Mate Desktop sur Archlinux : une histoire qui est en train de mal finir ?

Je suis repassé durant le courant de la semaine sur Xfce 4.12, en passant par la compilation du paquet AUR thunar-git pour corriger un bug des plus laxatifs en relation avec le copier / coller dans le gestionnaire de fichiers. Bug tué en juillet 2015, et apparemment non rétroporté sur le paquet pour Archlinux, bien qu’un bug soit ouvert.

J’étais passé à Mate-Desktop après un article concernant Mate-Desktop 1.13.x en version gtk3 en février 2016. J’avais été tellement conquis que j’avais migré mes trois machines vers Mate Desktop à l’époque. J’escomptais à la sortie de Mate Desktop 1.14 faire utiliser les paquets officiels. Mais Martin Wimpress, qui était le mainteneur officiel de l’environnement pour Archlinux, est parti pour se concentrer sur un projet important : Ubuntu Mate.

J’ai donc décidé de migrer vers des paquets de Mate-Desktop 1.14.x en gtk3 compilé maison. Depuis le mois d’avril 2016, toujours aucune nouvelle du port de Mate Desktop 1.14. Pour une distribution GNU/linux qui se veut en « flux constant » et donc toujours à la pointe côté logiciels, c’est l’ennuyeuse exception à la règle. Même la Manjaro Linux propose une ISO avec Mate Desktop, bien que basée sur du code « instable » depuis le mois de mai 2016.

Continuer la lecture de « Mate Desktop sur Archlinux : une histoire qui est en train de mal finir ? »

En attendant l’arrivée d’une « Ubuntu Lumina Desktop » ou d’une ISO communautaire pour la Manjaro Linux, à quoi ressemble ce nouvel environnement de bureau ?

Vous ne connaissez pas Lumina Desktop ? C’est un environnement basé sur QT5, tout comme LXQt ou encore Plasma, mais qui utilise comme gestionnaire de fenêtre fluxbox.

Développé par les équipes de PC-BSD, c’est un environnement qui se veut léger. Le code pour la version 1.0 ayant été gelé le 8 juillet 2016, j’ai eu envie de faire « mumuse » avec cet environnement qui se veut minimaliste. Selon l’article qui annonce le gel du code, la date visée pour la publication de la version 1.0.0 est la mi-août 2016.

Pour tester le dit environnement, je suis parti d’une base Archlinux avec un Xorg préinstallé. Il existe un paquet pour Lumina Desktop 0.8.8 – au moment où je rédige cet article, le 22 juillet – donc sérieusement obsolète. Une version git dont il faut corriger légèrement le PKGBUILD nous permet d’accéder à une version presque 1.0.0.

Dans ma machine virtuelle dédiée, j’ai modifié le PKGBUILD en commentant la ligne suivante :

$srcdir/lumina/libLumina/make-linux-distro.sh Debian

Pour avoir la gestion du réseau, j’ai rajouté dans la ligne depends le paquet networkmanager-qt. Enfin, j’ai modifié la ligne du qmake-qt5 en rajoutant « QMAKE_CFLAGS_ISYSTEM= » ce qui donne au final :

qmake-qt5 QMAKE_CFLAGS_ISYSTEM= PREFIX="/usr" QT5LIBDIR=/usr/lib/qt

J’ai rapporté le correctif le 1er juillet 2016, mais le mainteneur semble s’en préoccuper autant que de sa première couche-culotte.

Continuer la lecture de « En attendant l’arrivée d’une « Ubuntu Lumina Desktop » ou d’une ISO communautaire pour la Manjaro Linux, à quoi ressemble ce nouvel environnement de bureau ? »

Les projets un peu fous du logiciel libre, épisode 9 : Unity pour ArchLinux.

Ah, Unity… L’interface graphique utilisateur développée par Canonical pour servir de surcouche aux outils Gnome. L’environnement en question est une horreur pour être porté sur d’autres distributions. La dernière fois que j’abordais le sujet pour Archlinux, c’était en mars 2014.

Vu le côté énorme du port, il mérite largement sa place dans la série des projets « un peu fous du logiciel libre. »

J’ai donc voulu voir si le projet existait encore. Le fil sur le forum d’Archlinux.org étant toujours vivant (au bout de 116 pages en ce 12 juillet 2016), j’ai donc été un oeil sur le github du projet. Au moment où je rédige cet article, le 12 juillet 2016, le code n’a plus été touché depuis la mi-mai 2016.

