Fedora Linux 19 : le chat miaule enroué, je répète, le chat miaule enroué.

Le mardi 2 juillet prochain, la 19ième Fedora Linux, base de la future Red Hat Entreprise Linux 7 sortira, du moins, si on en croit sa feuille de route prévisionnelle. Et pour le titre, j’ai honte d’avouer que c’est lié au nom de code de la Fedora Linux 19, le chat de Schrödinger.

En avril dernier, je parlais de la version alpha. J’ai donc voulu voir à quoi ressemblait la version presque finale, en partant d’une version 19 béta et en appliquant les mises à jour.

L’installateur étant strictement le même que celui de l’article d’avril dernier, je passerais dessus en vitesse, en rappelant un point précis : inutile de créer un utilisateur si on a pris l’ISO avec Gnome intégré. Un assistant s’occupe de la création d’un utilisateur au premier démarrage.

Pas de grandes révolutions sur ce plan précis. Cf les quelques captures d’écran ci-après.

Et l’assistant de création de compte au démarrage de Gnome 3.8.2.

J’ai fait la première mise à jour en ligne : 534 Mo à récupérer. Inutile de préciser que j’aime le principe inhérent aux mises à jours « complémentaires » delta-RPMs qui a considérablement réduit la taille à récupérer.

J’ai rajouté les outils manquants de Gnome en plusieurs étapes. D’abord avec un petit :

sudo yum install gnome-classic-session gnome-tweak-tool

A cause d’un bug dans yum pour l’option groupinstall, j’ai été obligé de rajouter group_command=compat dans le fichier /etc/yum.conf. Puis j’ai pu installer les paquets manquants avec un sudo yum groupinstall "Bureau Gnome"

Par la suite, j’ai rajouté le module virtualbox via le dépot rpm-fusion et le paquet akmod-VirtualBox.

Comme l’on vit dans un monde où il faut rester pragmatique sur le plan des fichiers multimédia, je suis passé par le dépot rpm-fusion pour les greffons non-libres. Sans oublier le paquet pour avoir LibreOffice en français :

sudo yum install gstreamer-plugins-bad-nonfree gstreamer-plugins-bad gstreamer-plugins-ugly libreoffice-langpack-fr

Soyons de nouveau pragmatique : Flash n’est pas encore mort. J’ai donc suivi le wiki de Fedora-Fr pour installer Flash.

Même si les polices liberation sont excellentes, il est parfois nécessaire d’avoir sous la main les polices Microsoft du genre Arial, Times New Roman et compagnie.

Contrairement à d’autres distributions proposant des paquets pour les installer directement, il faut passer par la ligne de commande pour avoir le paquet à installer. J’ai donc suivi un petit guide, ce qui s’est résumer à copier / coller les commandes suivantes en les adaptant pour une mise en route en tant qu’utilisateur classique :

wget http://corefonts.sourceforge.net/msttcorefonts-2.5-1.spec
su -c 'yum install rpm-build cabextract ttmkfdir'
rpmbuild -bb msttcorefonts-2.5-1.spec
su -c 'yum install ~/rpmbuild/RPMS/noarch/msttcorefonts-2.5-1.noarch.rpm'

A cause d’un bug lié à VirtualBox et ses additions invitées (??) , je n’ai pas pu faire de vidéo. L’enregistrement partant en vrille peu après la connexion. Et dire que je voulais juste avoir un meilleur affichage dans VirtualBox. Le mieux est l’ennemi du bien.

Aux personnes qui seraient tentés de me dire : installe en dur, je leur répondrais : donnez-moi l’argent pour avoir une machine consacrée à de l’installation en dur. C’est clair, ou je dois le dire en mandarin ?

En effet, je n’ai pas eu le courage d’installer la Fedora Linux 19 dans une machine virtuelle Qemu. VirtualBox est environ 20% plus rapide pour l’affichage de Gnome Shell que Qemu…

La Fedora Linux 19 sera une bonne version de la distribution. Mais le nombre de petits bugs de stabilisation que j’ai pu voir me laisse perplexe sur la date de sortie pour le 2 juillet.

Les logiciels sont très frais, du moins au moment où je rédige l’article : Gnome 3.8.2, noyau linux 3.9.6, LibreOffice 4.1rc1 (pardon ?!), Mozilla Firefox 21 (alors que le 22 vient juste de sortir). Autant dire que c’est vraiment très intéressant.

