Dead Can Dance à Nimes : un moment magique :)

Le 29 juin, j’étais assis sur un banc des Arènes de Nimes, pleines à craquer, à assister au concert de Dead Can Dance. Après un première partie assurée avec brio par David Kuckhermann, un percussionniste qui travaille avec des tambourins et des instruments ressemblant à des steel drums, Dead Can Dance est entré en scène.

La liste des titres joués a été :

  1. Children Of The Sun
  2. Anabasis ou Kiko (j’ai un doute, et comme j’ai noté la liste au fur et à mesure…)
  3. Rakim, avec un Brendan Perry en train de s’amuser avec les percussions
  4. Agape
  5. Amnesia
  6. Sanvean, avec une ovation de deux bonnes minutes à la fin du titre
  7. Black Sun
  8. Niereka
  9. Opium
  10. The Host Of The Seraphim (en duo Brendan Perry et Lisa Gerrard)
  11. Ime Prezakias, précédé d’une pointe d’humour de la part de Brendan Perry sur la traduction du titre du grec vers l’anglais (I’m a Junkie ?)
  12. Cantara dans une version largement améliorée
  13. All In Good Time
  14. The Ubiquitous Mister Lovegrove
  15. Dreams Made Flesh
  16. Song To The Siren
  17. Return Of The She King

Quelques photos du concert. Difficile de faire mieux. J’étais à 20 ou 25 mètres de la scène, en hauteur, et légèrement sur la gauche. J’ai toujours quelques photos à vous montrer, même si c’est faire un agrandissement trop poussé est déconseillé. Toujours mieux que rien, surtout avec mon vieux téléphone mobile HTC sous Android 2.3 🙂

Le concert a connu deux temps, se terminant d’abord par « All In Good Time », et le rappel avec les quatre derniers titres. Le temps fort a été « Sanvean ». Pas un bruit durant toute la piste, mais un tel tonnerre d’applaudissements que le groupe a du attendre que la clameur se calme pour passer à « Black Sun ».

Juste avant Cantara, Brendan Perry s’est excusé en nous disant : « Mon français n’est pas bon », et nous a introduit le titre « Ime Prezakias ».

A la fin du concert, une standing ovation de trois bonnes minutes. Même si le concert n’a duré qu’une grosse heure et demie, 17 titres, c’est déjà une belle playlist. Et la bonne surprise, c’est « Cantara » que personne n’attendait.

Deux clichés de la dernière chanson, « Return Of The She-King »

Dead Can Dance est un groupe qui a son propre univers, et on va à un concert du groupe avec un plaisir intense. Il faut dire que le duo ne tourne plus beaucoup. Si vous avez un jour l’occasion d’aller les voir, n’hésitez pas ! Vous ne le regretterez pas !

4 réflexions sur « Dead Can Dance à Nimes : un moment magique :) »

  1. Je ne connaissais pas David Kuckhermann et c’est une bonne découverte grâce à toi.
    Tu as passé une bonne soirée c’est bien, j’ai téléchargé « children of the sun » mais je dois avouer que je suis pas « fan » à la première écoute (on dirait un peu du Bowie ?).
    A pluche.

  2. Pour le morceau le plus rock je pencherai pour « Black Sun » mon préféré également, et ravi de l’avoir vu joué.
    deuxième concert de DCD le premier vu était à Fréjus au théâtre romain festival Veni Vedi Vici en aout 1987

Les commentaires sont fermés.