Après Planet-X3, au tour de Planet-X2 :)

Je dois dire que j’ai mis du temps à me procurer le père de l’excellent RTS « Planet-X3 » que j’ai déjà évoqué dans un article du 13 juin 2020. Puis je me suis dit, pourquoi ne pas proposer quelques longplays pour faire connaitre ce jeu sorti début 2019 ? C’est ainsi que je me suis lancé dans cette tâche, désormais terminée et dont les 2 derniers paraitront d’ici au 8 juillet 2020.

Mais, rassurez-vous, il n’y aura aucune série de longplays comme pour Planet-X3 en ce qui concerne Planet-X2. Pour plusieurs raisons :

  1. L’obligation de passer par Vice, qui respecte malheureusement – sauf à fouiller les options avancées – la lenteur irritante du lecteur de disquette 1541 du Commodore 64.
  2. Le jeu est largement plus dur, car on ne peut gérer que 10 unités mobiles, les usines sont « bêtes », les ponts doivent être construits pièce après pièce. Pour tout dire, sur les 13 cartes (dont les 3 cartes bonus sorties en novembre 2018), j’en ai vaincu 4… Ça donne une idée du niveau de difficulté de l’ensemble.
  3. Les Protoids dans cette version sont plus brutaux que dans la suite, et ils sont d’autant plus vaches !
  4. J’ai tendance à me mélanger les raccourcis claviers entre les deux jeux. Ce qui peut être rapidement ennuyeux.

Cependant, je me suis dit que vous montrer ce qu’est arrivé à faire David Murray en 2016-2017 pour le Commodore 64 laissait présager une suite de très bonne qualité dont j’ai dépassé les 30 à 35 heures de jeu le soir pour me détendre 🙂

Continuer la lecture de « Après Planet-X3, au tour de Planet-X2 🙂 »

En vrac’ de fin de semaine

Un court billet rédigé en pleine insomnie, ça arrive 🙁

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ? Rien cette semaine.

Dans la série, « on continue la longue quête des longplays pour Planet-X3 » déjà évoquée dans cet article, en voici deux autres, même si ceux-ci n’attire plus trop les vues.

La carte « North Pole » :

La carte « Rocky River » :

Ce qui en fait 9 sur les 11 que je compte publier. Ouf 🙂

Bon week-end 🙂

PCEm, le compagnon de route de DOSBox / DOSBox-X.

Quand on veut se plonger dans les jeux rétros, il y a deux options qui se présentent :

  1. Avoir un ordinateur d’origine, parfois aidé d’un lecteur de carte SD pour charger plus facilement et de manière plus fiable les jeux. Mais ça prend de la place…
  2. Utiliser un émulateur dédié. C’est ce que je fais personnellement.

Dans le domaine des jeux pour MS-DOS (et il y en a une sacrée tétrachiée), le roi incontesté, c’est DOSBox ou son fork amélioré DOSBox-X. Cependant, il peut être intéressant pour avoir certains rendus graphiques d’avoir un autre outil. Ou simplement, avoir un émulateur qui ne va pas trop vite pour le jeu codé à l’origine pour une machine qui avait un processeur qui tournait au grand maximum à 15 voire 20 Mhz.

PCEm est l’outil qui colle le mieux. On peut émuler des dizaines de modèles, allant du premier PC, l’IBM 5150 à une machine équipée d’un K6-3, en passant par les PC d’Amstrad ou encore la mythique gamme Tandy, comme le Tandy 1000 présentée par David Murray, alias « The 8-Bit Guy ».

Après avoir récupéré l’émulateur et le paquet de ROMs copiées à l’endroit qui va bien, on peut se faire des vieilles machines. C’est parfois un peu long, mais voir démarrer GEM dans un Amstrad PC1512 ou encore le Tandy DeskMate 2 sur un Tandy 1000HX (ou EX, j’ai un doute), c’est toujours plaisant.

