Ma lettre au Père Tux… :)

Même si le père Noël n’existe pas, peut-être que le Père Tux, son équivalent linuxien, existe. Voici donc la lettre que je lui adresse. Même si un seul de mes souhaits pouvaient être exaucés, on serait dans le domaine du miracle…

Voici donc la liste des souhaits que je fais. Même s’il doit en manquer un ou deux au final 🙂

Le premier souhait : que l’on arrête l’acharnement thérapeutique.

Oui, il faut arrêter de maintenir en vie des projets qui ont eu leurs heures de gloire dans les années 2000 à 2006. Tous les projets un peu structurés et qui ont des équipes derrière connaissent le cycle naissance, développement, déclin et mort.

Il faut savoir ne pas s’acharner inutilement sur les cadavres de projets jadis glorieux. Dès qu’un projet a passé son quart d’heure de célébrité – comme disait si bien Andy Warhol – il faut l’accepter.

Est-il besoin de continuer à faire vivre des projets dont les outils accusent plusieurs années de retard technique, aussi bien sur le plan du code que de l’ergonomie ? A-t-on besoin fin 2018 de voir des projets qui continue de faire vivre KDE 3.5 ? Ou qui utilisent des enrobeurs de gestionnaire de paquets écrits partiellement en Perl ? Ou des enrobeurs de gestionnaire de paquets dont le développement s’est arrêté depuis années ?

Le deuxième souhait : que l’on arrête la multiplication sans fin des distributions GNU/Linux

Il faut que les communautés qui constituent le monde du libre s’aperçoivent que multiplier sans fin les distributions, ça ne sert plus à rien. Que cela disperse les efforts qui pourraient être concentrés sur un nombre réduit de plateformes qui gagneraient au final en qualité… Mais faire comprendre cela à un monde qui semble être conquis par un individualisme chroniquement pathologique…

Le troisième souhait : que le distro-hopping se ralentisse enfin…

C’est la conséquence du souhait précédent. Avec des distributions produites comme des saucisses dans une charcuterie industrielle, les distributions se ressemblent toutes. Et que sauter de l’une à l’autre ne sert plus à rien du tout et que l’argument « je suis libre de faire ce que je veux » ne cache en réalité que l’envie de faire du bruit médiatique…

En effet, tout le monde est libre de sauter à l’élastique depuis un pont… Mais si vous êtes fragile du coeur, c’est quand même déconseillé, non ?

Continuer la lecture de « Ma lettre au Père Tux… 🙂 »

Un aperçu rapide de Mate-Desktop 1.21.2, mi-décembre 2018.

Je dois l’avouer, j’aime Mate-Desktop. Même si au début de son histoire je considérai que c’était un environnement digne de l’acharnement logiciel thérapeutique, il a su se faire sa place au soleil.

Même si son cycle de développement est devenu annuel après avoir fini la migration vers gtk3 à l’époque de Mate-Desktop 1.18, j’avais déjà fait un premier point d’étape en juillet 2018 de la version 1.21.0.

Je me suis dis qu’en cette fin d’année 2018 et à environ 3 mois de la version 1.22 finale, il fallait faire un nouveau bilan, histoire de voir ce que cela donnait. Je suis parti d’un clone d’une machine virtuelle créée pour le tutoriel du mois de décembre 2018.

Continuer la lecture de « Un aperçu rapide de Mate-Desktop 1.21.2, mi-décembre 2018. »

Ah, les vilaines personnes aux minima sociaux, le cancer de la société selon les bien pensants…

J’écris cet article le 13 décembre 2018, la veille du versement de la « prime de noël » qui s’élève à 152,45€ (somme qui n’a pas bougée d’un iota depuis 1998).

Bien entendu, il y aura les habituels « il faut arrêter l’assistanat », « on ne pousse pas assez les personnes à rechercher un emploi », « on touche plus avec les aides qu’en travaillant ».

Je vous renvoie à cet article d’ATD Quart Monde qui sera toujours plus sourcés que les propos qu’on peut lire sur Facebook.

