstep, qui est un portage libre d »OpenStep issue de NeXTstep l’OS de NeXT
    le projet de Steve Jobs après avoir été viré d’Apple première période. Mac OS X est un descendant direct d’OpenStep.

    Pour beaucoup il est dommage que ce projet soit en Stand-by depuis 2012.
    http://etoileos.com

    Mezzo
    Mezzo utilise FVWM le gestionnaire de fenêtres. Le bureau semble très simple. Actuellement, l’utilisation SymphonyOne est l’Environnement de Bureau Mezzo.

    http://symphonyos.com

    1. Hawaii ? Une version 0.0.2 à peine testable. Avec beaucoup de chance, ça démarre 😉

      Etoilé ? On peut se demander s’il est encore en vie. Même les paquets sur AUR pour Archlinux ne sont plus maintenus.

      Les paquets pour Ubuntu datent de 2011 au mieux, dixit la documentation : http://etoileos.com/downloads/installrelease/ubuntu/

      Quant à SymphonyOS, on peut considérer le projet comme faisant partie du passé. Le site ne répond pas, et la fiche distrowatch est claire : http://distrowatch.com/table.php?distribution=symphony

      « Status: Discontinued »

      Les dernières ISO datant de 2008.

  5. Je me doutais qu’un petit combat sur les oubliés, émergents ou abandonnés aurait lieu donc j’ai attendu un petit peu mais je me dois d’en citer un qui est actif (mais peut-être plus du côté du soleil levant) et que je ne vois pas apparaître.
    Il s’agit de Deepin DE qui se place dans la même lignée que Panthéon pour ElementaryOS : on se base sur Gnome Shell et on fait quelque chose de tout beau tout moderne et facile à utiliser façon Mac.

    1. Deepin est chinois, pas japonais. Donc, ce serait plutôt du coté de l’empire du milieu que du pays du soleil levant.

      Et j’avoue que je n’ai jamais été attiré par cette énième dérivée d’Ubuntu.

      Et si on considère que Mac est facile d’utilisation, je ne suis pas d’accord. Je trouve la console toute aussi pratique dans ce cas. Et oui, j’ai oublié mon rasoir récemment avant que tu poses la question 😉

      1. Honte sur moi pour l’empire du milieu.

        La question n’est pas de savoir si l’aspect de cette dérivée d’Ubuntu est attirant ou pas mais bien de répertorier les environnements de bureau offerts aux utilisateurs de GNU/Linux.
        Ca fait deux fois que j’en parle dans les commentaires mais je n’en suis pas moi-même utilisateur.
        Ce genre de dérivé vient justement étayer la question posée par ce billet : ElementaryOS ou DeepinDE n’essaient-ils pas de réinventer l’eau tiède alors que l’on peut arriver à peu près au même résultat en reconfigurant à sa sauce Gnome ou Xfce ?
        Peut-être que la moindre possibilité de personnalisation de Gnome 3 et le fait que beaucoup de monde a été rebuté par Unity ont contribué à l’émergence de ces nouveaux environnements, c’est un peu dommage qu’autant d’énergie soit dispersée.

        Pour ce qui est de la facilité d’utilisation de Mac, je ne peux rien en dire mais je reprends l’argumentation de leurs utilisateurs. A vrai dire pour le pékin moyen, je dirais quand même que des gros boutons, rien à configurer et une interface épurée est plus facile d’utilisation qu’un terminal de commande alors que pour un vieux routard, la ligne de commande offre beaucoup plus de possibilités.

        1. Ce genre de dérivé vient justement étayer la question posée par ce billet : ElementaryOS ou DeepinDE n’essaient-ils pas de réinventer l’eau tiède alors que l’on peut arriver à peu près au même résultat en reconfigurant à sa sauce Gnome ou Xfce ?

          Mais c’est chiant de configurer son environnement, voyons 😀

          Peut-être que la moindre possibilité de personnalisation de Gnome 3 et le fait que beaucoup de monde a été rebuté par Unity ont contribué à l’émergence de ces nouveaux environnements, c’est un peu dommage qu’autant d’énergie soit dispersée.

          Coté extensions, Gnome 3 est quand même pas mal fourni 😉

          Pour ce qui est de la facilité d’utilisation de Mac, je ne peux rien en dire mais je reprends l’argumentation de leurs utilisateurs. A vrai dire pour le pékin moyen, je dirais quand même que des gros boutons, rien à configurer et une interface épurée est plus facile d’utilisation qu’un terminal de commande alors que pour un vieux routard, la ligne de commande offre beaucoup plus de possibilités.

          Ah, la playskoolisation des interfaces… Pardon, la simplification 😉

          Mais après, chacun son point de vue, mais je trouve qu’il y a des points chiant dans l’interface de MacOS-X. Comme de fermer accidentellement la fenêtre d’un logiciel. C’est le problème des barres de menus unifiée.

Les commentaires sont fermés.