Continuer la lecture de « PCEm, le compagnon de route de DOSBox / DOSBox-X. »

Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 27 : DosEmu 2

Si je vous dis émulation pour MS-DOS sous Linux, vous allez me répondre DOSBox ou encore DOSBox-X (sa version améliorée) et je serai partiellement d’accord. Car il existe la reprise de l’ancestral Dosemu du doux nom de DosEmu 2… Pourquoi se compliquer la vie ? 🙂

DosEmu fut historiquement le premier émulateur pour MS-DOS, ce qui était plus qu’important quand Linux est né en 1993. La dernière version du projet DosEmu est la 1.4.0 sorti en 2012.

Quelques années plus tard, des développeurs ont décidé de reprendre l’outil, en utilisant un coeur FreeDOS, pour proposer DosEmu 2. Au moment où j’écris cet article, le 2 juillet 2020, la version en date est une 2.0-pre8, sortie en novembre 2017.

Après avoir récupéré la version git sur AUR et l’avoir fait compilé, j’ai voulu voir ce que donnait ce projet. Pour rajouter des logiciels, il faut aller dans ~./dosemu/drive_c/ et y copier ce qu’on veut lancer.

Continuer la lecture de « Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 27 : DosEmu 2 »

En vrac’ de milieu de semaine…

Un petit billet en ce mercredi de juillet 2020.

Côté culture ?

Pour finir ce rapide billet, un autre longplay de l’excellent RTS Planet-X3 dont j’ai parlé le 13 juin 2020, et que j’ai mis à jour entre temps, le sixième que j’ai enregistré. C’est déjà pas si mal que cela, 6 sur 13. C’est la carte « Two Islands », une des plus dures du jeu.

Bonne journée ! 🙂

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2015 au bout de 5 ans ? Épisode 2

Un billet qui prend la suite de celui publié le 18 juin, et qui va traiter des mois de juillet et d’août 2015.

Juillet 2015 :

Août 2015 ?

Pas grand chose, seulement 8 entrées. Dans les projets morts ? Point Linux, Tanglu, Semplice, Arquetype et PC-BSD. Soit 50% de pertes… La Viperr est en hibernation profonde, et cela me ferait mal au fondement d’apprendre son décès.

Prochain billet de la série, début septembre 2020.

Ah, le youtube Linuxien francophone fin juin 2020…

Il faut dire les choses comme elles sont, les chaînes actives et un tant soit peu suivie dans le monde linuxien francophone (en gros un minimum de 1000 abonnés) se comptent sur les doigts de la main. Les voici :

  • Blabla Linux (chaine généraliste) : 3 200 abonnés.
  • Xavki (chaine technique orienté administration système) : 11 300 abonnés.
  • Actualia (chaine généraliste) : 16 700 abonnés.
  • Adrien Linuxtricks (chaine généraliste plus orientée technique): 18 700 abonnés.

Et c’est tout. J’espère n’avoir oublié personne. Il y a bien quelques autres chaines, mais elles sont loin d’avoir atteint les symboliques 1 000 abonnés, donc elle ne compte pour presque rien au final, par rapport aux chaines poids lourd comme celle de Xavki, d’Actualia et d’Adrien.

Je dois dire que depuis mon départ vers Peertube.fr et Tux’n’Tube, j’ai gagné en terme de tension artérielle. C’est vrai qu’il y a moins de peuple sur ce service de publication de vidéo. Au moins, je suis certain de ne pas subir les emmerdements de la part d’ayants-tous-les-droits pour un extrait sonore de 5 secondes dans une vidéo qui fait 25 minutes 🙂

Continuer la lecture de « Ah, le youtube Linuxien francophone fin juin 2020… »

En vrac’ de fin de semaine.

Un court billet rédigé en un samedi matin plutôt nuageux du mois de juin 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

  • George Orwell connu pour son roman dystopique « 1984 » ou encore pour des romans comme « Hommage à la la Catalogne » et « La ferme des animaux » va entrer dans la collection de la Pléiade.
  • Prenez une enquête policière, deux photos et une vieille pièce italienne découvertes dans le coffre fort d’un vieillard sans histoire et vous aurez « Bien paraître » de Sébastien Mayoux qui m’a été conseillé par Agnès de Destination Passions.

