Quoi de neuf pour la Manjaro Linux ?

La « ubuntu » (dans le sens simplification pour l’utilisateur non barbu) d’ArchLinux continue son bonhomme de chemin. Dans un article du blog de Manjaro-fr qui reprenaît une annonce officielle du site de la distribution, on apprend que la future version 0.8.7 est déjà disponible dans une première préversion.

Outre le fait qu’elle se synchronise avec la logithèque d’ArchLinux, elle propose un environnement Xfce minimal mais néanmoins bien fourni : Midori pour la navigation web, Sylpheed pour le courrier électronique, Parole (pour les vidéos, même si l’ajout de greffon gstreamer est annoncé comme « nécessaire »).

A noter aussi le remplacement du menu « vieillot » de Xfce par Whisker, un menu plus dans la vague, qui me fait étrangement penser à celui de KDE SC 4.x, voire le menu démarrer « moderne » de Windows XP quand il est sorti en 2001. 🙂

J’ai donc récupéré la dernière ISO en date de la version xfce 64 bits via le lien donné dans la dépèche du site officiel. Et comme d’habitude, j’ai utilisé une machine virtuelle (cette fois Qemu) pour voir ce que cette version a dans le ventre.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom manjaro-xfce-0.8-r13-0629-x86_64.iso -boot order=cd &

Pour avoir un partitionnement moins « austère » et surtout prenant en compte une partition /home dès le départ, j’ai utilisé gparted.

L’installateur graphique est celui introduit avec la 0.8.5 (ou la 0.8.6), donc inutile de s’apesantir dessus, il fait son travail et le fait bien 🙂

Après l’installation, pour être certains que les paquets pour les mises à jour seront récupérés sur les bons dépôts, il faut dans une console entrer ceci :

sudo pacman-mirrors -g -b testing

J’en ai profité pour récupérer les mises à jour par la suite, peu nombreuses.

La version fournie est vraiment minimale. Heureusement, le gestionnaire de logiciels permet de rajouter les morceaux manquants, du genre LibreOffice ou le duo Abiword / Gnumeric pour la bureautique par exemple. Ou de virer les paquets orphelins ou qu’on veut ne plus avoir sur la machine 😉

Il y a une question qui me brûle cependant les lèvres : pourquoi « MS-Windows »-iser l’interface de Xfce ? Pourquoi ?

De plus, j’ai remarqué que le multilib est activé par défaut, et de nombreux paquets aussi. Sûrement pour simplifier la tâche pour installer des outils comme Skype ou Steam.

Pour conclure ce rapide article, la distribution Manjaro Linux continue tranquillement son bonhomme de chemin. Parmi les seuls « regrets » lié à la distribution, je listerai :

  1. Le non respect de l’interface graphique de Xfce
  2. L’installateur qui simplifie trop le partitionnement
  3. Pourquoi autant de multilib installé par défaut, même si je comprends l’intérêt pour les fans de Steam et Skype. Mais les autres ?

Dans les bons points : l’installateur, toujours aussi pratique, l’outil de gestion de paquets qui est simple sans tomber dans l’austère, et le menu Whisker qui modernise un peu Xfce, même si cela me fait penser – vieux briscard – que je suis à l’époque lointaine de MS-Windows XP, en 2001 🙂

19 réflexions sur « Quoi de neuf pour la Manjaro Linux ? »

  1. Salut Fred,
    C’est une version de développement, simplifiée, qui ne reflètera pas la version définitive.
    Donc simplification de xfce4, choit de certains programmes pour diminuer le poids de l’iso.
    Sur le forum anglophone il est clairement dit de ne pas se précipiter sur cette iso sauf pour des tests et remontées de bugs.

    1. Je n’ai jamais dit que cela reflétait la version définitive. Simplement, je remarquais le rejet de la disposition native des barres d’outils de Xfce.

      Et pour une préversion, elle est remarquablement stable, du moins à ce que j’ai pu voir.

  2. Bah si tu trouves que Whisker = 2001, moi je trouve que le menu par défaut de XFCE4 = Win3.1 lol mais bon ça marche.

    Vais tester pour voir.
    J’ai bien installé le plugin mais ça s’active comment ?