Je vais donc jouer la transparence et vous donner mon budget mensuel moyen. Étant donné que je loue un appartement, le RSA socle « complet » est amputé d’environ 66€ qu’on appelle le « Forfait logement » :

C’est une somme déduite du montant forfaitaire dans les cas où :
– le bénéficiaire du RSA est propriétaire de son logement (s’il n’a pas d’emprunt à rembourser et ne perçoit pas d’aides au logement),
– il est logé à titre gratuit ou
– s’il perçoit l’une des trois aides personnelles au logement (allocation de logement à caractère social, allocation de logement à caractère familial, aide personnalisée au logement).

Voici donc quels sont les frais incompressibles – en dehors de l’alimentaire – que j’ai mensuellement, en arrondissant à l’euro supérieur.

  • Complément de loyer : 125,00 €
  • Internet fixe et téléphone portable : 38 + 16, soit 54€
  • Assurance habitation : 20,00 €
  • Électricité : 42,00 €
  • Charges (eau, ordures ménagères et entretien) de mon lieu de résidence : 130€ par an, soit 10,83€ qu’on va arrondir à 11€

Donc, 252€ de frais incompressibles.

Il me reste donc 232€ pour la nourriture et les coups durs, soit un budget hebdomadaire de 58€… Il est vrai qu’avec 58€ par semaine, je vais pouvoir déposer de l’argent dans un paradis fiscal.

Ce qui me sauve ? Je n’ai aucun crédit sur le dos à rembourser. Mais pour les personnes qui hurlent à l’assistanat pour les bénéficiaires de minima sociaux, vous croyez que c’est agréable de gérer un budget restant de 232€ pour le mois ?

Évidemment, avoir des revenus qui sont ceux du SMIC me permettrait d’avoir un budget plus gérable, même si je devais payer la totalité de mon loyer, prendre en compte les frais de transports en commun – je n’ai pas le permis de conduire – ou encore rajouter le coup de la redevance télé et une mutuelle complémentaire.

Je vais laisser les commentaires ouverts, mais je serai d’une dureté sans nom pour les propos qui y seront tenus.

En vrac’ de milieu de semaine…

Puisqu’il faut remplir le milieu de semaine, vrac’ons !

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Bonne fin de journée ! 🙂

Lightning-lang-patcher, le retour :)

Il y a une semaine, je parlais d’un outil développé par une certaine Baoréla – un pseudonyme bien parlant – pour aider à la traduction de l’agenda intégré dans Mozilla Thunderbird, pour les distributions de la famille Archlinux.

Voici donc la première bêta de l’outil en action. Tout est précisé dans la vidéo, en espérant que ce petit outil vous sera utile !

Pas mal comme petit outil développé en quelques jours et en commun… Sur ce, bonne journée !

Un mois sur Peertube, quel bilan ?

Cela fait un mois environ, en ce 11 décembre que j’annonçais le clap de fin de ma chaine youtube.

J’avais ouvert entre temps un compte sur peertube.fr, et je me suis dit qu’il serait intéressant de faire un premier bilan au bout d’un mois. J’avais quitté Youtube car j’en avais marre de me retrouver dans une arène de cirque où il faut se la jouer Monsieur Loyal montreur de fauves. Je pensais – et c’est toujours le cas – que le youtube linux francophone sérieux se réduit comme peau de chagrin. J’y reviendrai plus loin en conclusion de l’article.

J’avais listé les chaines en question dans un article du 27 novembre 2018, auquel je vous renvoie en précisant qu’elle n’a pas changé d’un iota.

Comme je le précisais, j’avais ouvert un compte sur peertube.fr. Cela m’a permis de rapatrier certaines vidéos que je ne voulais pas voir disparaître. J’en ai même profité pour relancer certaines séries, comme « Les distributions GNU/Linux (in)justement oubliées », dont voici ci-joint le dernier épisode en date.

