Kwheezy 1.0… Le syndrôme de la distribution GNU/Linux inutile dans sa splendeur ?

J’ai parlé de la Kwheezy dans un précédent en vrac’. Pour résumer : prenez en gros la Kubuntu, mais sur une base Debian GNU/Linux Wheezy, avec les paquets non libres sur le plan multimédia (du genre mp3 et flash), et vous obtenez en gros la Kwheezy. Mais il faut être plus complet, car dixit le site officiel, Kwheezy offre en plus de la Debian GNU/Linux Wheezy :

  • VLC
  • Clementine
  • LibreOffice
  • Calligra
  • Wine
  • VirtualBox
  • Mozilla Firefox ESR
  • Mozilla Thunderbird ESR
  • Digikam
  • Scribus

Avec le doublon LibreOffice / Calligra, on peut se dire que c’est une distribution qui risque d’être assez gourmande. En effet, si on en croit la page de téléchargement, c’est le cas. Les concepteurs conseillent un espace disponible de… 18 Go au minimum, 30 Go par sécurité.

Pour info, Canonical recommande 4,5 Go pour installer Ubuntu 13.04, on peut penser que Kubuntu doit demander à peu près la même chose. Alors comment justifier un minimum de 18 Go ?!

J’ai récupéré l’ISO de la version 64 bits via Bittorrent. Elle pèse environ 3,7 Go. L’ISO 32 bits fait dans les 3,5 Go.

On arrive dans un KDE SC avec un conky sur la droite. Et un thème de curseur qui me fait penser à celui de mon Amiga 1200 et de son Workbench 3.0. A noter que l’installateur ne semble pas détecter les disques durs sans table de partitions. Premier – et seul – bon point, on peut choisir dès le départ un partitionnement avec une partition / unique, ou avec une partition /home séparée.

Ensuite, les étapes se succèdent, classiques : partitionnement appliqué, choix du fuseau horaire, la locale, les comptes root et utilisateurs (dont le premier a les droits administrateurs ?). Attention, le clavier semble être en Qwerty par défaut. On passe à l’installation proprement dite. Qui dure une bonne dizaine de minutes.

Au redémarrage, pas de compte utilisateur nominatif, il faut les créer par la suite, via un assistant qui s’occupe aussi de gérer l’affichage.

Il faut installer à la main les paquets de traductions francophones, ainsi que les mises à jour via Apper.

Voici donc la vidéo de la distribution en action.

Comment dire en restant social, de cette distribution ? Que l’on peut faire aussi bien, et largement plus léger et plus rapide en installant directement une Debian GNU/linux Wheezy avec KDE SC dessus.

Les logiciels sont parfois en doublons, comme Calligra 2.4.x et LibreOffice 3.5.x, les deux versions étant obsolètes en amont. En gros, la énième distribution GNU/Linux produite pour satisfaire l’égo de ses créateurs, donc.

Si vous voulez une distribution GNU/Linux à base de Debian GNU/Linux avec KDE SC, mieux vaut se tourner vers l’original, ou encore SolydXK.

6 réflexions sur « Kwheezy 1.0… Le syndrôme de la distribution GNU/Linux inutile dans sa splendeur ? »

  1. Quand je vois le nom de la distribution, je me dis qu’elle ne durera au plus que deux ans avant d’être remplacée par KJessie. Autrement dit, projet tout sauf pérenne.

  2. « Si vous voulez une distribution GNU/Linux à base de Debian GNU/Linux avec KDE SC, mieux vaut se tourner vers l’original » c’est une solution facile à mettre en oeuvre en plus.
    A pluche.

Les commentaires sont fermés.