  3. Salut a toi.

    Vraiment sympa cette distrib, mais tu sais comment revenir a un XFCE « classique » s’il te plait ?
    Merci 🙂

    1. Le plus « simple », mais pas vérifié. A tester avant dans une machine virtuelle par sécurité. Compris ? 😀

      1. Quitter la session courante
      2. ctrl + alt + f2
      3. Se connecter en tant qu’utilisateur classique.
      4. sudo systemctl stop lightdm
      5. mv -rf .config .config-bak (histoire de conserver une copie de l’original)
      6. sudo systemctl start lightdm
      7. Se reconnecter et normalement tu auras l’assistant de xfce qui apparaîtra, mais à vérifier

      Ca devrait donner quelque chose de potable.

  4. Une bonne distribtution linux que j’utilise depuis quel que temps (passer de gnome-shell kde et maintenant cinnemon).
    la « ubuntu » mdr (je sais dans quel sens du la dis) en esperant qu’il prenne pas la méme direction que la vrai ubuntu lol

    Maintenant que je suis passé a une distrib « rolling release » j’aurais du mal a revenir a une autre distrib qui n’est pas comme ça.

    1. Justement, j’ai précisé le sens dans lequel je parlais d’une ubuntu. Et il serait étonnant que cette ubuntu passe dans les mêmes travers.

      Le seul problème des rolling, c’est qu’il ne faut pas dépasser la semaine entre les mises à jour, sinon, ça finit par coincer.

      1. Tu peux préciser ? (merci)
        Je pensais faire le grand saut, vers Manjaro, justement parce qu’il « décale » les MAJ d’Arch. Même si je suppose que tu parles de la fréquence de mise à jour par l’utilisateur.

        1. Manjaro Linux prend les paquets des dépots stables d’Archlinux dans leur propre testing durant une courte période, et sauf correctif de sécurité urgent, propose les mises à jour en gros hebdomadairement.

          Sinon, la Manjaro Linux est très agréable d’utilisation, et c’est un moyen de découvrir à moindre frais une distribution en publication tournante.

          Et pour la semaine, c’est plus une moyenne qu’une règle. En général, chaque semaine, tu as dans les 250 Mo de mises à jour, sauf si de gros ensembles sont mis à jour, du genre KDE, Gnome ou encore LibreOffice.

  5. Intéressant ta commande systemctl qui semblerait montrer que le dm est désormais lightdm !

    C’est ce qui me gonflait le plus, le fait qu’ils mettaient lxdm avec Xfce. Or lxdm ne permet pas de changer d’utilisateurs (en restant connecté): la ligne était grisée dans l’appel en haut à droite de Xfce.
    Car Xfce gère les sessions multi-utilisateurs, mais il faut un dm compliant, donc gdm3 ou lightdm (sait pas pour kdm).

    Lightdm permet de changer d’utilisateurs à la volée, et c’est très pratique.
    Lightdm, certainement la meilleure (la seule ? :-)) contribution d’Ubuntu au monde libre…

    Sinon, c’est clair que mettre Xfce, pour virer la barre de menu en bas au profit de Dock (pas mal néanmoins), et maintenant changer le menu par défaut, on peut se demander pourquoi Xfce est leur bureau par défaut ?

    Fred

  6. Toujours aussi pertinents les commentaires de l’ami fred.

    En ce qui concerne le menu Whisker, bof ! Mais il en faut pour tous les goûts.
    Et c’est tellement simple à remettre le menu traditionnel de Xfce.

  7. Non, un simple clic droit sur le tableau de bord, et ajouter le greffon qui va bien.

    Et comme tu l’as bien dit, cette iso n’est pas complète, elle ne sert que de tests.

      1. Salut Fred

        Bien sûr on peut (et même on doit) compléter cette installation car elle est très minimaliste. yaourt n’est pas installé, les fonctions d’impression non plus (et bien d’autres choses aussi).
        Le but était de fournir une iso de test pas trop grosse à télécharger.

        Passer une stable en version de test ? Perso, je laisserai ma stable en l’état et j’installerai la version de test à côté (installation en moins de 10 minutes).

  8. J’utilise manjaro+xfce sur mon eeepc et manjaro cinnamon sur mon fixe et j’en suis très content. C’est stable, je n’ai jamais de problème important avec des variations spécifiques à manjaro donc ça permet de se reposer sur la communauté archlinux en général. J’avais davantage de problèmes avec archbang par exemple.

    Et j’utilise ça par rapport à archlinux pur juste parce que ça me simplifie l’installation : si j’installait moi même mon pc, ça me prendrait juste plus de temps et j’aurais surement plus de risques d’erreur/probleme pour un résultat qui serait finalement très proche.

    Donc pour l’instant, j’y suis et j’y reste 😛

Les commentaires sont fermés.