Après tout, Unity a été porté sur MS-Windows 10, pourquoi pas sur Archlinux ? J’ai donc installé une base Archlinux avec Xorg, Gnome, LibreOffice, Mozilla Firefox et Mozilla Thunderbird. Puis je me suis lancé dans l’ajout du port d’Unity pour Archlinux.

J’ai donc voulu me simplifier la tâche et utiliser le dépot du développeur, en rajoutant ses entrées dans mon /etc/pacman.conf…

Ayant vu que les dépôts répondent aux abonnés absents, il a fallu que je recompile l’ensemble des paquets…

Après avoir cloné le dépot github, j’ai lancé la compilation des… 59 paquets nécessaires à la création d’Unity… Qui donne au final 67 paquets à installer, certains paquets étant « multiples ».

Continuer la lecture de « Les projets un peu fous du logiciel libre, épisode 9 : Unity pour ArchLinux. »

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’.
Côté logiciel libre et informatique :

Dans le domaine « fourre-tout » :

Côté livre ? Isabelle Rozenn-Mari vient de sortir l’ultime tome de sa saga de Fantasy celtico-bretonne : « Les Enfants de Dana – Les Eternels ».

Côté musique ? Rien cette semaine !

Bon week-end !

Guide d’installation d’Archlinux, version de juillet 2016.

Voici la trente-troisième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de juin 2016.

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une image ISO intermédiaire créée avec l’outil Archiso, au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er juillet vers 01 h 00 du matin, l’ISO de juillet 2016 n’est pas encore disponible.

Côté environnements : Gnome 3.20.2, Plasma 5.6.5, Xfce 4.12.0, Mate Desktop 1.12.1 – en espérant que la version 1.14.1 soit présente pour le mois d’août 2016. Saluons aussi l’arrivée du noyau Linux 4.6.3.

Il faut noter la présence d’un bugs bien ennuyeux. Le bug 49426 oblige à l’utilisation d’un contournement expliqué dans le tutoriel.

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

Antergos, y a pas comme un os dans l’OS ?

Ah, Antergos… NumixOS comme j’aime à le renommer. Je reviens toujours voir dans quel état il se trouve, même s’il accumule les erreurs de conception les plus basiques, comme un gestionnaire de session aussi léger qu’une dame hippopotame sur le point de devenir maman pour ne citer que l’exemple le plus frappant.

Je m’étais promis je ne sais combien de fois de ne plus en parler, mais la sortie simultanée de deux séries d’images ISO en l’espace de quelques jours (la 2016.06.14 puis la 2016.06.18), et l’annonce comme quoi l’Antergos propose la dernière version en date de Mate Desktop (la 1.14.1 au moment où j’écris cet article car encore indisponible pour Archlinux même si ça avance avec un dépôt github qui sera rétroporté officiellement ?) m’a donné envie de parler de l’Antergos à nouveau.

J’ai donc récupéré via bittorrent l’image ISO de la version 64 bits datée du 18 juin 2016 en version net-install. Étant donné qu’Antergos s’installe en ligne, autant prendre l’ISO la plus légère possible.

anter000

Pour voir à quoi ressemble la version de Mate Desktop 1.14 fournie par Antergos, j’ai décidé de faire capturer en vidéo toute l’installation. J’ai gardé les options par défaut, ne rajoutant que le support d’AUR.

Pour changer et expérimenter, j’ai utilisé AQemu, une interface pour Qemu développée en QT5.

Continuer la lecture de « Antergos, y a pas comme un os dans l’OS ? »

LXQt pré-0.11 : quel bilan pour l’environnement de bureau, sept mois après la sortie de la version 0.10 ?

L’environnement de bureau léger basé sur QT n’a plus connu de version stable depuis début novembre 2015, avec la sortie de sa version 0.10.

J’ai eu envie de voir où en était l’environnement, sept mois après sa dernière version stable. Pour arriver à ce but, j’ai donc repris une recette appliquée en février 2015. J’ai donc pris une Archlinux avec un xorg préinstallé, et j’ai fait recompilé (en dehors des lignes marquées par des étoiles) les paquets dans l’ordre suivant :