Dommage que Package Kit soit aussi austère, et qu’il faille passer par la ligne de commande pour pouvoir installer certains paquets comme les polices Microsoft. Sans oublier le bug de l’option groupinstall de yum. Bug qui sera sûrement corrigé dans la version finale. Du moins, on peut l’espérer 😉

Il faudra laisser mûrir la Fedora Linux 19 une bonne quinzaine de jours après sa sortie pour éliminer les derniers bugs de jeunesse. Je ne la conseillerais qu’aux personnes qui ont déjà une certaine expérience et qui sont encore effrayés par une distribution plus « mécano » comme Archlinux, et qui veulent une distribution assez mainstream. Et qui veulent passer à une étape plus poussée dans le domaine des distributions GNU/Linux.

12 réflexions sur « Fedora Linux 19 : le chat miaule enroué, je répète, le chat miaule enroué. »

  1. « Aux personnes qui seraient tentés de me dire : installe en dur, je leur répondrais : donnez-moi l’argent pour avoir une machine consacrée à de l’installation en dur. C’est clair, ou je dois le dire en mandarin ? »
    J’ai pas trouvé la traduction en mandarin, mais en russe cela doit s’approcher de ça:
    С людьми которые были бы уговорены для того чтобы сказать мне: установите в крепко, я ответил бы им: дайте мне деньги для того чтобы иметь машину посвященную к установке в крепко. Ясно, или я должен сказать его в мандарине?
    En fait, tu peux faire comme moi, récupérer une machine qui devait finir à la déchetterie et un petit écran, ce qui ne devrait pas être difficile, bon c’est bien vrai il te faudra peut-être investir dans un disque dur mais cela reste raisonnable, personnellement c’est ce que j’ai fait et finalement la machine de test est devenu mon ordinateur que j’utilise tout les jours.
    A pluche et sans rancune 😀

  2. « Même si les polices liberation sont excellentes, il est parfois nécessaire d’avoir sous la main les polices Microsoft du genre Arial, Times New Roman et compagnie. »

    ah ?

    À part ça, pour info les polices Liberation évoluent « régulièrement »
    Quelques liens :
    https://lwn.net/Articles/502371/ (passionnant)
    https://fedoraproject.org/wiki/I18N/Liberation_vs_Croscore_fonts
    https://fedoraproject.org/wiki/Features/Liberation_Fonts_2
    https://fedorahosted.org/liberation-fonts/
    https://fedoraproject.org/wiki/Google_Croscore_fonts

    https://lists.fedoraproject.org/pipermail/fonts/2012-May/001455.html
    « Plan: Use base of croscore fonts and apply enhancements available in
    liberation and call new entity liberation 2.0 »

      1. J’ai bien compris ton point de vue, mais mon « ah ? » signifiait que je ne ressentais pas le besoin d’installer ces polices. Dans quels cas en as-tu besoin exactement ?

        1. Quand je reçois des documents avec les dites polices… Et que je dois les renvoyer à l’expéditeur qui ne connait que MS-office sous MS-Windows. Compatibilité, c’est plus clair ? 😀

  3. « Même si les polices liberation sont excellentes, il est parfois nécessaire d’avoir sous la main les polices Microsoft du genre Arial, Times New Roman et compagnie. »

    Non, jamais. En tous cas, inutiles ces polices sous LaTeX. En même temps, je ne suis pas certain que cela soit lié à LaTeX. Ma prise de conscience, oui… Il existe tellement de polices de caractères (sous LaTeX et ailleurs) que celles-là sont parfaitement inutiles.

    J’utilise « Libertine » en permanence dans le corps du texte, ou « kerkis », « Tipa » pour la phonétique, en script « bsifamily » et pour les symboles… boudiou ! il n’y a que l’embarras du choix :

    % Packages pour les symboles
    \usepackage{pifont}
    \usepackage{marvosym}
    \usepackage{textcomp}
    \usepackage{pbsi}
    \usepackage{manfnt}

  4. « Et qui veulent passer à une étape plus poussée dans le domaine des distributions GNU/Linux. »
    Autrement dit, si mon petit cerveau arrive à suivre, Fedora est un niveau « au dessus » au niveau config etc… que des distributions du type Debian, Arch’ et compagnie ?

    1. Arch ce n’est pas pour le débutant. Je dirais par niveau de complexité croissante, avec les principales dans chaque :

      1. La famille : Ubuntu, Mint, Mageia, OpenSuSE
      2. La famille : Debian, Fedora, Manjaro
      3. La famille : arch, gentoo
      4. LFS 🙂

Les commentaires sont fermés.