Camilla Läckberg : où comment tomber de Charybde en Scylla et comment économiser au minimum 22 €…

Je viens de finir le 7ème opus de la série Erica Falk, et je n’ai à dire qu’une chose : c’est le deuxième volume en trop pour la série. Déjà en juin 2012, je disais tout le mal que je pensais du précédent roman de la série, « La Sirène ».

Mais « Le Gardien de phare » est encore pire. Oui, c’est possible. Malheureusement…

Couveture du tome 7 de la série Erica Falk

Pour résumer en quelques points, car je n’ai pas envie de prendre des pincettes :

  1. Les intrigues se démultiplient sans raisons.
  2. Il y a tellement de personnages différents qu’on ne sait plus qui fait quoi, qui est relié à qui.
  3. On a l’impression que les divers éléments du puzzle final sont jetés au fil des pages comme autant de bouteilles à la mer.
  4. Dès la moitié de l’intrigue du passé, on a une idée de comment elle va se finir, tellement les personnages sont caricaturaux
  5. Les personnages du temps présents sont toujours aussi stéréotypés, et on a l’impression qu’Erica Falk est d’une malchance monstrueuse.
  6. Les histoires de familles inutiles à l’intrigue générale polluent le récit.
  7. On a l’impression que le roman a été finie à la « va-comme-je-te-pousse » et le sentiment de vouloir s’en débarrasser déjà ressentie dans le précédent volume ressort.

Bref, passez votre chemin, surtout ne l’achetez pas, vous perdriez 22 € au minimum. Au pire, empruntez-le à votre bibliothèque, cela vous coûtera moins cher !

Cette série est typique du syndrome : « on pond une histoire par an dans un monde donné ». Et on finit par faire le ou les volumes en trop. Dommage, car la série perd tout son intérêt désormais.

2 réflexions sur « Camilla Läckberg : où comment tomber de Charybde en Scylla et comment économiser au minimum 22 €… »

Les commentaires sont fermés.