  1. libqtxdg-git
  2. liblxqt-git
  3. lxqt-globalkeys-git
  4. lxqt-common-git
  5. lxqt-notificationd-git
  6. libsysstat-git
  7. libstatgrab *
  8. libdbusmenu-qt5
  9. lxqt-panel-git
  10. lxqt-session-git
  11. lxqt-runner-git
  12. lxqt-qtplugin-git
  13. lxqt-policykit-git
  14. lxqt-openssh-askpass-git
  15. lxqt-powermanagement-git
  16. system-tools-backend
  17. liboobs
  18. lxqt-admin-git
  19. lxqt-config-git
  20. lxqt-about-git
  21. libfm-qt-git
  22. pcmanfm-qt-git
  23. lximage-qt-git
  24. lxqt-desktop-git
  25. qastools-qt5
  26. qtermwidget-git
  27. libqxt
  28. qterminal-git (émulateur de terminal)
  29. notepadqq-git (éditeur de texte)
  30. screengrab-git
  31. xarchiver *
  32. qps *
  33. gvfs *
  34. openbox *
  35. xscreensaver *
  36. oxygen-icons *
  37. xcursor-themes *
  38. sddm *

En bonus, j’ai fait compilé la version QT5 de Clementine (encore non officialisée) et recopier les 80 Go de ma musicothèque pour savoir comment le logiciel se comportait 🙂

Continuer la lecture de « LXQt pré-0.11 : quel bilan pour l’environnement de bureau, sept mois après la sortie de la version 0.10 ? »

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’. Même si l’article est un peu tardif, le publiant le 19 juin vers 18 heures.

Côté logiciel libre :

Côté livre ? Sauf contre indication, je me base sur les extraits librement téléchargeable.

Côté musique ? Rien cette semaine pour me caresser les oreilles… Si ce n’est que le groupe Elfika propose une version physique de sa première démo. J’avais déjà parlé du groupe dans un billet en vrac’ d’août 2015.

Bon semaine de… À vous de compléter ! 🙂

Obarun : un nouveau concept, la non-distribution :)

J’avoue que j’aime me détendre les neurones le matin en allant sur les commentaires de la gazette de Distrowatch. Cela me permet de voir la bétise humaine enfermée dans l’idéologie et le « théorisme » le plus puissant s’exprimer.

Dans la gazette du 13 juin 2016 de Distrowatch, je suis tombé sur un commentaire (le 52) qui outre les classiques attaques en dessous de la ceinture concernant Red Hat, parle d’une distribution qui propose une version de son ISO avec l’init plus que confidentiel s6. Cf la capture d’écran ci-dessous.

obarunJe suis donc allé sur le site de l’Obarun qui m’a fait un peu penser à « Alice au pays des merveilles » ou plutôt à sa suite « De l’autre côté du miroir » avec l’idée du non-anniversaire.

On peut lire, outre le fait que le projet mené par Eric Vidal (dixit la page de contact) ne propose pas « le système d’init dont il ne faut pas prononcer le nom », que ce n’est ni une distribution, ni une pure Archlinux.

Obarun is neither a distributionof its own, is nor is it pure Archlinux. Obarun is based on Archlinux, but incorporates several changes.

Voulant rester avec un système d’init un peu plus répandu, j’ai récupéré l’ISO de la Obarun avec runit. La dernière version en date de cet article, le 15 juin 2016, étant la 0.5.3.

J’ai ensuite fait chauffer mon ami Qemu pour montrer le concept un peu bizarre derrière le projet Obarun. Ainsi que mon ami Kazam, car le mieux était de montrer l’ensemble depuis le premier lancement.

Continuer la lecture de « Obarun : un nouveau concept, la non-distribution 🙂 »

Manjaro Linux 16.06 OpenRC : un an après, quel état des lieux ?

La dernière fois que je parlais de la Manjaro Linux OpenRC, c’était en juin 2015. Ma conclusion était des plus enthousiastes :

La Manjaro Linux OpenRC est une option plus qu’envisageable pour les personnes désirant une distribution à publication en continu sans systemd ni avoir à se farcir des heures de compilations comme avec une Gentoo Linux ou une Funtoo Linux.

Difficile de faire plus enthousiaste. J’ai pu apprendre l’arrivée de la version 16.06 OpenRC à la fois en version installation par le réseau et avec Xfce. J’ai donc récupéré la version la plus conviviale. Comme pour la version 0.8.13rc2 de juin 2015, l’ISO est toujours aussi légère. En gros, dans les 500 à 600 Mo de moins que la version classique.