Dans la série, « on continue la longue quête des longplays pour Planet-X3 » déjà évoquée dans cet article, en voici un nouveau, le sixième, consacré à la carte « 2nd Strike ».

Bon week-end 🙂

Presque trois semaines sous Gnome 3.36.x, un premier bilan rapide.

Dans un article du 8 juin 2020, j’expliquais dans les grandes lignes que je revenais sur Gnome après plusieurs années passées sous Xfce puis Mate. J’avais envie de faire un petit billet après trois semaines d’utilisation de Gnome.

Je concluais l’article du 8 juin 2020 ainsi :

J’ignore combien de temps je vais rester sous Gnome. Est-ce que cela va être une semaine, deux mois, voire un an. Seul l’avenir le dira. Au moins, on ne pourra pas me critiquer sur ma volonté de changer tous les trois jours d’interface graphique 😉

Mon installation n’a que peu bougé, et côté extension, je suis passé par « AppIndicator/KStatusNotifierItem support for GNOME Shell » pour avoir une zone de notification dans la barre supérieure. C’était le seul gros manque de mon installation. Un commentaire signé par TL;DR m’a aiguillé sur ce point précis.

Je n’ai pas ressenti le besoin de faire marche arrière pour le moment, et je suis 99,9% du temps avec Wayland. L’extension EasyScreeCast m’a sauvé la mise pour l’enregistrement de vidéo sous Wayland, que ce soit en plein écran qu’en mode fenêtré, comme avec le trolldi épisode 69 sorti le 26 juin à minuit. Ben quoi, j’ai bien le droit de me faire un peu de publicité, non ? 🙂

Continuer la lecture de « Presque trois semaines sous Gnome 3.36.x, un premier bilan rapide. »

Y a pas à dire, Planet-X3, c’est un jeu addictif :)

Dans un billet du 13 juin 2020, je parlais de Planet-X3 que j’avais acheté quelques jours auparavant, profitant de la fraicheur des soirées pour m’y plonger. Au bout de deux jours, j’ai gagné ma première partie. J’étais heureux. Je me suis dit, autant continuer. Entre des parties où les protoids m’ont botté l’arrière train (oui, je pense en particulier à toi « Spots »), et d’autres où j’arrivais à gagner, parfois de justesse.

Après avoir acquis une certaine fluidité, je me suis dit que j’allais faire un longplay pour montrer une partie gagnante. J’ai commencé en douceur avec la carte « The Atoll » qui est plutôt facile. Ensuite, j’ai enregistré une autre carte que j’aime bien « Inferno », etc… Pas forcément par ordre de disponibilité dans le jeu, mais par ordre de cartes que j’arrivais à finir.

Le jeu est composé des cartes suivantes, avec l’adresse du longplay s’il est disponible en ce 25 juin (mis à jour jusqu’à la fin des engistrements, aux alentours du 8 juillet 2020) :

  1. « River Divide » : https://peertube.pcservice46.fr/videos/watch/0c2050c3-c86f-40c0-a35f-43252ecac847
  2. « The Atoll » : https://peertube.pcservice46.fr/videos/watch/37dc761e-94bd-4f8d-9522-0eab7163289a
  3. « Two Islands » : https://peertube.pcservice46.fr/videos/watch/f5b501e3-9fb8-4281-9e41-cf5f9afb484b (ajout au 30 juin – 17 h 35)
  4. « The Jungle » : ???
  5. « Inferno » : https://peertube.pcservice46.fr/videos/watch/60bf19bf-e8c9-4f65-b020-ccff20c57725
  6. « North Pole » : https://peertube.pcservice46.fr/videos/watch/e4420d53-345f-4844-a740-adc2e4ae977a (ajout au 3 juillet – 13h35)
  7. « Logo World » : https://peertube.pcservice46.fr/videos/watch/64806001-9dcd-4bba-a149-b99d69c1037d
  8. « Desert Rocks » : https://peertube.pcservice46.fr/videos/watch/f2e94782-b4b8-41df-bc18-0654d7670517
  9. « Spots » : ???
  10. « Rocky River » : https://peertube.pcservice46.fr/videos/watch/0e0bea77-a07a-4396-925a-cccd4ee5f872 (ajout au 5 juillet – 10h40
  11. « Ice Patches » : à faire
  12. « Great Lakes » : à faire
  13. « 2nd Strike » : https://peertube.pcservice46.fr/videos/watch/0dae95a7-acd5-4eb1-b2b3-c03f4c971cef(ajout au 30 juin – 17h35)