D’ailleurs, je dois dire que pour certaines vidéos, j’ai à peu de chose près atteint un nombre de vue comparable à celui de ma chaine youtube à 10% ou 15% près. Il faut dire qu’encastrer les vidéos dans un article de blog, ça aide énormément 🙂

Évidemment, j’ai moins de commentaires. Évidemment, j’ai moins de vues, mais j’ai échangé la quantité contre la qualité, même si je ne désespère pas – ayant réduit le rythme de publication – regagner petit à petit le chemin perdu. « chi va piano, va sano e va lontano » comme disait une italienne chère à mon coeur 🙂

Continuer la lecture de « Un mois sur Peertube, quel bilan ? »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac… Et même si on approche petit à petit de Noël, je ne vais pas me géner.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Pour finir, une petite vidéo sur le monde du libre et la volonté d’une partie de celui-ci de conserver un joujou pour geeks avec l’aura de demi-dieu que cela confère.

Bon week-end 🙂

Il faut savoir s’humilier en beauté : le bilan de mes prédictions pour 2018.

Le 20 décembre 2017, je me lançais dans l’exercice périlleux des prédictions pour l’année à venir. J’avais fait un bilan d’étape en septembre 2018, mais voici donc le bilan final.

Premier point : non, 2018 n’a pas été l’année où le bureau linux s’est enfin démocratisé. D’ailleurs, je pense que si dans 10 ans je continue le blog, je pourrais dire : « et non, 2028 n’a pas été l’année de démocratisation du bureau linux »

Pour les distributions en difficulté, la situation est mi-figue, mi-raisin. Dans celles qui ont réussi à sortir quelque chose en cette année 2018 ?

Pour Frugalware et OpenMandriva ? Rien de rien. Mais l’année n’est pas encore finie après tout au moment où je rédige cet article !

Continuer la lecture de « Il faut savoir s’humilier en beauté : le bilan de mes prédictions pour 2018. »

« Scape Works », le troisième et dernier EP de Lucy Claire pour 2018.

Fin novembre 2018 est paru le troisième et dernier EP de Lucy Claire pour l’année 2018.

Après « String Works » en mars 2018 et le désormais indisponible « Piano Works » en juin 2018, voici donc le dernier opus.

Plus intimiste que les deux premiers, « Scape Works » nous plonge dans les voyages effectués par Lucy Claire.

Durant les presque 19 minutes de l’album, nous sommes soit dans l’ambiance d’un voyage en train « All Its Colours on Me », ou dans une ambiance un peu plus « forestière » comme dans la piste « Ninety-Nine Stone » où l’on peut entendre le violon de Marie Schreer s’exprimer une nouvelle fois, après sa participation sur l’EP « Piano Works ».

On termine avec une ambiance digne d’un métro avec la piste « Underground ». Cette piste me rappelle un peu la piste « Ethnicolor II » de Jean-Michel Jarre, en moins électronique.

J’attends avec impatience de voir – et d’entendre – ce que Lucy Claire proposera pour l’année 2019 maintenant !

Un outil développé par l’équipe de Tux’n’Vape pour Archlinux et Manjaro : lightning-lang-patcher

Un petit article pour parler d’un outil développé par l’équipe de Tux’n’Vape – dont je suis un des membres parmi les plus anciens – et qui permet de corriger un bug assez chiant avec les versions récentes de Mozilla Thunderbird : l’agenda est par défaut en anglais.

Un petit logiciel – encore dans ses couches-culottes – est donc né pour palier à ce problème. Étant donné l’ADN de Tux’n’Vape, une série d’images ISO complémentaires à celles proposées par Manjaro, l’outil n’a été testé que sur Manjaro et Archlinux. Pour les autres distributions, c’est « au petit bonheur la chance ».

Une recette est disponible sur AUR à l’adresse : https://aur.archlinux.org/packages/lightning-lang-patcher/

Baba Orhum a fait une vidéo d’une version 0.4x, une alpha pour montrer l’outil en action :

Étant donné qu’il est plus important de proposer de l’applicatif que de pondre une distribution qui ne servira qu’à rajouter du chaos au bazar actuel, vous pourrez comprendre l’utilité d’un tel projet.