Il faut dire qu’elle ne propose pas multilib et n’inclue pas certains logiciels comme Steam par exemple. J’ai donc fait chauffer mon ami wget pour récupérer l’énorme ISO :

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://freefr.dl.sourceforge.net/project/manjaro-openrc/16.06/xfce/manjaro-xfce-openrc-16.06-x86_64.iso
–2016-06-12 11:09:34– http://freefr.dl.sourceforge.net/project/manjaro-openrc/16.06/xfce/manjaro-xfce-openrc-16.06-x86_64.iso
Résolution de freefr.dl.sourceforge.net (freefr.dl.sourceforge.net)… 2a01:e0d:1:8:58bf:fa88:0:1, 88.191.250.136
Connexion à freefr.dl.sourceforge.net (freefr.dl.sourceforge.net)|2a01:e0d:1:8:58bf:fa88:0:1|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 790626304 (754M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « manjaro-xfce-openrc-16.06-x86_64.iso »

manjaro-xfce-openrc 100%[===================>] 754,00M 3,41MB/s in 3m 48s

2016-06-12 11:13:22 (3,31 MB/s) — « manjaro-xfce-openrc-16.06-x86_64.iso » sauvegardé [790626304/790626304]

Pour contourner le méchant bug de VirtualBox qui part en cacahuète avec les noyaux linux 4.6.x (corrigé pour VirtualBox 5.1.x ?), je suis passé par Qemu.

Donc les lignes de commandes suivantes :

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qcow2 disk-manja-openrc.img 128G
Formatting 'disk-manja-openrc.img', fmt=qcow2 size=137438953472 encryption=off cluster_size=65536 lazy_refcounts=off refcount_bits=16
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk-manja-openrc.img -cdrom manjaro-xfce-openrc-16.06-x86_64.iso -boot order=cd &

Continuer la lecture de « Manjaro Linux 16.06 OpenRC : un an après, quel état des lieux ? »

Que devient l’Arquetype CRT, la Manjaro Linux KDE « retouchée » ?

Nous sommes en août 2015, et je parle alors d’une dérivée de la Manjaro Linux, l’Arquetype CRT. Je concluais l’article d’origine d’une manière un peu vacharde :

Après à vous de voir, mais c’est une distribution qu’on peut largement oublier. Autant préférer l’original, la Manjaro Linux KDE à cette copie. Quitte à rajouter à la main via Octopi les outils en fonction des besoins. Ce qui donnera un ensemble dont la pérénité sera meilleure.

10 mois sont passés, et j’ai voulu voir si elle existait encore et si son utilité avait pris du galon. Je suis donc allé sur le site de l’Arquetype Linux, et j’ai appris que la dernière version « Arquetype CRT_16_03 KDE » était disponible au téléchargement.

CRT ? Continuous Release Term qu’on peut traduire par « en publication continue » même si l’acronyme anglais ne semble avoir aucune signification dans la langue de Shakespeare.

On apprend aussi que l’ISO propose un noyau linux 4.4.3 et Plasma 5.5.4. Donc, en cohérence avec l’existant en mars 2016. J’ai récupéré l’ISO, et en utilisant mon ami Qemu, j’ai lancé l’ISO dans une machine virtuelle.

J’ai donc utilisé les commandes suivantes :

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qcow2 disk-arque.img 128G
Formatting 'disk-arque.img', fmt=qcow2 size=137438953472 encryption=off cluster_size=65536 lazy_refcounts=off refcount_bits=16
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk-arque.img -cdrom Arquetype-CRT_16_03-KDE-11.2-x86_64.iso -boot order=cd &

Pour mémoire, kvm64 est l’alias pour la ligne de commande suivante (2 CPUs virtuel, clavier français, 2 Go de mémoire vive, circuit son ac97 et le support de la virtualisation matérielle) :

qemu-system-x86_64 -smp cpus=2,threads=1 -k fr -m 2048 -soundhw ac97 -enable-kvm

D’ailleurs dès le démarrage, on voit que c’est une Manjaro Linux KDE à peine retouchée…

Continuer la lecture de « Que devient l’Arquetype CRT, la Manjaro Linux KDE « retouchée » ? »

Après Mate-Desktop 1.13.0, au tour de sa version 1.15.0 :)

Le 24 février 2016, j’ai rédigé un article concernant Mate-Desktop 1.13.0 et comment le compiler sur Archlinux.

J’ai bien une version 1.14.1 compilée maison sur mon disque dur, attendant qu’un mainteneur veuille bien reprendre le flambeau pour ma distribution quotidienne depuis la fin 2008.

Mate-Desktop 1.15.0 venant d’être rendu disponible, j’ai recommencé l’opération. En partant d’une machine virtuelle Archlinux avec Xorg dans Qemu – merci le bug 15439 de l’outil de suivi de VirtualBox – et j’ai suivi le protocole déjà appliqué. Après avoir récupération des PGKBUILDs et modifié les références numériques de chaque élement, j’ai utilisé le trio de commande suivante pour créer un Mate-Desktop 1.15.0. J’ai récupéré l’intégralité des codes sources disponible à l’adresse : http://pub.mate-desktop.org/releases/1.15/

makepkg -g >> PKGBUILD ; makepkg -s ; sudo pacman -U nom-du-paquet

La liste des paquets est assez longue, plus d’une trentaine de paquets étant créés lors du processus.

