Ubuntu Edge, un projet très ambitieux ?

La toile geekesque bruite de l’annonce que doit faire Canonical le 22 juillet 2013. PC Inpact – comme d’autres médias comme FrAndroid – spéculent sur la possible arrivée d’un portable fonctionnant avec l’OS pour téléphone mobile, Ubuntu Phone OS.

Comme le précise l’article FrAndroid, pour le moment les seuls roms proposées à titre de tests concernent des modèles que l’on peut qualifier comme du bon milieu voire du haut de gamme : la série des Nexus 4, 7 et 10.

Donc au minimum des appareils à 299 €... Pas franchement le smartphone d’entrée de gamme coté prix 😉

Le projet très ambitieux, car il faut déjà avoir les moyens de mettre 300 € dans un téléphone portable nu, le modèle subventionné classique étant selon l’OCDE pas avantageux pour le consommateur final :

Dans un rapport d’une quarantaine de pages, bouclé en décembre mais qui vient seulement d’être « déclassifié » et publié, l’OCDE conclut que, d’une manière générale, « le prix d’un abonnement seul et l’achat d’un téléphone indépendamment revient 10 à 20$ moins cher par mois qu’une option couplée. » Elle appelle aussi à plus de transparence.

Donc, sur un abonnement de 2 ans, on imagine à quel point le modèle subventionné classique est un piège qui se referme sur le consommateur.

Donc déjà, à moins que Canonical ne propose un modèle dans les 250 € ou moins, il ne touchera qu’une frange précise des utilisateurs un peu geek : ceux qui sont un minimum friqué

A moins d’acheter son téléphone en 2 ou 3 fois sans frais pour récupérer la mise, mieux vaut se tourner vers des modèles moins coûteux, du genre de la gamme des Wiko Cink plus et compagnie, même si parfois le DAS est un peu costaud.

Cependant, il y a un autre point qui me fait dire que le pari est très ambitieux. Le marché des OS mobiles est caricatural en terme de part de marché. Il ne me fait un peu penser à celui des navigateurs internet avant la première guerre des navigateurs. En 1997, avant la sortie d’Internet Explorer 4, le marché étant simple : Netscape largement devant, les autres récoltant les miettes.

Une célèbre image de cette époque est celle de la sortie d’Internet Explorer 4.0. Les codeurs de Netscape avait mis la mascotte de leur navigateur piétinant le « E » d’Internet Explorer avec un petit panneau : « Netscape 72, Microsoft 18 ». Ce qui correspondait à leur part de marché respective.

Un article de C|Net du 17 mai 2013, donc assez récent du moins au moment où je rédige l’article, nous donne les statistiques des OS pour téléphones mobile au premier trimestre 2013, avec un titre intéressant : « Windows Phone devient le 3ème OS mobile »

Mais il faut savoir que cette troisième place est assez symbolique. Selon les infos tirées du tableau reproduit, on a par ordre de grandeur :

  1. Android : 75%
  2. iOS : 17,3%
  3. Windows Phone : 3,2%
  4. Blackberry : 2,9%

Donc les 4 principaux OS mobiles mangent à eux seuls 98,4% du marché. Donc autant dire que FirefoxOS et UbuntuPhoneOS n’ont que 1,6% du marché à conquérir pour le moment. A moins que Blackberry ne s’effrondre complètement, cela laisse une marge de manoeuvre minuscule. Tizen ? Désolé, je ne tire pas sur les corbillards.

Autant dire que la stratégie de Canonical est « couillue », mais elle arrive sur un marché ultra-dominée par Google et Apple…

Bonne chance est la moindre des choses que l’on puisse dire, mais sans être un anti-Canonical primaire, le projet lié à UbuntuPhone aura vraiment du mal à se faire une place au soleil.

4 réflexions sur « Ubuntu Edge, un projet très ambitieux ? »

  1. Moué, faut que les constructeurs joue le jeu en gros. Pas vraiment le public qui décidera… Si la chose est compatible que sur les gros ténors du marché, ça restera une niche…

  2. D’un autre côté je comprends leur stratégie, qui semble classique : se construire une base parmi les technophiles/geeks qui sont à l’écoute de ce genre de proposition (et qui ont en général un téléphone milieu/haut de gamme), puis après s’étendre sur le grand public. S’ils attaquent directement le grand public ils risquent l’incompréhension.

    1. Je suis geek et assez technophile. Cependant, je ne dépense jamais au delà de 200 € pour un smartphone nu.

      Et Canonical s’est fait des ennemis depuis quelques temps, surtout à cause de certains choix technique, justement.

      Il faudrait une large gamme abordable par toutes les bourses pour espérer s’en sortir.

      On verra bien.

Les commentaires sont fermés.