Continuer la lecture de « Y a pas à dire, Planet-X3, c’est un jeu addictif 🙂 »

Vieux Geek, épisode 215 : PC-Task, l’émulateur de PC pour Amiga.

Quand j’étais utilisateur d’un Amiga 1200 dans les années 1993-1995, il y avait un logiciel qui était un peu spécial, car il permettait d’émuler un PC. Son nom ? PC-Task. Cependant, il ne fallait pas s’attendre à des miracles.

La différence des microprocesseurs étaient telles qu’émuler un 8088 à 4,77 Mhz – en gros celui du premier IBM PC – tenait presque du miracle sur un Amiga 1200 sans aucune accélération matérielle. Quant à faire fonctionner MS-Windows 3.1, il fallait sortir la très grosse artillerie, du genre l’Amiga 4000 gonflé au maximum en mémoire vive, et encore, je ne suis pas certain 🙂

Il y avait d’autres facteurs qui rentraient en compte : l’incompatibilité des disquettes sur le plan du formatage… Bref, il fallait vraiment avoir besoin d’un logiciel n’existant pas sous Amiga. La dernière version, la 4.4 est sortie en 1997. En recherchant l’outil pour l’article, j’ai appris qu’en 2010, l’auteur l’avait libéré sous la forme d’un freeware.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 215 : PC-Task, l’émulateur de PC pour Amiga. »

En vrac’ de milieu de semaine…

Un petit billet en ce mercredi de juin qui se la joue été caniculaire 🙂

Côté culture ?

Roger Subirana vient de publier un album du nom de « Mirrors » qui contient des morceaux inédits, des collaborations, des versions lives et pleins de petites choses en plus ! /mirrors-album

Pour finir ce rapide billet, un autre longplay de l’excellent RTS Planet-X3 dont j’ai parlé le 13 juin 2020, le quatrième que j’ai enregistré. C’est déjà pas si mal que cela, 4 sur 13. C’est la carte « River Divide », en hommage à la première carte de Planet-X2 sorti sur Commodore 64 ?

Bonne journée ! 🙂

Ah, le fantasme de la récupération des macistes déçus par le monde Linux…

Un rapide jus de cerveau suite à l’officialisation du passage des machines fruitées vers une architecture ARM. NextInpact a fait un excellent résumé auquel je vous renvoie.

J’avais exprimé mes doutes sur une telle migration dans un article écrit le 21 juin 2020 dans l’après-midi. J’exprime donc ici un mea-culpa. Surtout par rapport à ce paragraphe :

Vous imaginez que des grosses boites comme Adobe vont s’amuser à porter leurs logiciels phares qui sont des gouffres à calculs sur des puces ARM ? Je n’y crois pas trop.

Apparemment, Adobe est déjà en train de migrer le code… Je n’ose pas imaginer la complexité, surtout avec des puces plus connues pour leur sobriété énergétique. Apparemment, un kit de développement est disponible avec la puce ARM maison, ce qui veut dire qu’Apple ne veut plus dépendre à terme des caprices d’Intel. Une migration qui commencerait en 2021 après le lancement de MacOS 11.0 alias Big Sur.

Mais ce ne sera pas pour autant une aubaine pour le monde linuxien. Je pense que l’on aura encore une fois le schéma du 90-9-1 qui s’était appliqué lors de la mise à mort de MS-Windows XP, puis de MS-Windows 7.