Continuer la lecture de « Après Mate-Desktop 1.13.0, au tour de sa version 1.15.0 🙂 »

En vrac’ dominical.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’.

Côté logiciel libre et informatique en général :

Pour les archives, le voici 🙂

parabolaCôté livre ? Sauf contre indication, je me base sur les extraits librement téléchargeables. Bien qu’ayant décidé d’arrêter de chercher les quelques rares pépites de l’auto-édition, vu l’offre plus que pléthorique et me méfiant comme de la peste des comptes twitter spécialisés dans le domaine, il pourra m’arriver d’en parler 🙂

  • Prenez une dose de policier, une dose d’humour bien léché sans tomber dans l’élephantesque, des personnages truculents sans tomber dans le lourdingue et un cadre rêvé : un lycée de classe préparatoire. Secouez le tout et vous obtiendrez « La tentation de la pseudo-réciproque » de Kylie Ravera. Pour info, j’ai dévoré près d’un tiers du bouquin en l’espace de deux heures. Merci à The SF Reader sur twitter pour le tuyau.
  • Après une comédie policière, Marylise Trécourt se lance dans une biographie mâtinée de suspense, « Otage de ma mémoire ». J’ai téléchargé l’extrait, on verra bien !

Côté musique ? Rien cette fois-ci.

Bon week-end 🙂

Guide d’installation d’Archlinux, version de juin 2016.

Voici la trente-deuxième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de mai 2016.

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une image ISO intermédiaire créée avec l’outil Archiso, au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er juin vers 10 h 30 du matin, l’ISO de juin 2016 n’est pas encore disponible. Merci à Igor Milhit pour des remarques concernant la localisation.

Côté environnements : Gnome 3.20.2, Plasma 5.6.4, Xfce 4.12.0, Mate Desktop 1.12.1 – en espérant que la version 1.14.1 soit présente pour le mois de juillet 2016. Saluons aussi l’arrivée du noyau Linux 4.5.4.

Il faut noter la présence d’un bugs bien ennuyeux. Le bug 49426 oblige à l’utilisation d’un contournement expliqué dans le tutoriel.

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

Manjaro Linux 16.06 Mate : Une ISO qui devrait devenir officielle à terme ?

Il n’y a que trois ISO officiellement supportées par la Manjaro Linux : celle avec Xfce, celle avec KDE / Plasma et celle d’installation minimale en réseau.

Le grand gourou de la Manjaro Linux, Phil Müller, a proposé le 22 mai 2016 une ISO communautaire créée par ses soins. Elle utilise Mate Desktop 1.14.1. Dans les notes de publications, on apprend que cette ISO a été construite sur les dépôts unstable (en clair ceux synchronisés directement chez Archlinux).

Voulant laisser passer un peu de temps avec l’article consacré au logiciel libre dont les commentaires ressemblent à une guerre de tranchée (sujet abordé dans mon dernier roman auto-édité sorti en avril 2016, oui, ceci est une publicité sur mon blog…), j’ai fait cet article en ce samedi.

Wget a été utilisé pour récupérer l’ISO et faire mumuse avec elle dans une machine virtuelle VirtualBox.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://heanet.dl.sourceforge.net/project/manjarotest/16.06-dev/mate/community/manjaro-mate-community-16.06-dev-x86_64.iso
–2016-05-28 17:38:04– http://heanet.dl.sourceforge.net/project/manjarotest/16.06-dev/mate/community/manjaro-mate-community-16.06-dev-x86_64.iso
Résolution de heanet.dl.sourceforge.net (heanet.dl.sourceforge.net)… 2001:770:18:aa40::c101:c142, 193.1.193.66
Connexion à heanet.dl.sourceforge.net (heanet.dl.sourceforge.net)|2001:770:18:aa40::c101:c142|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1552662528 (1,4G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « manjaro-mate-community-16.06-dev-x86_64.iso »

manjaro-mate-commun 100%[===================>] 1,45G 2,59MB/s in 9m 55s

2016-05-28 17:47:59 (2,49 MB/s) — « manjaro-mate-community-16.06-dev-x86_64.iso » sauvegardé [1552662528/1552662528]

Continuer la lecture de « Manjaro Linux 16.06 Mate : Une ISO qui devrait devenir officielle à terme ? »