KDE SC d’une lenteur tortuesque ? Est-ce normal ?

Depuis des années, je présente des distributions GNU/Linux, et j’ai remarqué que les distributions GNU/Linux qui propose KDE SC sont souvent digne de la lenteur d’une tortue qui n’aurait que trois pattes. Le problème, ce n’est pas le chargement du bureau, c’est la durée nécessaire avant qu’il soit complètement utilisable.

Dans le cas récent de la Kwheezy
, j’ai du patienter une bonne trentaine de secondes que KDE SC soit chargé. L’ajout d’un conky n’aidait pas vraiment, mais j’ai voulu en avoir le coeur net.

J’ai donc récupéré la derniere ISO d’installation d’ArchLinux (celle datée du 1er août 2013), et en suivant le guide d’installation (version juillet 2013), j’ai mis le tout en route avec un KDE SC complet, auquel j’ai rajouté Calligra, Amarok, Digikam, VLC, k3b, kwebkitpart (histoire d’avoir un moteur potable pour Konqueror).

Une Manjaro Linux KDE m’aurait donné surement un résultat équivalent, mais je suis un accroc du bon vieux mécano ArchLinuxien.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom archlinux-2013.08.01-dual.iso -boot order=cd &

La seule grosse optimisation que j’ai faite (et encore j’ai un doute sur son impact réel), c’est l’utilisation de localepurge pour virer les traductions inutilisées.

J’ai donc ensuite décidé de voir le temps que mettait une session bien chargée de KDE SC 4.10.5 dans une machine virtuelle Archlinux avec un disque image (donc plus lent qu’un vrai disque) et uniquement 2 Go de mémoire pour se lancer et fonctionner. Aucun autre logiciel n’est lancé dans mon Gnome Shell pour éviter de fausser la vitesse d’affichage.

L’ensemble est quand même assez rapide. Il ne faut qu’environ 18 secondes entre la saisie du mot de passe dans KDM et l’arrivée sous un bureau fonctionnel. Mis à part le bug de Krita, tout fonctionne, et l’ensemble est pourtant chargé. Qui pourrait m’expliquer pourquoi un certain nombre de distributions proposant KDE SC se trainent alors lamentablement ? A moins que je ne sois victime d’une illusion d’optique ? 😀

8 réflexions sur « KDE SC d’une lenteur tortuesque ? Est-ce normal ? »

  1. Sous Linux Mint KDE avec un ordi pas très récent (2008), super fluide et démarrage pas scandaleux du tout. Et Gnome 3 inutilisable (testé sur 3 ou 4 distributions). Conclusion ? Rien à part que je suis content d’avoir qqch qui fonctionne.

  2. En fait, le lancement de KDE est lent parce qu’il n’est pas du tout optimisé mais ça va changer.

    https://dantti.wordpress.com/2013/02/27/1-2-3-plasma/

    De plus, Qt5 sera plus rapide et Plasma 2 sera beaucoup plus rapide.

    L’écart vient sûrement de la configuration par défaut, par exemple si on utilise beaucoup de plasmoïdes, ainsi que le fait que les notificateurs de mises à jour et autres «obex-truc» soient lancés avant d’afficher le bureau.

    1. Ne pas utiliser 15 trillions de plasmoïdes doit surement aider.

      Sinon, je pense qu’utiliser une distribution qui n’est pas trop gourmande au départ – la machine virtuelle utilisée pour la vidéo ne mange que 4 Go de disque malgré un équipement costaud – doit aider aussi.

      1. «Que» 4 Go? Mon PC a 2 Go et KDE tourne bien, je crois qu’entre Ubuntu et Arch Linux c’est un peu pareil (en tout la différence n’est pas flagrante) . Et c’est sans doute un peu mieux avec Nepomuk désactivé mais la dans 4.11, Nepomuk vaudra vraiment le coup d’être activé (en plus d’être plus rapide): .

Les commentaires sont fermés.