En gros, il y a 90% des macistes historiques qui feront la grimace et iront tant bien que mal vers la nouvelle architecture, en espérant que les gains annoncés soit bien au rendez-vous. 9% se diront : bon, ça me fait mal au fondement, mais je pourrais toujours utiliser mon vieux mac intel pour y mettre un MS-Windows via Bootcamp et faire tourner mes logiciels professionnels qui y existent. Le dernier pourcent ira voir dans le monde linuxien si l’herbe y est plus verte.

Surtout que d’un côté on a un pré carré où tout est taillé à la serpe pour que rien ne dépasse (Apple) et de l’autre, le bordel monstre avec 250 distributions bureautiques, une dizaine d’environnements de bureau, etc… (Linux).

Si vous entendez des personnes vous dirent que c’est une aubaine pour le monde linuxien, ignorez-les. Et en 2023, fin de la période de migration des processeurs Intel vers ARM chez Apple, on verra bien si la part de marché de Linux a explosé… Ou pas !

Vieux Geek, épisode 214 : OCP Art Studio, le Deluxe Paint pour Amstrad CPC

Sur Amstrad CPC, il y avait des logiciels incontournables dans certaines catégories. Si on voulait faire des copies de sécurité – hum ! – de ses disquettes, Discology était l’outil à avoir. Programmer en Assembleur Z80 ? Dams ou encore Maxam.

Si on était plus branché dessin, il y avait l’incontournable OCP Art Studio, sorti en 1985, puis sa suite Advanced OCP Art Studio en 1986. C’était le Deluxe Paint de l’Amstrad CPC. Développé par les anglais d’Oxford Computer Publishing, il a aussi existé sur Atari ST, Commodore 64 et ZX Spectrum.

Je tiens à remercier Iceman qui m’a envoyé un message en privé sur mastodon me faisant me souvenir de cette pépite technique plus que piratée 🙂

Bien qu’ayant toujours été un mauvais dessinateur, j’ai eu assez tardivement une copie du logiciel, avec son manuel d’environ… 70 pages, tout en anglais. Il reprenait le principe de Deluxe Paint, avec des menus déroulants que l’on pouvait contrôler à la souris avec l’AMX Mouse (une des rares souris ayant existé pour Amstrad CPC) ou au clavier.

Outre le support des 3 modes graphiques de l’Amstrad CPC, le mode 0 (160x120x16), le mode 1 (320x200x4) et le mode 2 (640x400x2), il y a des outils pour des formes automatisées, le support de cycle de couleurs et plein d’autres choses qui font que ce logiciel est d’une richesse incroyable.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 214 : OCP Art Studio, le Deluxe Paint pour Amstrad CPC »

Ah, les longplays :)

Comme je l’ai dit dans un billet en vrac’ du 20 juin 2020, j’ai ouvert sur l’instance peertube Tux’n’Tube une chaine consacrée à tout ce qui est « jeu vidéo et longplay ».

Car j’avoue que c’est un genre que j’apprécie, surtout quand je peux voir la fin de certains jeux d’arcade qui m’avaient fait claquer des fortunes à l’époque lointaine où j’étais lycéen. En gros, il y a une trentaine d’années de cela. Oui « Shinobi », oui « Shadow Dancer », oui Bubble Bobble, je parle de vous !

Appréciant le genre, j’ai voulu me lancer dans ce genre vidéo, mais pour des jeux moins connus ou plus anciens. Typiquement ceux pour Amstrad CPC. Il y a déjà l’excellente chaine Amstrad Maniaque qui en contient une sacrée tétrachiée !

Cependant, mis à part certains gros titres de jeu d’aventures – genre que j’apprécie particulièrement – c’est un peu vide. J’ai donc fait un longplay sur Mokowe (excellent mais horriblement dur) publié par Lankhor en 1990.

J’ai aussi fait un longplay sur un jeu un peu plus récent, « L’Ile au trésor ». J’ai déjà parlé du jeu en mai 2020.

Continuer la lecture de « Ah, les longplays 🙂 »