Sur ce, je vous laisse et je vous souhaite une excellente journée !

Que sont-elles devenues les distributions GNU/Linux de 2013 ? Dernière partie.

Nous voici donc arrivé à l’ultime billet pour le bilan des distributions GNU/Linux dont j’avais parlé en 2013.

  1. 12 décembre : la RHEL 7 bêta
  2. 13 décembre : la Fedora 20
  3. 24 décembre : la Viperr
  4. 29 décembre : la Void Linux

Le mois de décembre est plutôt clément : 4 billets, 4 distributions et toutes encore en vie, même si la Viperr est en version X alpha depuis 14 mois au moment où j’écris cet article.

Continuer la lecture de « Que sont-elles devenues les distributions GNU/Linux de 2013 ? Dernière partie. »

Guide d’installation du tutoriel pour Archlinux en décembre 2018, version 2…

Un court article pour annoncer la disponibilité d’une version corrigée du tutoriel pour Archlinux.

En effet, en faisant du nettoyage sur le paquet grub, mon tutoriel a été victime d’un bug assez vicieux, d’où la publication à l’arrache d’une version « b » du tutoriel du mois de décembre.

Les versions sur github et gitlab ayant été déjà modifiée avant la mise en ligne de l’article et de la vidéo ci-dessous.

Bref, c’est quand on veut lever le pied que la loi de Murphy s’invite et oblige à agir à triple vitesse… 🙁

De la nécessité de réduire la voilure, numériquement parlant.

Le mois de décembre est souvent l’occasion de faire le bilan. Et le bilan de l’année 2018 n’est pas des plus joyeux.

Je suis en train de faire un grand nettoyage. Je viens de fermer mon compte sur le réseau social professionnel Linkedin qui ne m’a apporté aucune opportunité depuis que j’y étais inscrit – fin 2012, début 2013 – et qui par voie de conséquence ne m’apportait rien au final.

Dans un article de fin novembre 2018, je disais que je mettais en pause twitter, mais je viens de rajouter Mastodon et Diaspora*. Oui, les deux principaux réseaux sociaux libre. Pourquoi ? Car j’ai l’impression d’y voir en ce moment une copie conforme à taille réduite de Twitter et Facebook.

J’ai donc viré de mon téléphone portable les applications correspondantes. Je me demande même si mon prochain téléphone ne sera pas un « modèle idiot », ne me servant qu’à passer des coups de fils et envoyé quelques SMS.

Le bilan dans le monde du libre n’est pas franchement meilleur. Dire que ce monde est masochiste, c’est sous-estimer franchement les concetés qu’on peut y trouver.

Continuer la lecture de « De la nécessité de réduire la voilure, numériquement parlant. »

Guide d’installation d’Archlinux, version de décembre 2018.

Voici la soixantième-et-unième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de novembre 2018.

Note : des versions plus dynamiques sont disponibles sur mes espaces github et framagit.

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une image ISO intermédiaire créée avec l’outil Archiso. Au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er décembre vers 10 h 00 du matin, l’ISO de décembre 2018 n’est pas encore disponible.

Si vous avez besoin d’une image ISO en 32 bits, le projet archlinux32 vous en proposera une.

Côté environnements : Gnome 3.30.2, Plasma 5.14.x, Xfce 4.12.0 et Mate-Desktop 1.20.3 en gtk3, Cinnamon 4.0.2 et Deepin 15.8.

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

Ajout au 3 décembre 2018 : une modification est intervenue dans grub 2:2.02-8. Il faut d’abord installer grub puis générer son fichier de configuration. Une version à jour du tutoriel sera disponible rapidement avec une vidéo explicative.

En vrac’ de milieu de semaine…

Pour varier un peu les plaisirs, un en vrac’ de milieu de semaine.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Bonne fin de semaine ! 🙂